Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 5 Septembre 2022

- Advertisement -

1- Affaire Doura Diallo : Les incriminés libérés et placés sous contrôle judiciaire

Le gynécologue, l’anesthésiste et l’infirmier qui avaient été arrêtés après le décès de Doura Diallo et de son bébé dans le district sanitaire de Kédougou, échappent à la prison. Présentés devant le Magistrat instructeur, ils ont été inculpés, certes, mais libérés et placés sous contrôle judiciaire.

Une décision qui tranche avec la sortie du Procureur de Kédougou, Baye Thiam. Selon ce dernier, citant un rapport médical, « les manœuvres du gynécologue pour extraire le nouveau-né ont causé (son) décès » et ont « certainement provoqué une rupture utérine qui a immédiatement conduit au décès de la mère suite à une hémorragie externe et un arrêt cardiaque”, rapporte Seneweb. Pour rappel, Doura Diallo, en état de grossesse très avancée , s’est présentée mardi dernier au centre de santé de Kédougou. Elle est décédée après avoir abondamment saigné et à la suite d’une césarienne lors de laquelle le bébé a subi des blessures avant de succomber.

2- Gravement malade : Des internautes lancent une cagnotte pour Imam Ndao

L’imam Alioune Ndao est gravement malade. C’est du moins ce que révèlent les initiateurs d’une cagnotte lancée pour lui venir en aide. Les détails de sa maladie ne sont pas dévoilés. Par contre, selon Seneweb, la cagnotte elle, a pu atteindre plus d’un million et demi en moins de deux heures.

L’objectif de 10 millions est, toutefois, loin d’être atteint pour l’instant. Mais à ce rythme, la somme pourrait être réunie dans les 24 heures.

3- Inondations à Diamguene Sicap Mbao : Le maire Cheikh Aliou Bèye annonce une plainte contre l’Apix

Le maire de Diamaguene Sicap Mbao, Cheikh Alioune Bèye, annonce une plainte contre l’Apix. Il a par la même occasion exprimé sa vive indignation sur les conséquences du passage du Train express régional dans sa commune.

« Le TER, un désastre organisé par un gouvernement terroriste qui sacrifie la vie de ses populations pour les intérêts de multinationales. Le gouvernement du Sénégal a décidé de faire de la commune de Diamaguene Sicap Mbao, le déversoir des eaux du TER« , dénonce Cheikh Aliou Bèye.

À DÉCOUVRIR

4- Elections HCCT : Benno rafle tout sur son passage

Les élections des membres du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT) se sont déroulées hier, dimanche. Les premières tendances placent Benno Bokk Yakaar en tête avec un score sans précédant.

D’après les estimations de L’Observateur indique Seneweb, la coalition présidentielle s’est imposée dans 44 des 46 départements du Sénégal. Ce qui lui donne, souligne le journal, 78 sièges sur les 80 à pourvoir. Les onze autres listes en compétition sont donc parties pour se retrouver avec des miettes.

Il faut signaler que l’«opposition significative» n’a pas pris part à cette élection. Ses membres considèrent le HCCT inutile et budgétivore.

5- Transport : Les travailleurs Dakar Dem Dikk en mouvement d’humeur

La tension continue de monter au sein de la société nationale de transport en commun Dakar Dem Dikk. Selon Pressafrik, les agents ont d’ailleurs démarré un mouvement d’humeur à travers le port du brassard rouge, ce lundi 05 septembre. Un acte posé dans le cadre de leur plan d’actions dessiné il y a deux semaines, d’après Mamadou Goudiaby, Secrétaire Général honoraire de l’Union démocratique des travailleurs de Dakar Dem Dikk.
Les frondeurs disent se battre pour la « pérennité de l’entreprise ». « L’entreprise est dans un gouffre et l’administration avait promis de faire venir 1000 bus en début d’année, jusqu’à présent rien n’a été fait », constate Mamadou Goudiaby. Il souhaite donc que la direction tienne sa promesse afin de soulager les passagers. Par ailleurs, le syndicaliste déplore le recrutement d’une « clientèle politique ».

Monsieur Goudiaby explique que ces nouvelles recrues sont directement installées dans des postes nécessitant une certaine expérience. « Ces gens viennent commander les agents qui ont eu 10 à 15 ans d’expérience ce qui fait que les anciens n’obtiennent pas d’avancement »

Par ailleurs, les travailleurs de Dem Dikk réclament aussi une augmentation de leurs salaires comme en ont bénéficié les autres agents de l’administration. Déterminés à atteindre leurs objectifs, ils n’excluent pas de mettre aux arrêts les bus.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.