Le Café qui réveille l'Info

Top Actu Afrique : L’essentiel de l’actualité du continent du 28 Mars 2022

1- Mali : Les combats entre le CSP et les jihadistes de l’EIGS s’intensifient dans la région de Gao

De violents affrontements entre le CSP, le Cadre stratégique permanent, qui rassemble l’ensemble des groupes signataires de l’accord de paix de 2015, et l’EIGS, l’État islamique dans le Grand Sahara, ont lieu depuis près de trois semaines, dans la région de Gao, au nord-est du pays. Ces conflits ont fait des centaines de morts en quelques jours dans chaque camp et provoquent des déplacements importants de populations. « Les terroristes sont à Labbezanga », explique le chef d’un des groupes membres du CSP. « Nos troupes sont pour le moment vers Ménaka », poursuit-il. Ce dimanche, la bataille a duré tout l’après-midi. « La bataille a fait rage de 11h à 16h. Il y a des dizaines de morts des deux côtés » conclut ce chef. (AvecRFI)

2- Soudan du Sud : La résidence du vice-président encerclée ?

Au Soudan du Sud la résidence du vice-président Riek Machar à Juba, la capitale aurait été encerclée par les forces gouvernementales. Samedi, déjà, Riek Machar faisait état de sa vive préoccupation face à la détérioration de la ‘’ situation sécuritaire’’ dans son pays. Dans la foulée, il sollicitait l’intervention urgente des pays d’Afrique de l’Est rassemblés au sein de l’Igad. Le vice-président sud-soudanais a notamment demandé l’implication du Soudan dans une lettre adressée au général Al-Burhan. Khartoum faisant partie des garants de l’accord de paix signé en 2018 entre le gouvernement et les forces de Riek Machar. Initiative qui a abouti à son retour à Juba en février 2020. (Avec Africanews)

3- Centrafrique : La fin du dialogue laisse planer l’ombre de division au sein de la classe socio-politique

La fin du dialogue républicain, ce dimanche 27 mars à Bangui, lance un nouveau débat qui divise l’opinion. En plus de l’absence « d’inclusion et de réconciliation nationale », ces assises d’une semaine s’achèvent avec un panier de 600 recommandations formulées par les parties prenantes. Au départ, il était censé être un cadre inclusif et un jalon dans la réconciliation entre les Centrafricains. Et pourtant, il n’était ni l’un, ni l’autre au cours de son déroulement. La non-participation des principaux partis politiques de l’opposition et les divergences à l’issue de sa clôture en sont les preuves éloquentes. La clôture de ces assises est intervenue, dimanche, avec à la clé 600 recommandations parmi lesquelles la fin de l’embargo sur les armes à feu, la mise en place d’un impôt pour le budget de l’armée et la proposition de modification de la Constitution. (Avec Afrik.com)

4- Tchad : Des militaires agressent des juges à Kelo, dans le sud du pays

Le procureur Hissein Saleh Arabi et le juge d’instruction Galia Dogo Hassaballah ont été molestés vers 6h30 du matin, ce dimanche 27 mars 2022, par des soldats se présentant comme appartenant à la commission de désarmement. Une agression qui a eu lieu alors que deux syndicats de magistrats sont en grève « sèche et illimitée » pour exiger davantage de sécurité, après justement l’agression d’un confrère. (Avec RFI)

5- Afrique du Sud : guerre contre la corruption !!!

Plusieurs citoyens et organisations ont fait part de leurs inquiétudes quant au rythme de la lutte contre la corruption qui a pris, ces dernières années, des proportions alarmantes en Afrique du Sud, a indiqué le Président sud-africain, Cyril Ramaphosa. Dans sa lettre hebdomadaire à la nation, Ramaphosa a déclaré que le moyen le plus efficace de lutter contre la criminalité liée à la corruption dans le pays et à la capture de l’État est de s’appuyer sur le Tribunal de l’Unité spéciale d’enquête (SIU), créé en 2019. «Il ne fait aucun doute que le Tribunal spécial a changé la donne. Depuis sa création, il a récupéré environ 8,6 milliards de Rands sur des contrats illégaux», a-t-il dit. (Avec Sahel Intelligence)

6- Somalie : 12 islamistes d’Al Shebab tués par l’armée

12 combattants du groupe terroriste Al Shabab, qui attaquaient  une base militaire à Puntland, ont été éliminés dimanche par les forces de sécurité somaliennes. Trois soldats des Forces de sécurité du Puntland (PSF) ont été également tués dans l’attaque survenue près du village d’Af-Urur, ont déclaré les chefs sécuritaires à Radio Mogadiscio. En 2017, la base militaire d’Af-Urur a été le théâtre de l’une des attaques les plus meurtrières du groupe terroriste, qui a tué plus de 50 membres des forces de sécurité du Puntland.

7- Zimbabwe : Victoire de l’opposition aux élections partielles

La principale coalition d’opposition du Zimbabwe, la Coalition des citoyens pour le changement (CCC), a obtenu plus de 78% des sièges parlementaires lors des élections partielles.Selon les chiffres publiés dimanche soir par la commission électorale nationale, le CCC dirigé par le jeune Nelson Chamisa et qui s’appelait jusqu’en février dernier Mouvement pour le changement démocratique (MDC), a remporté 22 des 28 sièges à pourvoir à l’Assemblée nationale, tandis que la ZANU-PF du président Emmerson Mnangagwa en a obtenu six.

Les élections partielles ont été convoquées par Mnangagwa à la suite du rappel surprise de 24 députés en exercice de l’Alliance MDC de l’Assemblée nationale par un groupe dissident appelé MDC-T, qui n’avait ironiquement pas réussi à obtenir de sièges lors des élections générales de 2018, où ces législateurs avaient été élus sous la bannière de l’Alliance MDC. (Avec Journal du Tchad)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.