Le Café qui réveille l'Info

Top Actu Afrique : L’essentiel de l’actualité du continent du 24 Aout 2022

- Advertisement -

1- Angola : Jour de vote pour plus de 14 millions d’électeurs

Le jour de vote est arrivé en Angola, les bureaux ont ouvert ce mercredi, à 07 h 00 heure locale, les électeurs sont attendus aux urnes pour les élections générales qui désigneront le prochain président du pays. Plus de 14,4 millions de personnes se sont inscrites pour voter à ces élections, sur une population globale de 33 millions d’Angolais.

Le président João Lourenço, candidat à sa propre réélection cherche à obtenir un second mandat de cinq ans dans ce qui devrait être l’élection la plus compétitive depuis l’introduction du système démocratique multipartite en 1992. Au total, sept partis et une coalition sont en lice, et pour la première fois une femme va briguer la présidence, Bela Malaquias, âgée de 63 ans. (Avec Africanews)

2- Afrique : Le président somalien promet une « guerre totale » contre les islamistes shebab

Le président somalien Hassan Sheikh Mohamoud a promis mardi « une guerre totale » pour éliminer les islamistes radicaux shebab, dans sa première déclaration à la nation depuis la sanglante attaque d’un hôtel à Mogadiscio ayant fait au moins 21 morts et 117 blessés.

« Je sais que le peuple somalien est fatigué des condoléances et du deuil sans fin, je sais que vous perdez des gens respectables dans chaque attaque menée par les terroristes », a déclaré le président Mohamoud. « Je vous invite donc à vous préparer à une guerre totale contre ces gens sans pitié qui sont hostiles à notre paix », a-t-il déclaré dans un communiqué publié par la présidence. (Avec La Libre Afrique)

3- Algérie : Un 3e Premier ministre de l’ère Bouteflika incarcéré

Un ancien Premier ministre du défunt ex-président algérien Abdelaziz Bouteflika, Noureddine Bedoui, a été écroué mardi par la Cour d’Alger pour des faits de corruption, rejoignant deux de ses prédécesseurs en prison, selon des médias locaux.

Selon les médias locaux, un juge du tribunal de Sidi-M’hamed à Alger avait décidé dimanche de placer M. Bedoui sous contrôle judiciaire, avec retrait de son passeport. Mais la Cour d’Alger a annulé cette décision mardi et décidé de l’incarcérer dans l’attente de son procès. (Avec Africanews)

4- Burkina Faso : «Il y a des questions à se poser sur le partenariat avec la France»

Le Premier ministre du Burkina Faso, Albert Ouédraogo, a indiqué que le pays se réservait le droit de diversifier ses partenariats. Le chef du gouvernement, qui évoquait le volet sécuritaire, a estimé qu’il y a des questions à se poser sur le partenariat avec la France.

«Je pense qu’effectivement il y a des questions à se poser. On comprend les revendications parce que la France, c’est vrai, c’est le partenaire historique, c’est le premier partenaire, même en termes de chiffres. Mais il faut également dire que l’aide doit aider à assassiner l’aide», a indiqué le locataire de la Primature au pays des hommes intègres. (Avec Afrik.com)

5- Centrafrique : L’opposition se mobilise pour barrer la route à Touadéra

La tension politique monte d’un cran en République centrafricaine. L’opposition dénonce une volonté du Président Faustin Archange Touadéra de s’accrocher au pouvoir au-delà du délai constitutionnel. A cet effet, elle prévoit d’organiser une grande mobilisation, le 27 août prochain, à Bangui.

La récente déclaration du chef de l’Etat centrafricain, Faustin Archange Touadéra, d’inviter ses concitoyens à un référendum en vue de modifier la Constitution passe mal chez l’opposition de son pays qui appelle à barrer la route au dirigeant. (Avec Afrik.com)

6- Invasion de l’Ukraine : Pourquoi les pays africains prônent-ils le non-alignement ?

Six mois après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la majorité des États d’Afrique se refusent à prendre parti pour ou contre Moscou. Une attitude qualifiée de « non-alignement » qui a plusieurs motivations. Si le texte a été approuvé par 141 pays, 35 s’étaient abstenus. Plus de la moitié de ces derniers étaient des pays africains. Une décision qui s’expliquerait par la vision du bloc occidental, selon Paul-Simon Handy, chercheur à l’Institut d’études de sécurité (ISS), à Dakar. (Avec RFI)

7- Tchad : La société civile organise une veille permanente du dialogue national

Après la cérémonie d’ouverture samedi dernier et un report de quelques jours, les travaux du dialogue national inclusif et souverain doivent redémarrer ce mercredi 24 août dans l’après-midi. Jusqu’à la fin de la semaine, les participants vont d’abord s’atteler à mettre en place les instances du dialogue, avec l’adoption d’un règlement intérieur et l’installation d’un présidium. Parmi les quelque 1 400 participants, on compte des organisations de la société civile. Elles ont déjà pris des dispositions pour effectuer une veille permanente de ce dialogue, afin de faire entendre en temps réel leurs propositions pour la suite de la transition. (Avec RFI)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.