Le Café qui réveille l'Info

Top Actu Afrique : L’essentiel de l’actualité du continent du 9 Mai 2022

1- Génocide des Tutsis au Rwanda : Début du procès de l’ancien préfet Laurent Bucyibaruta

Ce lundi 9 mai s’ouvre à Paris le procès de l’ancien préfet rwandais Laurent Bucyibaruta. Réfugié en France depuis 1997, l’ancien fonctionnaire sera jugé pour génocide, complicité de génocide et complicité de crime contre l’humanité. C’est le quatrième procès en France contre un Rwandais soupçonné d’avoir eu un rôle dans les massacres qui ont fait près de 800 000 morts entre avril et juillet 1994 au Rwanda. (Avec RFI)

2- Ouganda : Le fils du président semble déterminé à succéder à son père

Les fêtes publiques organisées en l’honneur du fils du dirigeant ougandais suscitent des inquiétudes quant au fait qu’il vise la présidence après avoir été apparemment préparé pendant des années à succéder à son père, le président Yoweri Museveni, au pouvoir depuis 1986. Trois événements marquant le 48e anniversaire du lieutenant-général Muhoozi Kainerugaba ont eu lieu ces derniers jours. Les rassemblements animés sont considérés comme des hommages à leur futur président. L’événement le plus récent, la cérémonie d’action de grâce de samedi, a réuni des centaines de personnes, dont des hauts fonctionnaires et des officiers militaires. Muhoozi Kainerugaba, qui commande les forces d’infanterie ougandaises, s’est montré de plus en plus affirmatif dans des messages Twitter dans lesquels il mentionne son souhait de diriger l’Ouganda. (Avec Africanews)

3- RDC-Soudan du Sud : vers la stabilisation des villes frontalières

Les questions relatives au renforcement des relations entre la République Démocratique du Congo et le Soudan du Sud ont été au centre des échanges entre le Président congolais, Félix Tshisekedi, et son homologue Salva Kiir, ce dimanche 8 mai à Juba, la capitale sud-soudanaise. Au cours de ce tête-à-tête, les deux chefs d’Etat ont réfléchi sur les moyens et les mécanismes permettant «de stabiliser la frontière commune ainsi que les villes frontalières», a rapporté, à la radio onusienne, le mandataire spécial du chef de l’Etat congolais, Serge Tshibangu. La République Démocratique du Congo et le Soudan du Sud sont tous les deux membres de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est (EAC). (Avec Afrik com)

4- Tunisie : Des manifestants pro-Saied réunis à Tunis

Des centaines de Tunisiens ont manifesté leur soutien au président Kais Saied dimanche à Tunis la capitale.

Si les adversaires du chef de l’état tunisien critiquent ses mesures qu’ils considèrent comme une dérive autoritaire, les manifestants qui ont répondu à l’appel du collectif pro-Saied ont déployé des calicots avec l’inscription « Nous sommes tous Kais Saied » et scandé des slogans appelant au jugement des politiciens « corrompus ».

Les partisans du président ont également hué Rached Ghannouchi, chef du parti islamo-conservateur Ennahdha et président du Parlement dissous par M. Saied. (Avec Africanews)

5- RDC : Une attaque rebelle fait au moins 36 morts dont un nourrisson de 4 mois

Au moins 36 personnes ont été tuées par des rebelles, dans le Nord-Est de la République Démocratique du Congo. L’assaut a eu lieu ce dimanche, dans une mine d’or artisanale. Une violente attaque qui a visé des creuseurs d’une mine d’or artisanale, en Ituri, a endeuillé le Nord-Est de la République Démocratique du Congo. Jean-Pierre Bikilisende, bourgmestre de la commune rurale de Mungwalu, a confié à Anadolu que des rebelles appartenant au groupe armé «Coopérative pour le développement du Congo (CODECO) ont attaqué le carré minier de Blankete et ont tué 36 personnes dont un nourrisson de 4 mois». (Avec Afrik.com)

6- Burkina : Un mort et au moins 60 prisonniers libérés dans l’attaque d’une prison

Des hommes armés ont lancé un assaut contre la prison de la ville de Nouna, au nord-ouest du pays, dans la nuit du 7 au 8 mai. Un chasseur traditionnel Dozo, supplétif civil des forces de sécurité, a été tué et 65 prisonniers libérés. 

C’est vers minuit, la nuit dernière, qu’un groupe d’hommes armés a lancé un assaut contre la ville de Nouna, située dans la boucle du Mouhoun, au nord-ouest du pays. « Toute la ville était encerclée par les hommes armés qui tiraient aux armes lourdes », rapporte un témoin. La maison d’arrêt et de correction était la principale cible de ces hommes armés. Elle a été « presque entièrement détruite », souligne une source sécuritaire. (Avec RFI)

7- Zimbabwe : Une nouvelle loi interdit les prêts bancaires

Au Zimbabwe, le gouvernement a ordonné aux banques de cesser d’attribuer des prêts. Cette décision à effet immédiat, vise à mettre fin à la spéculation contre le dollar zimbabwéen et ainsi arrêter sa dévaluation rapide sur le marché noir. Réintroduite dans le pays en 2019, la monnaie locale avait été abandonné pendant 10 ans après avoir été frappée par une hyperinflation. Aujourd’hui le dollar zimbabwéen est officiellement coté à 165.94 par rapport au dollar américain, continue à glisser sur le marché noir où il s’échange entre 330 et 400 dollars zimbabwéens pour un dollar américain depuis le début de l’année. (Avec Africanews)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.