Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 1er Avril 2022

1- Aliou Cissé sur le tirage des poules de la coupe du monde : « on ne doit s’attendre à aucun tirage abordable. On ne fera aucun complexe et on va jouer le coup à fond »

Les Lions peuvent figurer dans un « groupe de la mort» ou dans une poule «jouable». Tout dépendra du sort.

Les champions d’Afrique sont déjà assurés de ne pas être dans le même groupe que l’Iran, le Japon, le Maroc, la Serbie, la Pologne, la Corée du Sud et la Tunisie. Ces pays, comme le Sénégal, sont dans le chapeau 3.

Les trois premiers adversaires de Sadio Mané et Cie seront tirés des chapeaux 1, 2 et 4. Ce qui peut les conduire à partager la même poule avec, par exemple, la France (ou le Brésil), l’Allemagne et le Pays de Galles. Ce serait a priori le pire des scénarios possibles.

Au mieux, le Sénégal peut, entre autres possibilités, affronter au premier tour le Qatar, la Suisse et l’Arabie Saoudite. Un tirage a priori clément, le cas échéant.

Beaucoup d’autres combinaisons sont possibles. Toutefois, les matches ne se joueront pas d’avance. Et ce ne sont pas « les plus forts » qui gagnent toujours.

 Pour Aliou Cissé, « tous les matchs sont difficiles et on ne doit s’attendre à aucun tirage abordable. La Coupe du Monde, ce sont les meilleures nations qui y viennent. De toutes les façons, on ne fera aucun complexe et on va jouer le coup à fond », a-t-il dit aux confrères de wiwsport.

2-Un grand coup des jeunes activistes sénégalais :  Les marcheurs qui ont parcouru la distance Dakar-Bamako et ont été reçus par le Colonel Assimi Goïta, Chef de l’État malien

C’est un pied de nez aux diplomates et dirigeants de la Cedeao. Les marcheurs panafricains, qui ont parcouru la distance Dakar-Bamako, longue de 1360 km, pour manifester leur solidarité au peuple malien, ont été reçus, hier jeudi 31 mars 2022, par le Président de la Transition, S. E. Le Colonel Assimi Goïta, Chef de l’État malien.

(Photo)

À DÉCOUVRIR

3- Un conseiller de Macky se lâche dans Jeune Afrique :  « Ces élections sont celles du président, celles qui vont clôturer son mandat, son Premier ministre sera forcément la tête de liste nationale des législatives, comme Mahammed Dionne l’avait été en 2017 »

Dans un article sur Jeune Afrique repris par seneweb, un conseiller du Président, Macky Sall, sous le couvert de l’anonymat, a campé les enjeux du scrutin pour la coalition présidentielle, Benno Bokk Yakaar, mais surtout pour le chef de l’Etat lui-même. Et le moins que l’on puisse dire est qu’il s’est lâché : “Ces élections sont celles du président, celles qui vont clôturer son mandat, admet un conseiller du chef de l’État. Mais vont-elles confirmer l’hégémonie de la coalition présidentielle, ou bien marquer l’irruption de l’opposition dans les brèches creusées par nos propres divisions ?”. Sortie étonnante quand sait que Macky Sall n’a pas clairement affiché ses intentions sur la question du dernier mandat. 

Le conseiller, cité par l’hebdomadaire panafricain, pronostique, également, que celui-ci qui sera désigné tête de liste de BBY aura de fortes chances d’occuper le poste de chef de gouvernement lors du prochain remaniement : “ Son Premier ministre sera forcément la tête de liste nationale des législatives, comme Mahammed Dionne l’avait été en 2017, veut croire l’un des membres du gouvernement. Le président ne peut pas prendre le risque de se choisir un chef de gouvernement maintenant et de le voir échouer lors du scrutin.” 

4- Affaire Miss Sénégal 2020 : les enquêteurs se sont trompés, Amina Badiane dans de beaux draps…

Rebondissement dans l’affaire Miss Sénégal 2020. Le procureur de la République a retourné le dossier à la Sûreté urbaine (SU), qui l’avait bouclé et transmis au parquet. Si le ministère public a pris cette décision c’est que les policiers se sont trompés de sujet d’enquête.

Les Échos informe dans son édition de ce vendredi que la SU s’est intéressée à l’affaire de viol présumé alors que le procureur avait demandé l’ouverture d’une enquête sur les faits supposés d’apologie du viol reprochés à Amina Badiane, l’organisatrice du concours Miss Sénégal.

Cette dernière avait déclaré qu’une fille violée est en partie responsable de son viol. Elle réagissait aux accusations de la lauréate 2020, Ndèye Fatma Dione, selon lesquelles elle a été sexuellement abusée dans le cadre des activités liées à son sacre.

Plusieurs associations féminines et l’ONG Jamra avaient porté plainte contre Amina Badiane pour apologie du viol. Le procureur avait alors saisi la SU pour voir si ces accusations étaient avérées ou pas.

Mais au lieu de s’intéresser à la déclaration de l’organisatrice du concours de beauté, les policiers ont braqué leurs radars sur l’affaire à la base de la déclaration incriminée : le viol présumé.

La SU était d’ailleurs arrivée à la conclusion que le viol n’a existé que dans la tête de la Miss Sénégal 2020. Cette issue de l’enquête initiale a été accueillie par Amina Badiane comme une victoire. Mais le procureur de la République vient de remettre les compteurs à zéro.

5- Positionnement pour la Primature : Amadou Ba, nommé coordonnateur des parrainages à Dakar, convoque sa base ce vendredi

Les membres de la coalition de la mouvance présidentielle des Parcelles Assainies seront en assemblée générale cet après-midi. La réunion a été convoquée par Amadou Bâ, ancien ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur. L’ordre du jour va porter sur le parrainage, a fait savoir le député de Benno Bokk Yakkar, Badou Diouf, contacté par PressAfrik. 

«Chers camarades de Bby des Parcelles Assainies, le délégué régional de Dakar, monsieur le ministre Amadou Ba vous convie à une réunion ce vendredi à 17 heures à la maison des Parcellois», peut -on lire dans le message envoyé aux militants. 

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.