Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 27 Juin 2022

1- 27 Juin 1922 – 27 Juin 2022 : 100 ans que Seydi El Hadji Malick Sy quitta ce monde

ll y a 100 ans, s’éteignait le fondateur de la Tidianiya, El Hadji Maodo Malick Sy. C’était le 27 juin 1922 à Tivaouane. D’après Le Quotidien, l’œuvre de Maodo est une source intarissable et inépuisable, qui a consacré toute sa vie au service exclusif d’Allah et de son Prophète Mouhamed (Psl). Parcours d’un homme qui continue à guider des millions de personnes.

L’étude de la stratégie adoptée par Seydi El Hadji Malick Sy face à la politique culturelle d’assimilation inaugurée par l’Administration coloniale, a suscité une certaine réflexion de la part de Pr Bakary Ibn Cheikh Sambe. Le chercheur à la Maison de l’Orient méditerranéen pense qu’il est «bon de rappeler souvent les points marquants de la vie de nos vénérés guides, souvent occultés par les innombrables éloges qu’on leur adresse et qu’ils méritent à plus d’un titre».(Avec Seneweb)

2- Démarrage des épreuves du Bac technique ce lundi, la série G supprimée

La session 2022 du baccalauréat technique entame ses premières épreuves ce lundi 27 juin 2022, sur l’ensemble du territoire national. Cette année, 3.252 candidats sont répartis dans 16 jurys, dont 5 à Dakar, deux à Pikine-Guédiawaye,, sont attendus à l’appel. Deux centres secondaires (Fatick et Diourbel) rattachés respectivement à Kaolack et à Ziguinchor, ont aussi été créés. Onze académies sont aussi concernées par cet examen. Cet examen sera aussi marqué par la suppression définitive du Bac G qui devient le Bac STEG (baccalauréat en Sciences, techniques économiques et de gestion), rapporte Senenews.

Le Bac technique marque également l’entrée en lice des premiers candidats de la série Sti2d (Sciences et technologiques industrielles pour le développement durable). Les candidats de cette nouvelle série sont au nombre de 2500.

3- Yewwi Askan Wi/Pikine dans la rue ce jeudi 30 juin

C’est décidé ! La coalition Yewwi askan wi à Pikine compte battre le macadam pour protester contre la confiscation des libertés démocratiques, exiger la libération de leurs camarades détenus. Selon L’As et senego, la coalition Yewwi askan wi à Pikine compte marcher le jeudi 30 juin dans les rues de Pikine pour dénoncer la confiscation des libertés démocratiques, exiger la libération de leurs camarades détenus et la participation de leur coalition aux élections législatives.

D’après nos confrères, des responsables locaux de ladite coalition ont déposé la demande de marche à la préfecture de Pikine depuis vendredi passé.

À DÉCOUVRIR

4- Tribunal de Dakar : Les premiers mots de Déthié Fall et Mame Diarra Fam

L’audience a démarré dans le cadre du procès de Déthié Fall et cie ce lundi 27 juin 2022. Et c’est le leader du PRP qui passe en premier devant le juge.

Revenant sur les conditions de son arrestation, Dethié Fall a déclaré : « J’ai été enlevé par la gendarmerie et l’agent m’a dit qu’il en avait reçu l’ordre ». Un procédé que le mandataire national de Yewwi Askan Wi n’arrive toujours pas à comprendre. Poursuivant, le leader du PRP a reconnu être « l’organisateur principal de la manifestation du 17 sur la déclaration déposée au niveau du préfet ».

Durant l’interrogatoire, Déthié Fall a rejeté l’ensemble des faits qui lui sont reprochés d’autant plus que selon lui, « la manifestation n’a jamais existé ». Répondant à la question du procureur s’agissant de l’appel à manifester durant des points de presse malgré la décision de la Cour Suprême, Déthié Fall a « assumé l’ensemble des déclarations faites par chacun des leaders de sa coalition ».

Comme Déthié Fall, rapporte Seneweb, Mame Diarra Fam a aussi rejeté les faits qui lui sont reprochés. « J’étais avec mes enfants en train de me promener. C’est durant notre tournée qu’un de mes enfants a émis le désir d’aller chez Barthélémy Dias. Je me suis renseignée et on m’a dit qu’il n’y avait pas de manifestation à Baobab et c’est là que j’ai décidé d’y aller. Arrivée sur les lieux, j’ai demandé à Barthélémy de m’ouvrir la porte. Au même moment, j’ai senti un gendarme me pousser jusqu’à me mettre dans le fourgon alors que je suis députée en session. »

5- Des Sénégalais parmi les victimes de Melilla ? : Moïse Sarr apporte des précisions et sermonne Boubacar Séye

Le secrétaire d’état aux Sénégalais de l’extérieur, Moise Sarr, a apporté un démenti à l’information donnée par le président de Horizon Sans Frontière (HSF), Boubacar Séye faisant état de Sénégalais morts dans le récent incident à Melilla. Pour rappel, 23 migrants d’origine africaine sont morts lors d’une tentative d’entrée vendredi matin de près de 2 000 d’entre eux dans l’enclave espagnole de Melilla.

Joint par Iradio, rapporte Seneweb, Moise Sarr estime qu’il n’y a, pour le moment, aucun Sénégalais parmi les victimes. “Nous sommes au courant de cette situation difficile et malheureuse que rien ne justifie d’ailleurs avec des vidéos insoutenables, insupportables et un bilan macabre faisant état d’une vingtaine de de migrants ayant perdu la vie et plusieurs blessés, a déclaré Moïse Sarr. C’est une situation que nous suivons de très près avec notre consulat général à Dakhla, qui non seulement est en contact direct avec les autorités marocaines compétentes mais également avec son point focal dans la région. Et d’après le rapport qui nous a été fait :  à l’heure actuelle, aucune victime sénégalaise n’est à déplorer parce que les dépouilles sont enregistrées sous x et même si le processus d’identification a été engagé, il n’est pas encore terminé et c’est à l’issue de ce processus d’identification qu’on pourra de manière claire, de manière factuelle décliner la nationalité des dépouilles et en même temps leur identité exacte. Ce travail n’est pas encore fini”.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.