Le Café qui réveille l'Info

Boycott par l’opposition de l’élection des HCCT : La coalition Bunt Bi aussi entre dans la danse

- Advertisement -

La date du scrutin pour le Haut conseil des collectivités territoriales est prévu le 4 septembre 2022. Pour le moment 12 listes sont en lice. L’inter-coalition Yewwi-Wallu, de même que Aar Sénégal ne font pas partie des candidats. La Coalition Bunt Bi également ne participera pas à ces élections.  Et elle l’a fait savoir dans un communiqué parvenu à la rédaction de PressAfrik. 

« L’Union Citoyenne Bunt-Bi tient à informer l’opinion nationale et internationale de sa non participation aux élections du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT) prévues le 4 septembre 2022, malgré son millier de conseillers municipaux et départementaux obtenus lors des dernières élections locales de janvier 2022 », informe la coalition. 

Les raisons avancées sont : parce que  » le  HCCT dont la forme de création ne répond pas aux préoccupations des collectivités, n’a jamais réussi à obtenir l’adhésion de la population qui ne comprend ni son interêt ni son rôle. 

« Soucieuse de l’équilibre institutionnel de notre pays et de l’appropriation des institutions par les populations, l’Union Citoyenne Bunt-Bi propose dans son programme SÉNÉGAL ENTREPRENANT ET SOLIDAIRE, dans son volet dénommé ACTE UNIQUE DE LA DÉCONCENTRATION -DECENTRALISATION, des mesures correctrices qui, si elles sont appliquées, permettront d’avoir des institutions qui contribuent véritablement au développement équilibré et équitable de nos territoires », peut-on lire. 

L’Union Citoyenne Bunt-Bi propose à la place de HCCT « des réformes courageuses et inédites entre autres, la création de 5 méga régions dont chacune sera dotée d’un conseil territorial représentant la population de la région, ainsi que d’un conseil préfectoral qui, lui, va représenter l’administration. »

En outre, « un ministre d’état en charge des programmes sera affecté à chaque région. Ledit ministère sera confié prioritairement aux jeunes. »

Enfin, « 50% du budget national sera alloué aux 5 régions et son exécution sera contrôlée par le conseil territorial. Il s’agit d’un basculement des ressources  publiques au service de la décentralisation et de la déconcentration. »

Avec Pressafrik

Les commentaires sont fermés.