Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 21 Mai 2022

1- Série d’agressions meurtrières : Les Sénégalais expriment leur colère et indignation sur les réseaux sociaux

Les agressions meurtrières se multiplient au Sénégal. Plusieurs cas ont été enregistrés ces derniers mois. Le dernier jusqu’ici en date d’hier soir à Pikine, dans la banlieue de Dakar. Une femme enceinte de 5 mois et gérante d’une agence de transfert d’argent a été froidement assassinée par des agresseurs dans sa boutique. Indignés par ces agressions répétitives, les Sénégalais ont exprimé leur colère et indignation sur les réseaux sociaux. D’après PressAfrik, Certains s’attaquent à la gestion du ministère de l’Intérieur ou de la police, tandis que d’autres cherchent à connaître les raisons qui poussent les jeunes à commettre de tels actes.

2- La marche pour la libération de Cheikh Omar Diagne une nouvelle fois interdite

La marche du collectif pour la libération de Cheikh Omar Diagne prévue ce samedi sur l’itinéraire Rond-Point UCAD- Hôpital Abass Ndao a été interdite par le Préfet. Les raisons évoquées par l’autorité préfectorale selon nos confrères de PressAfrik, restent les mêmes : troubles à l’ordre public, risques d’affrontements entre personnes appartenant à des camps opposés et entrave à la libre circulation des personnes et des biens.

3- Idrissa Gana Gueye dans le groupe du PSG pour affronter le FC Metz

Alors qu’il est au cœur d’une grosse polémique née de sa décision de ne pas jouer avec le maillot floqué aux couleurs LGBTQ+ lors de la 37e journée, Idrissa Gueye est bien présent dans le groupe parisien qui doit affronter le FC Metz de Pape Matar Sarr ce samedi à l’occasion de la 38e et dernière journée de Ligue 1.
Kilyan Mbappé qui cristallise également toutes les attentions, à cause de son renouvellement ou non, est dans le groupe. Leandro Paredes, Mauro Icardi, Layvin Kurzawa et Julian Draxler poursuivent eux leur travail de reprise et ne sont pas disponibles. Colin Dagba, Abdou Diallo, Eric Junior Dina Ebimbe et Ismaël Gharbi n’ont pas non plus été retenus, selon RMC Sport.

4- Hivernage et inondations à Dakar : L’Etat ébauche une stratégie d’endiguement

Le Projet de gestion intégrée des inondations au Sénégal (Pgiis) se prépare à affronter l’hivernage. Sur les plans de la communication et de la sensibilisation, une stratégie a été ébauchée. Et validée aussi, renseigne Senego. Les prévisions annoncent une abondante saison des pluies. Les nuages de l’inquiétude pourraient bientôt commencer à planer au-dessus de la tête de certaines populations : l’épée de Damoclès des inondations n’est pas loin. Et « justement, par rapport à ça, les structures de l’Etat ont pris les devants ». Ainsi s’est exprimé Alpha Sidibé, directeur de la Prévention des inondations et coordonnateur du Projet de gestion intégrée des inondations au Sénégal (Pgiis).

5- Les accusations de non respect de la parité aux prochaines législatives entre BBY et YAW à la UNE

Les quotidiens dans leurs parutions de ce samedi ont mis en exergue les accusations de non-respect de la loi sur la parité sur les listes de candidats aux législatives du 31 juillet prochain, entre les coalitions Benno Bokk Yaakaar (majorité présidentielle) et Yewwi Askan Wi (principale force de l’opposition).

Vendredi soir, dans des déclarations à la presse, les coalitions Benno Bokk Yaakaar (BBY) et Yewwi Askan Wi (YAW) se sont accusées de non respect de la parité sur les listes des candidats aux élections législatives du 31 juillet.

À DÉCOUVRIR

Le mandataire de YAW, Déthié Fall, a déclaré avoir constaté en vérifiant les listes de la coalition BBY que cette dernière n’avait pas respecté la parité. Dans la soirée, à son tour, le mandataire de la coalition de la majorité présidentielle Benoit Sambou a accusé YAW de non-respect de la parité au niveau de 15 sur 28 listes départementales, rapporte APS.

‘’Grosse hypothèque pour les deux plus grandes coalitions aux législatives : le scénario du pire pour BBY et YAW’’ affiche à sa Une Vox Populi.

‘’L’estocade à Benno Bokk Yaakaar ?’’, s’interroge ce journal.

‘’En tout cas, hier, les membres de la coalition Yewwi Askan Wi à savoir Déthié Fall, Khalifa Sall, Ousmane Sonko, Cheikh Tidiane Youm, Habib Sy et l’honorable députée Aîda Mbodji ont donné un coup périlleux à la coalition présidentielle, en débusquant un motif de rejet de la liste nationale’’, selon le journal..

Vox Populi cite Déthié Fall qui déclare : ‘’on s’est intéressé toute la journée à la liste de Benno Bokk Yaakaar. Quand, nous avons procédé à la vérification, on s’est rendu compte que sur la liste nationale à la 43 ème et à la 44 ème position, il y a deux femmes qui se suivent : Rokhaya Ndao et Maïmouna Ndiaye. La première à la 43ème et la deuxième à 44ème position’’.

La publication indique que le camp présidentiel a donné la réplique à la coalition YAW juste après la conférence de presse organisée par ses leaders.

‘’Nous avons scruté aussi comme la loi nous le permet, les listes concurrentes. J’ai commencé par Yewwi Askan Wi qui venait juste de passer devant nous. (…) J’ai relevé des imperfections sur 15 listes départementales qui ne respectent pas la parité’’ a affirmé le mandataire de BBY.

Sur ce sujet, titre Le Quotidien : ‘’respect de la loi sur la parité : YAW et Benno : égaux devant l’erreur’’.

Selon le Quotidien, le maire de Ziguinchor, Ousmane Sonko ‘’avec un sourire narquois, raille la tête de liste de la coalition présidentielle’’.

‘’Tata Mimi, bye bye ! La femme au savoir immense, tu as la malédiction des élections. Tu ne vas jamais accélérer’’, a taquiné Sonko.

‘’Validité des listes électorales de BBY et YAW : vers un séisme électoral !’’, estime pour sa part Enquête.

Walfquotidien à propos de ce risque de rejet de la coalition dirigée par l’ancien Premier ministre et ancienne présidente du Conseil économique, sociale et Environnemental parle de ‘’Coup de tonnerre au niveau de la coalition présidentielle’’.

Le journal écrit à sa Une : ‘’Non-respect de la Parité : Yewwi invalide la liste de Benno’’.

‘’Législatives du 31 juillet : BBY/YAW, la guerre des listes’’, barre la Une de l’AS qui en détaille est largement revenu sur les déclarations de presse axées essentiellement sur des accusations de non-respect de la Parité par les deux grandes coalitions en perspectives des prochaines élections de renouvellement de l’Assemblée nationale.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.