Le Café qui réveille l'Info

Top Actu Afrique : L’essentiel de l’actualité du continent du 23 Juin 2022

1- Mali : La nouvelle loi électorale permet-elle à Assimi Goïta de se présenter à la présidentielle?

Alors qu’au Mali, le débat sur la nouvelle loi électorale s’est surtout concentré sur les divergences entre le Conseil national de la transition et le gouvernement, le texte, y compris dans sa version amendée par les membres du CNT, pourrait permettre au Colonel Assimi Goïta de se présenter à la prochaine élection présidentielle. Une disposition potentiellement explosive jusqu’ici passé inaperçue.

C’est la Mission d’observation des élections au Mali (Modele Mali), composée d’experts de la société civile, une quarantaine d’organisations, qui l’a noté dans son dernier rapport : la nouvelle loi électorale, si elle est promulguée, permettra aux militaires membres des actuelles autorités de transition de se présenter à la prochaine élection présidentielle. Cela à condition de démissionner quatre mois auparavant. (Avec RFI)

2- RDC : La dépouille de Patrice Lumumba est arrivée à Onulua

Partagés entre la tristesse et la joie de pouvoir enfin « faire leur deuil », des Congolais ont accouru à Onulua, en République démocratique du Congo, pour accueillir le cortège accompagnant la dépouille de Patrice Lumumba.

Parti mardi soir de Belgique, le cercueil est arrivé le lendemain dans la ville natale du héros anticolonial, rebaptisée Lumumbaville en son honneur depuis plusieurs années. La famille du défunt et des officiels ont également fait le déplacement pour célébrer son retour.

« C’est beaucoup d’émotions, en même temps, c’est la découverte des miens, ça renforce aussi notre détermination dans le combat que Patrice Lumumba a mené », a déclaré le fils du défunt, François Lumumba. « Et quand on regarde ici, la situation du village, il y a beaucoup de travail à faire, mais bien entendu, dans un cadre démocratique. » (Avec Africanews)

5- Maroc : Il faut sauver le soldat Saadoun 

Le Maroc ne compte pas laisser le soldat Brahim Saadoun, condamné à mort, sans défense. Un pool d’avocats marocains compte se rendre à Donetsk, afin de suivre le procès en appel de celui qui a été capturé par l’armée russe alors qu’il défendait l’Ukraine. Saadoun n’a pas encore la nationalité ukrainienne, il est détenteur d’une carte de séjour.

Condamné à mort le 9 juin dernier par les séparatistes pro-russes au Donbass, le combattant pro-ukrainien d’origine marocaine Brahim Saadoun a le soutien de son peuple. A ce titre, l’Association marocaine des droits humains (AMDH), qui a reçu l’accord des autorités russes pour assister au procès en appel de ce ressortissant marocain, compte aller apporter assistance au détenu. C’est ce qu’a annoncé son président Aziz Ghali. (Avec Afrik.com)

6- Guinée : Le FNDC suspend son appel à manifester pour «donner une chance» au dialogue

Le FNDC, ce collectif qui a mené la contestation en Guinée contre l’ancien président Alpha Condé, a annoncé hier suspendre son appel à une manifestation prévue ce jeudi, qui s’annonçait comme le premier grand rassemblement de protestation sous la junte au pouvoir à Conakry. Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) a expliqué dans une déclaration vouloir « donner une chance » au dialogue proposé par le chef du gouvernement transitoire Mohamed Béavogui.

Le FNDC avait appelé à descendre dans la rue jeudi et à passer outre à l’interdiction de toute manifestation édictée par la junte arrivée au pouvoir par la force en 2021 en renversant le président Condé. Entretemps, la FNDC a pris note de « déclaration d’intention » du Premier ministre, Mohamed Béavogui, et a annoncé suspendre la marche prévue jeudi et observer une « trêve d’une semaine ». (Avec RFI)

7- Ouganda : Des gâteaux contenant de la drogue vendus à des élèves

Le porte-parole de la police ougandaise a annoncé que les forces de l’ordre ont identifié et arrêté des personnes dans le cadre d’un trafic de drogue. Elles sont soupçonnées de vendre à des élèves de la drogue dissimulée dans des crêpes et des gâteaux.

La police d’Ouganda a procédé à un coup de filet en arrêtant des suspects accusés de trafic de drogue. Ils sont soupçonnés d’avoir vendu de la marijuana, sous la forme de produits comestibles et de collations. 4 suspects sont en garde à vue pour leur implication dans ce trafic. (Avec Afrik. com)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.