Le Café qui réveille l'Info

Top Actu Afrique : L’essentiel de l’actualité du continent du 6 Avril 2022

1- Burkina Faso : Procès de l’assassinat de Sankara, l’ex-président Blaise Compaoré condamné à la perpétuité

 L’ancien président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, a été condamné mercredi par contumace à la prison à perpétuité pour sa participation à l’assassinat de son prédécesseur Thomas Sankara, tué avec douze de ses compagnons lors d’un coup d’État en 1987. Le tribunal militaire de Ouagadougou a également condamné à la perpétuité le commandant de sa garde Hyacinthe Kafando et le général Gilbert Diendéré, un des chefs de l’armée lors du putsch de 1987. Blaise Compaoré, en exil depuis 2014 en Côte d’Ivoire, et Hyacinthe Kafando, en fuite depuis 2016, étaient absents de ce procès qui avait débuté il y a six mois. (Avec RFI)

2- Niger : Opération coup de poing de l’Armée contre les terroristes

L’armée nigérienne a annoncé, mardi 5 avril, avoir neutralisé 36 terroristes et capturé 6 autres, lors d’opérations de lutte contre le terrorisme. Ces actions ont été menées dans la région de Tahoua, dans le Nord-Ouest et de Diffa, dans le Sud-Est, au cours de la période du 26 mars au 5 avril. Dans le bulletin hebdomadaire des opérations, l’Armée indique avoir mené « des opérations de sécurisation et de lutte contre le terrorisme sur le territoire national » qui ont abouti à la neutralisation des terroristes. En date du 27 mars, un accrochage a eu lieu entre une unité des Forces armées nigériennes (FAN) de Tillia, dans la région de Tahoua, et des individus armés, à motos, sur l’axe Chinouaré et Agando, s’est soldé par la neutralisation de 9 assaillants, 6 autres capturés et plusieurs armes et munitions saisies. (Avec Afrik.com)

3- Madagascar plafonne les prix de certains produits contre l’inflation

Pour tenter de juguler l’inflation, le gouvernement malgache a pris un certain nombre de mesure dont le plafonnement de quelques produits de première nécessité. Le riz, le sucre, l’huile alimentaire, le gaz et le ciment figurent dans cette liste. D’autres produits par contre n’y figurent pas comme le savon. Ce produit, qui a doublé de prix en l’espace de quelques semaines, est pourtant un produit utilisé au quotidien par les ménages. Ces prix plafonds seront valables pour une période de trois mois. L’établissement de la liste de ces prix a été réalisé à l’issue d’une concertation entre le ministère de l’Industrialisation, du Commerce et de la Consommation les producteurs, les importateurs et les grossistes. (Avec Africanews)

4- Éthiopie : Deux ONG dénoncent une «campagne de nettoyage ethnique» dans le Tigré occidental

Une « campagne de nettoyage ethnique » dans le Tigré occidental en Ethiopie, c’est ce qu’Amnesty International et Human Rights Watch dénoncent dans un rapport conjoint rendu public ce mercredi. Zone administrative contestée, sous autorité tigréenne depuis les années 90, le Tigré occidental est passée sous le contrôle des forces de défense nationale éthiopiennes (ENDF) et des forces et milices alliées de la région d’Amhara dans les deux semaines qui ont suivi le déclenchement du conflit au Tigré en novembre 2020. (Avec RFI)

5- Mali : 652 civils tués entre Menaka, Gao, Macina et autre Moura

C’est un effroyable bilan de 652 civils tués, rien qu’en mars, entre Menaka, Gao, Macina, Koro, Boni et Moura, imputé en partie aux Forces armées maliennes accusés d’exactions. C’est dans un message posté sur son compte Twitter, que l’ONG ACLED (Armed conflict location event data) a révélé que six cent cinquante-deux (652) civils ont été tués au cours du mois de mars dernier, au Mali. Selon le communiqué ces civils ont été tués dans les localités de Menaka, de Gao situées dans le Nord-Est du Mali et de celles de Boni, de Koro, du Macina et de Moura dans le centre. L’ONG n’a pas fourni des détails sur les circonstances de la mort des civils concernés. (Avec Afrik.com)

6- Soudan : La CPI veut clore le dossier du Darfour

Alors que vient de s’ouvrir à la CPI le procès d’un ex-chef de milice pour crimes de guerre et de crimes contre l’humanité au Darfour, le procureur général Karim Khan a fait savoir que la Cour souhaitait mettre fin au dossier sur la région. Il répondait à une question sur un éventuel procès de l’ancien président soudanais Omar el-Béchir. » Je voudrais vraiment clore la situation. Mais je ne peux pas le faire à moins que nous n’avancions. Et cela nécessite ou du moins cela serait rendu beaucoup plus facile avec un partenariat et une coopération toujours plus étroits, toujours plus profonds et toujours plus efficaces avec le gouvernement du Soudan, mais aussi d’autres parties prenantes.  » Le procès qui s’est ouvert ce mardi concerne un ancien collaborateur de l’ex-président Omar el-Béchir. Ancien chef de la milice janjawid, force supplétive du gouvernement soudanais, il est la première personne à être jugée devant la CPI, pour les atrocités commises au Darfour entre 2003 et 2004. (Avec Africanews)

7- Tchad : Le CCMSR annonce leur retrait du pré-dialogue de Doha

Après avoir annoncé il y a quelques jours la suspension du CCMSR, l’un des plus importants groupes politico-militaires, au pré-dialogue de Doha, son président a décidé cette fois son retrait pur et simple de ces négociations. Une décision contestée là aussi par plusieurs hauts responsables du mouvement, qui parlent d’un profond désaccord en interne à ce sujet. Malgré des discussions en interne qui ont duré toute la nuit, rien à faire, le président de ce mouvement n’en démord pas selon nos sources. Cette fois, le président du CCMSR est allé encore plus loin en annonçant qu’il retirait son groupe de ces négociations. Une décision contestée là aussi au sein de la direction du mouvement rebelle. Ils ont donc passé la nuit à discuter en interne pour tenter d’arriver à un compromis, mais rien à faire, Rachid Mahamat Tahir Saleh a campé sur sa position. (Avec RFI)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.