Le Café qui réveille l'Info

Top Actu Afrique : L’essentiel de l’actualité du continent du 12 Avril 2022

1- Afrique du Sud : Nouveau report du procès pour corruption de Jacob Zuma

L’ex-président sud-africain Jacob Zuma a obtenu lundi 11 avril un nouveau report de son procès pour corruption. Évoquant des raisons médicales, l’homme politique ne s’est pas présenté au tribunal de Pietermaritzburg. L’ancien président sud-africain Jacob Zuma manquait à l’appel, ce lundi. Son procès pour corruption devait reprendre au tribunal de Pietermaritzburg mais il a été reporté au 17 mai. Si les témoins qui devaient être entendus au premier jour de l’instruction se sont bien présentés devant la cour, l’ancien chef d’état invoqué une urgence médicale. Celui qui a toujours rejeté les accusions était représenté par ses avocats. (Avec Africanews)

2- Sahara Occidental : Madrid et Rabat s’accordent, le Front Polisario s’énerve

Le Maroc a rouvert ce mardi ses liaisons maritimes pour les passagers avec l’Espagne, à la suite de la normalisation des relations entre les deux pays, a indiqué le ministère des Transports. « Les compagnies maritimes vont reprendre progressivement leurs services passagers entre les ports marocains de Tanger Med et de Tanger-Ville et les ports espagnols d’Algesiras et de Tarifa« , a précisé le ministère dans un communiqué. Situé sur le littoral nord du Maroc, sur le détroit de Gibraltar, à 14 km seulement des côtes espagnoles, Tanger est l’un des plus grands ports de Méditerranée, avec Marseille et Algesiras. (Avec Africanews)

3- Mali : Ce qu’a décidé l’UE

Réunis à Luxembourg, les ministres des Affaires étrangères de l’Union Européenne ont pris de nouvelles mesures concernant le Mali. C’est ce lundi 11 avril que les chefs de la diplomatie de l’Union Européenne, réunis à Luxembourg, se sont penchés sur le cas spécifique du Mali. Une bonne partie des discussions ont en effet tourné autour des relations avec Bamako. Il a été décidé de suspendre certaines coopérations avec ce pays d’Afrique de l’Ouest. Lors de la rencontre de lundi, l’Union Européenne a décidé de suspendre la mission de formation militaire. L’EUTM ne formera plus les membres des Forces armées maliennes de même que ceux de la garde nationale. Par contre, cette entité, comme le précise Josep Borrell, chef de la diplomatie européenne, se chargera entre autres de missions annexes. (Avec Afrik.com)

4- Burundi : La société civile inquiète des conséquences de l’interdiction des deux-roues à Bujumbura

Depuis le 11 mars 2022, le ministère de l’Intérieur a strictement interdit toute circulation des deux-roues à Bujumbura. Une mesure qui a frappé de plein fouet les activités d’une ville qui faisait déjà face à une pénurie récurrente d’essence. Parole et actions pour le réveil des consciences et l’évolution des mentalités (Parcem), l’une des rares organisations de la société civile indépendante active dans le pays, constate que cette mesure a eu de graves conséquences. Lorsque la décision d’interdire taxis motos, vélos et tuk-tuk à Bujumbura est entrée application il y a un mois, la capitale économique du Burundi connaissait déjà une pénurie de plusieurs biens de première nécessité. Depuis, la situation n’a fait qu’empirer avec une très sévère pénurie d’essence et de gasoil, d’une ampleur jamais égalée de mémoire de Burundais, selon de nombreux témoignages. (Avec RFI)

5- Nigeria : Des hommes armés tuent au moins 50 personnes dans le centre du pays

L’état du Plateau au centre du Nigeria a connu une de ses attaques de gangs les plus meurtrières. D’après le récit rapporté lundi par des leaders communautaires dans l’état du Plateau, au moins 50 personnes ont été tuées et une quinzaine kidnappées. Le cauchemar commence dimanche quand des bandes criminelles lourdement armées font irruption à moto dans au moins 4 villages dans la région de Kanam. Les criminels, localement appelé bandits enlèvent hommes, femmes, enfants et bétail avant de piller maisons comme commerces et de les réduire en cendres. Un porte-parole du gouverneur de l’état du Plateau a indiqué aux médias que plusieurs personnes avaient péri lors de l’attaque. Il n’a toutefois pas communiqué de bilan exact. (Avec Afrik. com)

6- Libye : Les militaires fidèles à Khalifa Haftar suspendent leur participation au comité 5+5

En Libye, les réactions se multiplient suite à la décision des militaires fidèles à Khalifa Haftar de suspendre leur participation au comité 5+5, ce comité militaire issu de l’accord politique de Berlin qui permettait l’un des trois processus de dialogue qui a conduit au cessez-le-feu à Tripoli en 2020. Ce comité est composé de cinq militaires représentant l’AN (l’armée nationale libyenne basée à l’est libyen) dirigée par Khalifa Haftar et cinq autres militaires représentant Tripoli et l’ouest libyen. C’est dans un communiqué filmé, lu en présence des cinq représentants du camp de l’est libyen au comité militaire mixte 5+5 chargé du dialogue pour réunifier l’institution militaire, que les fidèles de Khalifa Haftar ont annoncé suspendre leur participation à ce comité. (Avec RFI)

7- RDC : Thomas Lubanga, Floribert Ndjabu et deux officiers de l’armée finalement libérés par les miliciens CODECO

Tous les membres de la Task force de la Présidence sont libres en Ituri. Thomas Lubanga, Floribert Ndjabu respectivement coordonnateur et coordonnateur adjoint ainsi que les colonels Lobo Kamuhanda et Lobo Potsi qui étaient les derniers otages ont été libérés ce mardi 12 avril par les miliciens de CODECO.  La nouvelle est confirmée par Pitchou Iribi, porte-parole de la Task Force, sans plus de détail pour l’instant. Ils étaient retenus depuis le 16 février dernier dans la région de Bambu (territoire de Djugu). (Avec Actualité cd)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.