Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 13 Avril 2022

1- Hôpital Le Dantec : Alerte rouge sur la « dégradation continue » des conditions de prise en charge des malades

Selon Seneweb, la situation des structures sanitaires reste préoccupante. Et, croit savoir le quotidien L’AS, celle de l’hôpital Aristide Le Dantec n’est pas une exception.

D’après la commission médicale d’établissement, si les autorités étatiques n’anticipent pas pour redorer le blason de cette infrastructure sanitaire, on file tout droit vers l’arrêt des activités de soins.

Pour les lanceurs d’alerte, l’hôpital Le Dantec doit être reconstruit dans les meilleurs délais. En attendant, il urge de mettre fin aux récurrentes ruptures d’intrants et de consommables.

2- Hôpital Louga : Les millions Fcfa pour la construction d’une pédiatrie introuvables

Le chantier de construction de la pédiatrie de l’hôpital de Louga est à l’arrêt depuis plusieurs mois alors que des millions ont été investis pour sa réalisation. L’entrepreneur a subitement disparu dans la nature.

Actuellement, l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye ne dispose pas de locaux adaptés pour abriter le service pédiatrie.

C’est dans un coin du bloc « Médecine » qu’est logée la pédiatrie avec tous les risques que cela comporte, renseigne Rewmi.

3- Bénin : Un Sénégalais incarcéré pour « terrorisme », son père lance un cri de détresse

À DÉCOUVRIR

Jacques Narcisse Codé Thiaw, un jeune sénégalais de 33 ans, en émigration au Bénin, a été accusé de « terrorisme » et envoyé dans une prison de Cotonou. Il a été incarcéré depuis 2020 après avoir été arrêté avec plusieurs autres personnes. Sa famille court depuis lors derrière l’Etat du Sénégal pour que leur fils soit rapatrié vivant au pays. En vain !Parti en émigration au Bénin, Jacques Narcisse Codé Thiaw, est passé par la Libye avant d’atterrir au Bénin, plus précisément dans la ville de Cotonou en août 2020. Le jeune originaire de Thiès (70 kilomètres de Dakar) a été mis en prison pour une sombre affaire de terrorisme. Selon sa famille, leur fils vit dans une situation alarmante. Il a eu de graves blessures suite à une violente bagarre qui a eu lieu dans ladite prison, révèle sa famille qui alerte sur le danger qui le guette. Son père, Mathieu Thiaw lance un cri de détresse.

« Je me suis rendu au ministère des Affaires étrangères où j’ai rencontré le conseiller technique du Secrétaire d’Etat des Sénégalais de l’extérieur. Celui-ci m’avait orienté vers d’autres autorités, mais sans succès. J’ai aussi écrit au Président Macky Sall et à la Première dame Marième Faye Sall.
Mais je n’ai toujours pas de réponses. Ils n’ont toujours pas réagi, alors que tout ce que je veux, c’est de savoir réellement les raisons pour lesquelles mon fils est détenu à Cotonou et demander son rapatriement parce qu’il n’est pas en sécurité là-bas. (…) »,lit-on dans PressAfrik.

4- Le Général de l’Armée française au Sénégal : « Les discours toxiques des leaders populistes et les réseaux sociaux nourrissent le sentiment anti-français »

Michel Delpit, Général de l’Armée française au Sénégal s’est exprimé au cours de cet entretien accordé en exclusivité à PressAfrik, sur les questions liées à la coopération militaire entre la France et le Sénégal, la crise malienne avec le départ des Forces Barkhane, la lutte contre le terrorisme. Revenant sur les relations militaires entre les deux pays, le Général a soutenu que ce partenariat est particulièrement dense et vertueux et représente près de 30 % des entraînements conjoints auxquels participent les EFS (Eléments français au Sénégal). Le Général s’est exprimé sur le sentiment anti-français noté dans plusieurs pays africains. Selon lui, les leaders populistes et autres leaders d’opinion nourrissent cette haine envers la France. En plus des réseaux sociaux.

5- Plainte pour diffusion, à travers le journal télé de la Sen Tv, d’images accompagnées d’insultes (Rapport CDP)

Une plainte reçue par la Commission des Données personnelles concerne la télévision de Bougane Guèye Dany. La Cdp a reçu un signalement de Monsieur H.N contre la Sen Tv, relatif à la diffusion, à travers, le journal télévisé de la Sen Tv, de ses images accompagnées d’insultes formulées à son endroit, informe PressAfrik.

Selon la meme source, il ressort en effet des informations reçues de Monsieur Ndiaye que « dans leur journal du 27 janvier 2022 à 7 h, la Sen Tv a publié des images m’insultant, à trois reprises dans la même rubrique ». À cet effet, et conformément aux accords, la Cdp a saisi le Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie dans les médias (Cored), pour suites à donner.
La Cdp a clôturé le dossier auprès de ses services.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.