Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 9 Juillet 2022

1- Sénégalais en difficultés à Tunis et au Niger : Aïssata Tall Sall donne des assurances

La ministre des Affaires Étrangères a réagi à la suite des événements qui se sont déroulés à Tunis et dans le désert du Niger et qui concernent des sénégalais. Dans une note parvenue à Seneweb, Me Aissata Tall Sall renseigne : « J’ai suivi avec attention les événements survenus à l’aéroport de Tunis entre des forces de l’ordre et des passagers subsahariens. La situation qui procède de problèmes techniques de la compagnie aérienne est en cours de normalisation », annonce-t-elle. Ainsi, poursuit la ministre, « en rapport avec les autorités compétentes, notre ambassadeur en Tunisie suit la prise en charge de nos  compatriotes au départ ou en transit à Tunis ».

Evoquant le cas  des migrants subsahariens, dont des compatriotes  bloqués  à Arlit et Agadez (Niger), la cheffe de la diplomatie sénégalaise à également donné des garanties. « Avec les partenaires, le Gouvernement a engagé les démarches en vue de leur rapatriement diligent, dans le respect de leur dignité humaine », indique-t-elle. 

2- Les premiers mots de Cheikh O Diagne après sa libération : « Le combat ne fait que commencer »

Libéré ce vendredi, le membre fondateur de la plateforme dénommée And Samm Jokko Yi, Cheikh Oumar Diagne aura attendu 3 mois pour lancer le message qui résume son combat pour les actes de contre valeurs et la sauvegarde des acquis de la liberté et de la démocratie.

S’adressant au collectif pour la libération de Cheikh Oumar Diagne, le membre de And Sam Jikko Yi manifeste toute sa reconnaissance à l’endroit de ces vaillants citoyens qui se sont investis pour sa libération, relate Dakaractu.

« Je tiens particulièrement à féliciter les membres du COLICOD. Je vois les efforts que vous avez fait pour ma personne. Mais sachez que le combat ne fait que commencer. Que je sois libre ou emprisonné, nous allons continuer la lutte » reconnait Cheikh Oumar Diagne promettant de se donner à fond pour soutenir les sénégalais dans leurs revendications légitimes.   

3- Audience de Sonko/Embalo et implication de Aliou Tine : Le fondateur de Africa Jom Center dément Madiambal Diagne

Il aura fallu quelques minutes après que le journaliste Madiambal Diagne le nomme dans son tweet, qu’Aliou Tine sorte de sa réserve et démonte les propos qui selon lui, sont loin de la réalité.

Pour le fondateur de Africa Jom Center, Madiambal Diagne est totalement passé à côté. « Avec tout le respect que j’ai pour toi, ce n’est pas ce qui s’est passé. Prendre mon avis pour la bonne information n’aurait pas été inutile » a répondu l’ancien de la Raddho, rapporte Dakaractu.

Le patron du groupe Avenir Communication avait précédemment évoqué le nom de Alioune Tine en estimant que c’est lui qui a sollicité cette entrevue entre Ousmane Sonko et le président de la Guinée Bissau, Umaru Sissoko Embalo au nom du leader de Pastef. « C’est une audience qui a été sollicitée par Alioune Tine au nom de Ousmane Sonko et le président Embalo a préalablement informé son homologue Macky Sall qui lui a indiqué n’y être pas opposé » avait soutenu Madiambal.

4- Eugénie Rokhaya Aw Ndiaye élevée au rang de commandeur dans l’ordre national du lion

La défunte présidente du Tribunal des pairs du Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie dans les médias (CORED), Eugénie Rokhaya Aw Ndiaye, a été élevée vendredi, à titre posthume au rang de Commandeur dans l’Ordre national du Lion.

Selon l’Aps repris par Pressafrik, l’annonce de l’attribution de la plus haute distinction du pays à l’ancienne directrice du Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI) a été faite peu avant le démarrage de ses Obsèques à la cathédrale Notre Dame des Victoires de Dakar en présence des parents, amis et collègues.

Le prêtre qui dirigeait l’office a annoncé que le chef de l’Etat avait élevé ce jour, à titre posthume, Eugénie Rokhaya Aw Ndiaye au rang de Commandeur dans l’Ordre national du Lion. Le président de la République a été d’ailleurs représenté à cette messe par son directeur de cabinet, Augustin Tine. 

Eugénie Rokhaya Aw Ndiaye a été inhumée au Cimetière Saint Lazare de Béthanie, à Dakar.

5- Affaire du présumé détournement de 9 millions à la mairie de la Patte d’Oie : le collectif des conseillers porte plainte contre le maire au niveau de l’OFNAC

Suite à la sortie de l’édile de la commune de la Patte d’Oie, Maïmouna Dièye, hier  dans son opération de dénégation des accusations de détournement portées contre elle, le collectif des conseillers indique qu’elle  n’a pas dit la vérité. C’est pourquoi le collectif annonce une plainte contre Maïmouna Dièye au niveau de l’OFNAC.« En aucune manière et personne ne peut le prouver, il a été dit que Madame le Maire a prévu, a sollicité, a procédé au décaissement de 12 millions. D’ailleurs, si les conseillers avaient une idée de la destination des 12 millions pourquoi la sortie de ce document aurait fait autant de bruit et nécessité que l’on s’attache les services d’auxiliaires de justice à savoir huissier et avocat. C’est parce que simplement le document était occulte et devait être enfoui au tréfonds des cachettes. Ni plus ni moins. Aussi, si la commission sociale comme prévu dans la conférence de presse de la maire était au fait d’un décaissement de 12 millions, pourquoi alors la nécessité d’authentifier le document et d’accepter d’avoir fait procéder à un décaissement, par la maire devant le Conseil municipal qui sollicitait avec ardeur et insistance des explications. Il faut être plus fin que ça dans les explications, « a déclaré, le troisième adjoint au maire de la commune de Patte d’Oie d’oie, Farba Diène Sarr cité par Dakaractu.

Il ajoute que le Collectif exige que l’on révèle le montant restant à percevoir dans la rubrique secours. Car, ajoute-t-il, « personne ne pouvait dire avec exactitude combien madame le Maire avait décaissé pour la fête de Pâques réellement. Puisque, officiellement 3 millions ont été décaissés. Officieusement, on ne savait pas combien. Nous comptons simplement mener à bien la mission qui nous a été confiée par Dieu par le biais des populations en informant juste et vrai. Nous ne dirons donc que la vérité qui n’est pas relative ici, mais qui est incontestable », a-t-il conclu.

5 (Bis)-Vacances : L’Ucad ferme ses portes à partir du 23 juillet 2022

À DÉCOUVRIR

6- Actu internationale

• Guinée : Relaxe de trois leaders d’un collectif jugés pour « outrage à magistrat »

Un tribunal correctionnel de Conakry a relaxé vendredi trois leaders d’un collectif en Guinée poursuivis pour « outrage à magistrat », après des déclarations visant le parquet et le Parlement de transition, dont l’arrestation a provoqué de violentes manifestations de protestation dans la capitale, informe Dakaractu.

Les trois prévenus, jugés vendredi par le tribunal de Dixinn (banlieue de Conakry), sont membres du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), une coalition qui avait orchestré des mois de mobilisation de 2019 à 2021 contre l’ancien président Alpha Condé (2010-2021), renversé en septembre 2021 par une junte dirigée par le colonel Mamady Doumbouya.

Le coordonnateur national du FNDC, Oumar Sylla dit Foniké Mengué, Mamadou Billo Bah et le rappeur Alpha Midiaou Bah dit Djanii Alfa, avaient été arrêtés mardi, puis « inculpés d’outrage à magistrat et injures publiques » et écroués jeudi.

• Burkina Faso : Plusieurs grands absents à la réunion des anciens chefs d’État

Ce devait être un moment historique. Vendredi 8 juillet, le président de la transition burkinabè, le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba, a convié cinq anciens chefs d’État burkinabè au palais présidentiel de Kossyam. L’objectif de cette rencontre : lancer la réconciliation nationale pour faire front face au terrorisme. Pour l’occasion, le président Damiba a même permis le retour de Blaise Compaoré. Mais seuls deux anciens présidents se sont présentés, informe Rfi.

• Elon Musk met fin à l’accord de rachat de Twitter (lettre officielle)

Elon Musk, le patron de Tesla et SpaceX, a indiqué à Twitter vendredi qu’il mettait fin à l’accord passé avec le conseil d’administration pour racheter le réseau social à cause d’informations « fausses et trompeuses » sur l’entreprise.

Dans une lettre publiée par le gendarme boursier américain parcourue par Seneweb, ses avocats assurent que Twitter n’a pas respecté ses engagements pris dans l’accord, en ne donnant pas toutes les informations demandées sur le nombre de faux comptes et spams.

7- Actu sports

• CAN Féminine 2022 : Les Lionnes s’inclinent contre le Maroc et terminent 2e du Groupe A !

Face au Maroc, à l’occasion de la 3e journée de la phase de groupes de la CAN Féminine 2022, les Lionnes ont été battues (0-1). Les joueuses de Mame Moussa Cissé terminent deuxièmes de la Poule A et affrontent en quarts de finale le premier du Groupe B, informe Wiwsport.

• Lions du basket : Ngagne Desagana Diop nouveau sélectionneur national 

La Fédération sénégalaise de basket (FSBB) et la Direction technique nationale ont choisi Ngagne Desagana Diop pour prendre les rênes de l’équipe nationale selon le journal Record.

L’actuel coach des Westchester Knicks en G-League va succéder à Boniface Ndong, démis de ses fonctions mercredi. Maintenant, la balle est dans le camp de la tutelle qui doit valider la proposition de la FSBB.

Record.sn l’avait annoncé jeudi. Et l’information est confirmée par des sources proches du technicien et de la Fédération de basket. « La Direction technique et la Fédération ont porté leur choix sur Ngagne Desagana Diop. C’est pour s’inscrire dans la continuité. Il connaît déjà le groupe et répond aux critères. Il n’a pas été nommé coach en G-League pour rien. Le choix devrait être entériné par le ministère des Sports qui prend en charge les honoraires des coachs », nous confie une source.

• CAN 2022 : Une Coupe d’Afrique pas si féminine sur les bancs de touche

Seules trois équipes sur les douze qui participent à la Coupe d’Afrique des nations ont une femme à leur tête : Desiree Ellis avec l’Afrique du Sud, Gaoletlhoo Nkutlwisang avec le Botswana et Kaï Tomety avec le Togo. Une situation pas spécifique à l’Afrique, mais qui perdure et pose question.

Une situation loin d’être spécifique à l’Afrique, 6 des 16 postes à l’Euro 2022 (6-31 juillet en Angleterre) étant occupés par des femmes, 4 sur 10 à la Copa Americana (8-30 juillet) et 3 sur 8 au Championnat féminin de la Concacaf (4-18 juillet).

Le phénomène semble juste davantage prononcé sur le continent. Au grand dam de Kaï Tomety qui conduit le Togo à sa première phase finale de CAN : « Nous pensons qu’il faut laisser la place aux femmes dans les autres pays pour coacher les filles parce que je ne vois pas de femmes dans le football masculin. Il faut que les hommes laissent la place aux femmes, lance-t-elle. J’ai été une ancienne joueuse et j’ai rêvé toute ma carrière de disputer la CAN. Je suis là aujourd’hui en tant que symbole de tout un peuple et de toutes les femmes togolaises qui jouent au football. Elles ont toutes porté leur confiance en moi et c’est pour cela que je suis à la tête des Eperviers dames ».

La Rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.