Le Café qui réveille l'Info

Top Actu Afrique : L’essentiel de l’actualité du continent du 17 Mars 2022

1- Mali : La junte ordonne la suspension de la diffusion de RFI et France 24

Les deux médias français sont accusés par Bamako de « fausses allégations » après avoir dénoncé des exactions commises par l’armée malienne. La junte malienne a ordonné, dans la nuit de mercredi 16 mars à jeudi, la suspension de la diffusion de RFI et France 24 au Mali en raison, selon elle, de « fausses allégations » d’exactions commises par l’armée malienne et rapportées par les deux médias français, a indiqué le gouvernement dans un communiqué. Le gouvernement malien « rejette catégoriquement ces fausses allégations contre les vaillantes FAMA » et « engage une procédure (…) pour suspendre jusqu’à nouvel ordre la diffusion de RFI (…) et France 24 », précise le communiqué signé du colonel Abdoulaye Maiga, porte-parole du gouvernement, et transmis à l’AFP. Les émissions des deux médias se poursuivaient jeudi matin, a constaté l’AFP.

2- Tchad : Pré-dialogue tchadien au Qatar – Nouveau report des discussions à Doha

Le pré-dialogue de Doha n’est toujours pas rentré dans le vif du sujet. La suspension de 72 heures décidée dimanche 13 mars a été prolongée, mercredi 16 mars, de 48 heures. Les groupes politico-militaires ne sont pas encore parvenus à s’entendre sur une liste de 10 délégués chargés de les représenter dans les négociations. La réunion plénière qui devait avoir lieu a donc été ajournée. Les représentants des groupes politico-militaires se sont pourtant levés tôt mercredi matin pour poursuivre leur concertation. Mais à l’heure fixée pour la plénière, le consensus espéré sur une liste de 10 délégués n’avait encore été trouvé. Dans ce contexte, le Qatar a décidé dans la matinée de décaler de leur donner 48 heures supplémentaires. (Avec RFI)

3- Congo-Kinshasa : Les massacres se poursuivent dans l’Est

Au cours des cinq derniers jours, près de 100 personnes ont été tuées par les ADF, malgré la présence de l’armée ougandaise. La population est en colère. Les derniers massacres ont de nouveau scandalisé la population de Béni qui vit dans la peur depuis bientôt huit ans. Les images des corps des victimes transportés sur des vélos et des motos ont choqué et désormais, les habitants de la région pensent que l’armée ougandaise doit réagir ou bien quitter le territoire congolais. « Quand l’armée Ougandaise est entrée dans notre pays, la population était très contente parce qu’elle voyait un espoir. Mais maintenant que nos frères et sœurs continuent d’être massacrés, cela nous décourage et on ne voit plus l’importance de cette armée dans ce pays », témoigne un habitant sur la DW. (Avec allAfrica)

4- Libye : La tension monte alors que le risque de gouvernements parallèles augmente

Face à l’impasse politique qui menace de voir la Libye à nouveau fracturée par deux gouvernements parallèles, la priorité doit être de maintenir les gains durement acquis et de répondre aux aspirations électorales de près de trois millions d’électeurs inscrits, a déclaré mercredi la cheffe des affaires politiques de l’ONU devant le Conseil de sécurité.  » La Libye est désormais confrontée à une nouvelle phase de polarisation politique, qui risque de diviser une fois de plus ses institutions et d’annuler les progrès réalisés au cours des deux dernières années « , a averti Rosemary DiCarlo. (Avec UN news)

5- Djibouti : Les élections locales, laboratoire de la décentralisation

Si les résultats étaient prévisibles, le scrutin du 11 mars a permis à l’exécutif d’avancer sur deux chantiers : le transfert de compétences aux collectivités territoriales et l’accès à l’information. Les élections régionales et communales du 11 mars ont, sans surprise, été remportées haut la main par l’Union pour la majorité présidentielle (UMP) du président Ismaïl Omar Guelleh. Et pour cause : sur les six régions de Djibouti, seule une, celle d’Ali Sabieh, voyait plusieurs listes concourir. Mais l’essentiel était ailleurs. À défaut d’avoir pu offrir une représentation satisfaisante de pluralisme démocratique, ce scrutin a permis au gouvernement et à plusieurs institutions d’expérimenter de nouvelles choses, et d’identifier des axes d’amélioration en vue des prochaines échéances électorales. (Avec Jeune Afrique)

6- Maroc : Arrestation de 5 présumés terroristes liés à l’État islamique

Cinq suspects affiliés à l’organisation djihadiste État islamique (EI), qui planifiaient des attaques contre les forces de sécurité et des responsables gouvernementaux, ont été arrêtés lors d’un nouveau coup de filet antiterroriste au Maroc. Les cinq hommes, âgés entre 21 et 44 ans, ont été appréhendés au cours d’opérations distinctes mais simultanées dans plusieurs villes et villages dans l’ouest et le sud du pays, a indiqué le Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ), chargé de la lutte antiterroriste, dans un communiqué. Les suspects ont été placés en garde à vue. (Avec Africanews)

7- Tunisie : Le puissant syndicat UGTT opposé aux réformes « douloureuses » voulues par le FMI

La puissante centrale syndicale tunisienne Union générale tunisienne du travail (UGTT) a mis en garde, mercredi 16 mars, le gouvernement contre toute « réforme douloureuse » dans le cadre d’un nouveau prêt du Fonds monétaire international (FMI). La Tunisie est au bord de l’asphyxie financière et en grave difficulté économique, avec une dette de plus de 100 % du PIB, une forte inflation (plus de 6 %), une croissance faible (autour de 3 %) et un chômage élevé (plus de 18 %). La Tunisie avait demandé un nouveau programme d’aide de 4 milliards de dollars (3,6 milliards d’euros) au printemps 2021 en échange duquel le FMI avait déjà réclamé des « réformes structurelles ». Le FMI a réclamé en contrepartie des réformes « très profondes », notamment une réduction de la masse salariale de la fonction publique (16 % du PIB, 650 000 fonctionnaires) qui absorbe plus de la moitié des dépenses de l’Etat, et de certaines subventions aux produits de base. Ces demandes ont fait craindre à la population de nouveaux sacrifices. (Avec Le Monde

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.