Le Café qui réveille l'Info

Top Actu Afrique : L’essentiel de l’actualité du continent du 1er Septembre 2022

- Advertisement -

1- RDC : Polémique autour des salaires « astronomiques » des députés

Les affirmations d’un opposant congolais sur le salaire des députés estimé à 21.000 dollars par mois a provoqué mercredi une vive polémique en République démocratique du Congo où la majorité de la population vit avec moins de deux dollars par jour. Dans un communiqué publié mardi, l’opposant Martin Fayulu Madidi, qui continue de revendiquer sa victoire à la présidentielle de 2018 remportée par le président Félix Antoine Tshisekedi TShilombo, a assuré que « la rémunération des députés nationaux s’élève depuis janvier 2022 à 21.000 dollars par mois ». (Avec La Libre Afrique)

2- Afrique du Sud : Session tendue de Cyril Ramaphosa face au parlement

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a déclaré être prêt à « s’expliquer » devant la nation et à « assumer (son) entière responsabilité » dans une affaire embarrassante de cambriolage, une fois que l’enquête le visant serait bouclée. Répondant mardi aux questions du Parlement, Cyril Ramaphosa a assuré qu’il coopérait avec les autorités. Mais il a refusé de fournir des détails sur ce cambriolage qui lui vaut des accusations de blanchiment et corruption, ajoutant qu’on lui avait conseillé d’attendre que les enquêteurs aient terminé leur travail. (Avec Africanews)

3- Soudan : Mort d’un manifestant à Khartoum

L’incident s’est produit alors que les manifestations contre la présence militaire au pouvoir depuis le putsch d’octobre 2021 sont réprimées. Le manifestant, qui n’a pas été identifié, a succombé à ses blessures après avoir été « touché à la tête par une cartouche de gaz lacrymogène lors d’un mouvement de masse à Khartoum la capitale.

« Nous protestons depuis le coup d’État de Burhan en octobre dernier et nous continuerons (à protester) avec détermination et persistance pour faire tomber le coup d’État, malgré le fait que de nombreuses personnes ont été tuées et des milliers ont été blessées, mais les manifestants insistent pour poursuivre la voie révolutionnaire. » a déclaré Abu Bakr Saleh, manifestant. (Avec Africanews)

4- Affaire 49 soldats ivoiriens arrêtés au Mali : Médiation des guides religieux, la paille et la poutre

Après plus d’un mois d’un bras de fer, rien ne laisse présager pour le moment la trajectoire que prendra cette affaire, encore moins son épilogue. Aux injonctions données par Abidjan de libérer « sans délai » ses soldats, Bamako répond par la mise sous mandat de dépôt desdits soldats, pour « atteinte à la sûreté de l’Etat » et les a écroués.

La médiation togolaise entamée depuis quelques temps pour trouver une issue heureuse à cette affaire, n’a pas encore donné de résultats probants, encore moins la touche de Macky Sall, président du Sénégal et président en exercice de l’Union Africaine, qui s’était rendu à Bamako et a plaidé le cas des soldats incarcérés. (Avec Afrique7)

5- Tchad : RSF s’inquiète des arrestations arbitraires de journalistes dans le sud du pays

Les affrontements entre éleveurs et cultivateurs au sud du Tchad, un sujet tabou ? Pour avoir réalisé des reportages sur ces tensions persistantes, deux journalistes ont été arrêtés et placés en garde à vue début août, avant d’être finalement relâchés. Les médias privés subissent des pressions des protagonistes et de l’administration locale pour ne pas rendre compte des conflits intercommunautaires, qui ont fait une centaine de morts depuis 2020. Reporters sans frontières (RSF) interpelle les autorités tchadiennes à ce propos. (Avec AllAfrica)

6- Nigeria : Plus d’un demi-million de personnes affectées par les inondations au pays

Au Nigeria aussi, les populations sont durement touchées par les inondations, particulièrement dans le nord et l’est du pays. Plus de 73 000 personnes qui ont été déplacées à cause des inondations depuis le mois de janvier.

C’est une litanie de drames qui s’affiche en Une des journaux, partout où les pluies torrentielles ont causé la mort et la destruction. À Maïduguri, ce sont quinze corps qui ont été sortis de la rivière Ngadabul.

À quelques kilomètres de là, un pont reliant les États de Borno et de Yobe a été emporté, et 7 000 personnes ont dû être déplacées, alors que l’on craint la recrudescence des maladies transmises par l’eau, notamment dans les camps de déplacés de cette région du nord-est. (Avec AllAfrica)

7- Un pétrolier bloque brièvement le canal de Suez en Égypte

Un pétrolier est resté brièvement bloqué dans le canal de Suez en Égypte. L’incident qui est intervenu dans la nuit de mercredi à jeudi a fait craindre un blocage majeur de la route maritime mondiale similaire à celui de l’année dernière. L’Affinity V s’est « échoué dans le canal de Suez à 19h15 » (17h15 GMT), a indiqué une source de sécurité à l’Agence France presse, précisant que le trafic maritime avait été rétabli après « un court laps de temps ». L’incident a été causé par « un endommagement technique du gouvernail qui a entrainé une perte de contrôle du navire L’autorité du canal du suez a déclaré que le pétrolier de 64 000 tonnes a été renfloué avec succès. (Avec Africanews)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.