Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 10 Mai 2022

1- Législatives : Wade est bien la tête de liste de Wallu

L’ancien président de la République Abdoulaye Wade dirigera la liste nationale de Wallu Sénégal pour les législatives du 31 juillet prochain. Le secrétaire général du PDS, chef de file de la coalition, se lance à 95 ans dans la course à l’Assemblée nationale. C’était le cas en 2017.

D’après, Les Échos, qui donne l’information dans son édition de ce mardi, repris par Seneweb, Wade sera secondé par Daba Diouf, la maire de Guinguinéo. Le journal ajoute que Lamine Thiam, directeur de campagne de Wallu et maire de Kébémer, annoncé tête de liste nationale, arrive en troisième position.

2- Maristes et Parcelles Assainies : 12 homosexuels et 2 prostituées arrêtés dans des appartements

La police du tourisme a interpellé, vendredi dernier, une bande de quatorze (14) personnes (12 garçons et 2 filles) dans des appartements meublés qui sont situés à Hann Maristes et au niveau des Parcelles Assainies.

Les hommes s’adonnaient à des actes contre-nature tandis que les filles collaborent avec l’un des présumés pédés qui leur trouve des clients, rapporte Seneweb et le quotidien L’observateur. Selon nos confrères, tout ce beau monde avait mûrement nourri un plan bien ficelé pour une « séance de rattrapage entre amis » après le mois de Ramadan. Aussi, ils avaient jugé opportun de prendre en location des appartements meublés. Les sources de L’Observateur signalent qu’il s’agit de « 12 garçons, âgés entre 17 et 22 ans, et de 2 filles âgées de 19 ans ».

3- Législatives de juillet : quatre (4) coalitions recalées au parrainage

Quatre (4) coalitions ont été recalées au parrainage, après le dépôt de leurs listes à la Direction générale des élections. Ces coalitions concernées ont reçu leurs notifications lundi et ont 48 heures pour compléter le nombre de signatures manquant, indique pressAfrik.

Il s’agit de Gueum Sa Bopp de Bougane Guèye Dany, And Nawlé Ligeey de Serigne Mboup, maire de Kaolack, Jammi Goox Yi de Fadel Barro et Defar Sa Gokh de Adama Faye, le frère de la première dame, Marième Sall.

4- Transferts monétaires : Les critères de sélection des bénéficiaires du cash

À DÉCOUVRIR

Le gouvernement a exécuté une mesure d’urgence exceptionnelle. Il s’agit d’une aide aux ménages pauvres et vulnérables. Un montant global de 43 milliards de francs Cfa est distribué à 542 956 ménages répertoriés dans le registre national unique.

L’identification des bénéficiaires a nécessité un travail en amont. La direction du registre national unique a mis en place des comités au niveau des villages et des quartiers. Les comités ont ciblé les ménages en difficulté. Ils se sont fondés sur la nature des commodités, le mode de vie et le nombre de personnes vivant dans le foyer.

Ces données collectées sont validées par les autorités locales et administratives. Une fois remontée, l’administration régionale saisit les listes confectionnées depuis la base.

C’est par ce procédé que s’est faite la sélection des ménages bénéficiaires du cash transfert. Chaque ménage va recevoir un code de retrait de 80 000 francs Cfa.

Le registre national unique est la base de données à partir de laquelle le gouvernement du Sénégal met en œuvre la politique sociale. Le registre contient les données socio-économiques des ménages pauvres et vulnérables. (Avec LeQuotidien)

5- Litige foncier : Le Maire de Malika ALIKA Talla Gadiaga condamné

Le litige foncier opposant le Collectif des « existants terrains Malika » et le Maire de la commune de Malika, Talla Gadiaga, vient d’aboutir à une décision de justice. Le Maire Gadiaga et son complice Birane Sylla ont été condamné à 6 mois de prison ferme et un dédommagement de 15 millions pour chaque membre du collectif, par le Tribunal de Pikine.

Pour rappel, ledit Collectif, par la voix de M. Abdoulaye Ly, avait acheté des terrains en 2014 et ses membres avaient commencé à édifier des maisons. C’est par la suite que le maire leur annonce un plan d’urbanisation initié depuis 2012 par le ministère de l’Urbanisme et qu’ils devaient donc arrêter les constructions en attendant que d’autres terrains leur soient attribués.

« Notre grande surprise a été de constater que nos terrains font l’objet de nouvelles ventes avec des notifications signées par le maire et contresignées par le Préfet », note M. Ly. Interpellé sur cet état de fait, poursuit notre interlocuteur, la réponse servie par l’édile de Malika, tombe comme un couperet : « c’est le maire de Malika qui vous doit des terrains et non Talla Gadiaga », explique. Suffisant pour que le Collectif, conseiller par l’avocat Me Assane Dioma Ndiaye, porte l’affaire devant le tribunal. (Avec Emedia)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.