Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 4 Juillet 2022

1- La Cédéao lève une partie de ses sanctions contre le Mali,  Le Burkina Faso échappe, la Guinée en sursis

Le 61e sommet de la Cédéao a pris fin ce dimanche 3 juillet à Accra, au Ghana. L’organisation ouest-africaine s’est penchée sur ses mesures de rétorsions à l’encontre du Mali, du Burkina Faso et de la Guinée après la prise du pouvoir par des juntes, informe Rfi.

Les chefs d’État de la Cédéao ont considéré que les progrès réalisés par le Mali ces dernières semaines justifient une levée partielle des sanctions. Bamako a notamment adopté une nouvelle loi électorale et annoncé le retour à l’ordre constitutionnel pour mars 2024. 

Les sanctions incluaient la fermeture des frontières, le gel des avoirs maliens et la suspension des échanges commerciaux et financiers. Tout cela va pouvoir reprendre. Les ambassadeurs de la Cédéao qui étaient en poste à Bamako et qui avaient été rappelés vont pouvoir aussi revenir dans la capitale malienne.

Les sanctions financières qui ciblent les dirigeants de la junte sont en revanche maintenues. Le Mali reste également suspendu des instances de la Cédéao. Les décisions prises ce dimanche par l’organisation régionale, à effet immédiat, constituent néanmoins une avancée très importante.

Concernant le Burkina Faso, la Cédéao a décidé de lever la menace de sanctions qui pesait sur le pays depuis mars dernier. Des sanctions avaient été adoptées, mais jamais appliquées. L’organisation régionale tient compte du rapport du médiateur, l’ancien président nigérien Mahamadou Issoufou, qui a fait état de deux avancées importantes : les deux ans de transition que proposent les autorités burkinabè, au lieu des trois ans initialement annoncés, soit un retour des civils au pouvoir le 1er juillet 2024 ; la liberté de mouvement accordée à l’ex-président Roch Marc Christian Kaboré. Comme le Mali, le Burkina Faso reste néanmoins suspendu des instances de l’organisation ouest-africaine.

La Guinée échappe également aux sanctions. Du moins pour le moment. Un sursis d’un mois lui a été accordé en raison de la nomination d’un nouveau médiateur, en l’occurrence l’ancien président béninois Thomas Boni Yayi. Celui-ci va devoir notamment obtenir une réduction de la période de transition proposée par Conakry. 

2- Renégociation des contrats miniers : Pierre Goudiaby Atépa invite les députés de la prochaine législature à « remettre en cause les textes »

L’architecte et homme d’affaires Pierre Goudiaby Atépa se dit favorable pour une  renégociation de tous les contrats miniers, pétroliers et gaziers. Invité de ce dimanche, à l’émission Grand Jury sur la Rfm repris par Pressafrik, M. Atépa est d’avis qu’il faut absolument revoir la loi car selon lui, « tout doit changer ». Il invite ainsi les députés qui seront élus lors des élections législatives du 31 juillet prochain à remettre en cause tous les textes. 

« Il faut remettre tous les contrats miniers sur la table et renégocier », a déclaré Pierre Goudiaby Atépa. Qui persiste et signe : « Il le faut absolument » et ce, malgré la stabilité juridique des clauses desdits contrats. Ce qu’il faut, c’est « une tête froide », a-t-il  avancé.

« N’ayez pas peur des contentieux. Moi, j’ai jamais eu peur des contentieux parce qu’il suffit simplement d’avoir la tête froide, d’analyser les choses de la manière la plus froide. D’avoir ce qu’on appelle le patriotisme économique. C’est cela qui nous manque », a-t-il regretté. 

Il poursuit : « Et. je ne veux pas être prétentieux pour dire que parfois qu’il nous manque de la vision, mais parfois oui. Et, il nous manque du courage ». 

M. Atépa dit espérer que la prochaine législature à venir remettra tous ces contrats en cause. « J’espère que l’Assemblée nationale que nous allons avoir va remettre toutes ces choses-là en cause. Il faut avoir le courage de revoir les textes et ça ce n’est possible que par l’Assemblée nationale « , a-t-il souhaité. 

3- Inéligibilité de Karim Wade et Khalifa Sall : L’appel fort de Alioune Tine…

Évoquant les cas Khalifa Sall et Karim Wade qui ne sont plus aptes à participer à des élections, Alioune Tine est d’avis « qu’il faut attaquer la loi, qui les écarte de leur droit à participer aux élections ». « Cette loi est inique, juge-t-il dans le Jury du Dimanche. Cette loi, sur le plan constitutionnel, sur le plan du respect des libertés, ne peut pas prospérer ». 

« Maintenant, il faut qu’on travaille de façon sereine  sur l’ensemble de ses questions-là,  et pour permettre à ces citoyens sénégalais  qui font la politique, qui ont une carrière politique d‘avoir la possibilité de se présenter à l’élection présidentielle, préconise-t-il. Khalifa Sall et Karim Wade, pour moi personnellement, tant qu’un juge n’a pas dit qu’ils ne sont pas éligibles,  ils sont éligibles », rapporte Seneweb.

4- La journaliste Eugenie Rokaya Aw n’est plus, elle est décédée ce dimanche et laisse la presse sénégalaise orpheline de l’une de ses pionnières

 En effet, Eugénie Rokhaya Aw N’diaye, née en 1952, est une des premières journalistes femmes et spécialistes de la communication, avec un parcours atypique entre le Sénégal et le Québec. Elle effectue des études de philosophie à l’université de Dakar, et, passionnée par les arts, commence à contribuer à des journaux comme critique d’art, notamment dans le journal Dakar-Matin, puis à travailler comme journaliste, profession alors fortement masculine au Sénégal. En 1970, le quotidien Dakar-Matin devient Le Soleil. En 1976, elle est renvoyée du journal pour des positions contraires à la ligne éditoriale du journal. C’est l’époque du parti unique, puis d’un nombre restreint de partis autorisés.

 Eugénie Rokhaya Aw Ndiaye a également été Directrice du Centre d’Études des Sciences et Techniques de l’Information. (seneweb)

5- Cedeao : Macky Sall félicite Umaro Sissoco Embaló, élu président en exercice de l’instance sous régionale

Le président de la République, Macky Sall, s’est fendu d’un tweet parcouru par Senego, dimanche, pour adresser ses félicitations à Umaro Sissoco Embaló, élu président en exercice de la Cedeao.

À DÉCOUVRIR

« Félicitations au Président Umaro Sissoco Embaló, élu Président en exercice de la #CEDEAO . Je salue la levée de l’embargo économique, commercial et financier contre le Mali, pour accompagner les efforts de la Transition en cours« , a notamment tweeté le président le locataire du palais de Roume. 

Le président bissau-guinéen Umaro Sissoco Embaló, 49 ans, a été désigné ce dimanche 3 juillet par ses pairs ouest-africains pour prendre la présidence de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cedeao). 

Le plus jeune chef d’Etat de la région succède ainsi au Ghanéen Nana Akufo-Addo, en poste depuis 2020.

6- Actu internationale

• Burkina Faso : L’ex président Roch Kaboré est totalement libre de ses mouvements

Dans un communiqué diffusé dimanche soir, la junte au pouvoir au Burkina Faso, a annoncé « la libération totale de l’ancien Chef d’Etat, Roch Kaboré ». 

Un geste selon le Gouvernement est un message, à l’endroit de l’opinion nationale et internationale et « s’inscrit dans la dynamique du renforcement de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale », peut-on lire dans le communiqué rapporté par Radio Omega repris par Dakaractu. 

Avec ce geste, le Gouvernement montre « ses bonnes dispositions au dialogue inclusif et son engagement à œuvrer au succès de la transition ». conclut la note…

• Tunisie : La nouvelle Constitution présentée par Kaïs Saïed désavouée par les juristes

Ce dimanche 3 juillet, le chef de la commission chargée de rédiger la nouvelle Constitution tunisienne a rejeté le projet de texte présenté par le chef de l’État jeudi dernier, estimant que son adoption lors du référendum prévu le 25 juillet pourrait « ouvrir la voie à un régime dictatorial », rapporte Rfi.

• Danemark : Des tirs dans un centre commercial à Copenhague, plusieurs victimes

Plusieurs personnes ont été touchées par des tirs ce dimanche en fin de journée dans un grand centre commercial à Copenhague, a annoncé la police danoise. D’importants renforts de police ont été dépêchés aux abords du centre commercial Fields dans le quartier d’Amager, situé entre le centre-ville et l’aéroport de la capitale, indique la police dans un Twitte parcouru par Rfi. « Nous sommes sur place, des coups de feu ont été tirés et plusieurs personnes ont été touchées », écrit-elle.

7- Actu sports

• Elimination CDM de Basketball 2023 – Enfin une victoire ! Le Sénégal s’impose face au Kenya (86-54) !

Face au Kenya qui n’a finalement remporté aucun match lors de ces éliminatoires de la Coupe du monde 2023, le Sénégal a enregistré sa première victoire  à Alexandrie face au Kenya (86-54). Les Lions qualifiés pour le second tour en terminant à la troisième place du groupe D, informe Wiwsport.

Le Sénégal termine les éliminatoires avec 4 victoires et deux défaites en 6 matchs disputés durant les deux fenêtres. Le prochain rendez-vous est au mois d’août. Les équipes qualifiées du groupe D feront face à celles du groupe

• CAN Féminine 2022 : victoire historique du Sénégal  face à l’Ouganda (2-0)

Le Sénégal a battu (2-0) l’Ouganda, dimanche, à Rabat, à l’occasion de son premier match de la CAN féminine.

Awa Diakhaté et Nguénar Ndiaye ont inscrit les buts des Sénégalaises. Le premier but restera dans les annales du football sénégalais, indique Wiwsport.

Awa Diakhaté devient en effet la première buteuse du Sénégal en phase finale d’une Coupe d’Afrique des nations. Pour rappel, lors de leur première participation en 2012, les Sénégalaises avaient perdu tous leurs matchs. Pire, elles n’avaient même pas inscrit le moindre but. Dix ans après, cette génération, dirigée par Mame Moussa Cissé, entre dans l’histoire.

De son côté, Tenning Sène a été en très grande forme cet après-midi. En effet, la gardienne de but des Lionnes a réalisé une prestation de très haute facture. Récompense : elle a été élu femme du match.

• CAN Féminine 2022 : La Tunisie corrige le Togo (4-1) !

Pour son entrée en lice dans la CAN Féminine 2022, la Tunisie s’est promenée face au Togo, dimanche soir (4-1), renseigne Wiwsport.

Les Aigles volent bien mieux et plus fort que les Eperviers. Dans un duel déséquilibré entre une équipe tunisienne bien plus forte sur le papier et avec la faveur des pronostics, et une togolaise qui joue pour la première fois de son histoire un tournoi majeur comme la Coupe d’Afrique des Nations, il n’y a pas eu de surprises.

La Rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.