Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 19 Avril 2022

1- Hôpital régional de Ziguinchor : « Mes 4 bébés sont morts le même jour, les sages-femmes étaient sur WhatsApp »

L’ affaire Astou Sokhna morte par négligence médicales à l’hôpital de Louga ne cesse de rouvrir des blessures. Victime du même traitement, Mariama Magui Diémé raconte le traumatisme qu’elle a vécu à l’hôpital Régional de Ziguinchor.

« Le 24 septembre 2020, mes quatre enfants sont décédés, un à un, à l’hôpital régional de Ziguinchor. Je n’ai même pas eu droit à un « matsa » pour me consoler ». « Je suis restée dehors de 9 heures jusqu’à 19 heures, sans assistance. Les deux sages-femmes qui étaient de garde étaient en pleine connexion sur WhatsApp », confie la jeune dame sur les colonnes de Libération.

Mariama Magui Diémé de poursuivre : « Au bloc, le même docteur qui m’avait très mal parlé nous a dit qu’il ne pouvait rien faire pour moi parce qu’il doit aller manger ».
« L’un des bébés était mort-né. Les trois autres sont partis, un à un, vers 19 heures sous les yeux impuissants de mon mari », lit -on sur le même journal.

2- Touba : Des jeunes déposent une plainte contre Safinatoul Amane

Selon les informations de PressAfrik, des jeunes, dont un célèbre « tiktokeur », ont déposé une plainte contre la police religieuse de Touba Safinatoul Aman. Habitant au quartier Guédé, dans la ville sainte, ils racontent que les éléments de Safinatoul Amane les ont arrêtés et violentés alors qu’ils se trouvaient devant leurs domiciles en train de faire du sport, rapporte le journal « L’AS », dans sa parution du jour. Avec des vidéos montrant des blessures et des hématomes sur leurs corps, ces jeunes, qui disent être en mesure de se faire justice, espèrent que le procureur de Mbacké fera son travail.

Réagissant Safinatoul Amane a expliqué que ces jeunes étaient en train de jouer au football, une pratique sportive interdite à Touba. Pour la police religieuse, ces derniers avaient opposé une farouche résistance à leurs éléments.

« Le khalife général des mourides nous a recommandés de veiller au respect de la sacralité de Touba. Ainsi, nous ferons le nécessaire pour exécuter le vœu de Serigne Mountakha Mbacké en vue d’assainir la cité religieuse », s’est justifié un dénommé Mouride Mbaye, membre de Safinatoul Amane.

3- Conseil de sécurité de l’ONU : Marine Le Pen plaide pour le Sénégal

À DÉCOUVRIR

Marine Le Pen cherche-t-elle à s’éloigner d’Eric Zemmour à propos des Sénégalais ? En tous cas, la candidate du Rassemblement national, qui affrontera Emmanuel Macron au deuxième tour de la présidentielle française, dimanche prochain, a indirectement pris le contrepied de l’un de ses soutiens.

«Si je suis élue Présidente, j’influerai pour qu’un siège de membre permanent au Conseil de sécurité des Nations unies soit attribué au Sénégal, pays sage et respecté de la grande Afrique», a promis pour sa part Marine Le Pen dans des propos repris par Wal fadjri et Seneweb. La candidate à la succession de Macron cherche-t-elle à travers cette plaidoirie à s’attirer la sympathie des Français d’origine sénégalaise et, surtout, l’électorat de Jean-Luc Mélenchon, qui a remporté la circonscription du Sénégal lors du premier tour de la présidentielle française ? Probablement.

4- Dérives des chroniqueurs sur les plateaux de télé : Le Président du Cnra alerte

Babacar Diagne, président du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) a effectué une sortie hier lundi sur les ondes d’iRadio pour fustiger ce qu’il qualifie de dérives d’un genre nouveau de chroniqueurs sur les plateaux de télévision. Selon lui, cela tient au fait que les journalistes ont déserté ces plateaux de télé au profit des chroniqueurs qui ne seraient pas de la corporation, renseigne Senegal7.

Pour ce faire, il invite les journalistes et autres professionnels des médias à s’approprier leur métier et de ne pas le laisser entre des mains peu expertes et qui font dans des dérives.

5- CAN 2023 : Le tirage de la phase de groupes, ce mardi 19 avril

La cérémonie du tirage au sort de la phase de poules de la prochaine Coupe d’Afrique des nations qu’abritera la Côte d’Ivoire du 23 juin au 23 juillet 2023 aura lieu ce mardi 19 avril à Johannesburg, à partir de 17h30. Selon Rewmi.com, le tirage désignera 12 groupes dont les deux premiers au classement se qualifient à la CAN 2023.

Pour rappel, la CAF a exempté le Maroc, deuxième meilleure nation africaine au classement FIFA après le Sénégal, de disputer le tour préliminaire des éliminatoires du tournoi.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.