Le Café qui réveille l'Info

Top Actu Afrique : L’essentiel de l’actualité du continent du 23 Mars 2022

1- RDC : Un député du Nord-Kivu saisit le Chef de l’Etat pour l’armement des citoyens comme en Ukraine pour faire face aux tueries

C’est une démarche inédite. Le député provincial du Nord-Kivu Promesse Matofali demande au Chef de l’État Félix Tshisekedi de doter les populations de Beni (Nord-Kivu), Mambasa, Irumu et Djugu (Ituri) des armes pour les aider à se défendre contre les groupes armés ADF et CODECO, auteurs des tueries des civils. Dans une correspondance lui adressée le 21 mars dernier, en marge de son séjour à Kinshasa dans le cadre du séminaire sur le développement des 145 territoires, l’élu de Butembo (Nord-Kivu) note que, comme en Ukraine, l’armement des citoyens est aujourd’hui nécessaire pour renforcer les efforts de traque de l’ennemi qui n’ont pas jusque-là permis de ramener la paix dans l’est du pays. (Avec Actualité cd)

2- Mali : Les autorités empêchent une autopsie indépendante du corps de Soumeylou Boubeye Maïga

En quelques mois, l’ancien Premier ministre avait perdu plus de vingt kilos et contracté une grave maladie. Transféré d’urgence dans une clinique bamakoise, les autorités n’avaient jamais autorisé son évacuation sanitaire, en dépit des recommandations successives. Un acharnement qui a suscité de nombreuses réactions, au Mali et dans toute l’Afrique. Cet acharnement s’est poursuivi autour de la dépouille de l’ancien chef du gouvernement. « Une persécution post-mortem », tels sont les mots d’un membre de la famille qui explique à RFI n’avoir pu accéder au corps de Soumeylou Boubeye Maïga que ce mardi, dans l’après-midi, soit plus de 24 heures après son décès. Et à quelle condition, puisque les autorités maliennes ont exigé que la famille de l’ancien Premier ministre s’engage à ne pas faire d’autopsie sur la dépouille. (Avec RFI)

3- Burkina Faso : Le président de l’Assemblée législative de transition a été désigné

Au Burkina Faso, ce mardi 22 mars se tenait la première réunion de l’Assemblée législative de transition. Au programme : validation des mandats des députés par acclamation et élection du président de la nouvelle Assemblée.Le président de l’Assemblée législative de la transition est le professeur Aboubacar Toguyeni qui aura donc la mission de conduire les débats au sein de l’Hémicycle. Il a obtenu 59 voix sur les 70 votants face à deux autres candidats et entend apporter son contribution à l’œuvre de refondation annoncée par le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR). (Avec RFI)

4- Somalie : Fusillade en cours près de l’aéroport de Mogadiscio

Une fusillade est en cours dans la zone sécurisée de l’aéroport de la capitale somalienne Mogadiscio, ont indiqué des témoins à l’AFP, alors que les islamistes radicaux shebab ont affirmé mener une attaque sur le camp de Halane qui abrite notamment des ambassades. « Il y a des coups de feu dans les environs de l’aéroport et nous apprenons qu’il s’agit d’une attaque en cours impliquant des hommes armés (…) Les forces de sécurité sont en train de les engager maintenant », a déclaré à l’AFP Mohamed Ali, un membre de la sécurité de l’aéroport. (Avec Africanews)

5- Cameroun : Boko Haram frappe à nouveau dans l’Extrême Nord du pays

Deux membres d’un comité de vigilance d’une localité située dans l’Extrême-Nord du Cameroun ont été exécutés par des membres présumés du groupe djihadiste Boko Haram. Le département du Mayo Tsanaga, région de l’Extrême-Nord du Cameroun, a été endeuillée, dans la nuit de mardi à mercredi 23 mars, par une nouvelle attaque terroriste qui a coûté la vie à deux membres d’un comité de vigilance de la localité deSandawadjiri, selon une information donnée à l’Agence Anadolu par Bakari Midjiyawa, gouverneur de la région et qui a été confirmée par un autre membre de ce groupe d’autodéfense. Abba Yusuf, du comité de vigilance de Sandawadjiri, a indiqué que « vers 2 heures alors que nous étions campés à l’entrée du village pour veiller contre des bandits et les terroristes, notre groupe a été surpris par des combattants de Boko Haram lourdement armés… (Avec Afrik.com)

6- Centrafrique : Touadéra lance son dialogue « républicain » sans opposition ni rebelles

Le dialogue de réconciliation nationale promis de longue date par le président Faustin-Archange Touadéra s’est ouvert lundi. Il ne devrait cependant pas aboutir à des avancées notables : les groupes armés n’y ont pas été conviés, et l’opposition boycotte les discussions. Il y a six jours, Faustin-Archange Touadéra avait annoncé, à la surprise générale, que le « Dialogue républicain » avec l’opposition et la société civile, promis il y a quinze mois, au lendemain de sa réélection contestée, aurait lieu lundi, mais avec un programme et des objectifs restés très vagues pour des débats prévus sur une semaine seulement. (Avec jeune Afrique)

7- Guinée : Ouverture des Assises nationales malgré l’absence d’une soixantaine de partis politique

Le colonel Mamadi Doumbouya a procédé ce mardi 22 mars au coup d’envoi des Assises nationales. Le président de la transition conçoit ces rencontres, qui dureront jusqu’au 29 avril, comme des « journées du pardon et de la vérité ». Seul bémol : plusieurs dizaines de partis politiques ont boudé l’événement, déplorant le manque d’information autour de ces Assises. Dans la Salle du Palais Mohamed V à Conakry, des ministres, des magistrats, des gouverneurs et des conseillers de quartiers se sont réunis pour écouter le discours solennel du président de la transition. Deux ans après le double scrutin contesté du 22 mars 2020, le colonel Mamadi Doumbouya se veut rassembleur.  (Avec RFI)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.