Le Café qui réveille l'Info

Top Actu Afrique : L’essentiel de l’actualité du continent du 14 Mars 2022

1- Rwanda-France : Le chef d’état-major rwandais en visite officielle à Paris

Selon les informations de Jeune Afrique, le général Jean Bosco Kazura doit effectuer ce 14 mars une visite officielle inédite dans la capitale française.

Un an plus tôt, le scénario eût été difficile à imaginer. À l’invitation du général Thierry Burkhard, chef d’état-major français des armées depuis juillet 2021, un aréopage de quatre officiers des Forces rwandaises de défense (RDF) sera reçu en France du 14 au 17 mars. À leur tête, le général Jean Bosco Kazura, chef d’état-major des RDF depuis 2019. Après avoir intégré la rébellion du Front patriotique rwandais (FPR) durant les années de lutte (1990-1994), ce militaire dont la famille avait dû s’exiler au Burundi a ensuite exercé plusieurs hautes fonctions au sein de l’armée rwandaise. En juin 2013, il est nommé à la tête de la Minusma par l’ONU au détriment du général tchadien Oumar Bikimo et au grand dam du Nigeria, qui décide dans la foulée de retirer ses troupes du pays.(Avec jeune Afrique)

2- Mali : Nouvelle preuve de vie d’Olivier Dubois, otage au Sahel depuis plus de 11 mois

Une vidéo où figure Olivier Dubois non datée circule sur les réseaux sociaux depuis dimanche. Des sources maliennes affirment qu’elle paraît authentique. Dans la vidéo d’environ une minute, le journaliste français enlevé le 8 avril 2021 à Gao s’adresse à ses proches et au gouvernement français.

« Je m’appelle Olivier Dubois, enlevé le 8 avril 2021 à Gao par le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans. »  À la voix et au visage, il s’agirait bien du journaliste français Olivier Dubois, rapporte notre correspondant àBamako, Serge Daniel La vidéo n’est pas datée, mais plusieurs sources maliennes très au fait des affaires liées aux rapts d’otages, affirme qu’elle paraît bien authentique. En une minute et neuf secondes, Olivier Dubois livre plusieurs messages. Le plus important : une preuve de vie. (Avec RFI)

4- RDC : Le projet de loi sur la «Congolité» proposé à nouveau à l’Assemblée

En RDC, la loi « Tshiani », que certains comparent à la notion d’«Ivoirité» qui a déclenché la crise en Côte d’Ivoire, est de nouveau proposée aux débats du Parlement. Son auteur, Noël Tshiani Mwadiamvita a écrit à l’Assemblée nationale pour proposer que ce texte puisse être examiné au cours de la session qui débute le mardi 15 mars. Sa proposition de loi vise le verrouillage de l’accès aux fonctions de président de la République et l’impossibilité de déchoir un Congolais d’origine de sa nationalité. Présenté par le biais du député Nsingi Pululu Pitchou, ce texte connu sous le nom de « loi Tshiani » n’a pu être examiné lors de la session parlementaire précédente pour cause de calendrier trop chargé. Dont les sujets prioritaires ont été la mise en place notamment s’agissant de la Céni et du budget. Pour Tshiani, il est important d’empêcher un non Congolais de père et de mère d’arriver à la tête de l’État. Pour lui, c’est un risque pour le pays. (Avec RFI)

5- Guinée : L’administration Doumbouya promet « prudence et transparence » dans la gestion des financements du FMI

Le Fonds avait alloué au pays plus de 280 millions de dollars en droits de tirage spéciaux, quelques semaines avant le coup d’État de septembre 2021.Des cadres du Fonds monétaire international (FMI) – une équipe menée par Clara Mira –, viennent de boucler une visite virtuelle avec les autorités guinéennes, au cours d’échanges organisés du 28 février au 4 mars. Face à l’équipe du personnel du FMI, il y avait notamment Lanciné Condé, le ministre de l’Économie, des Finances et du Plan, ses homologues du Budget, Moussa Cissé, de l’Énergie, de l’Hydraulique et des Hydrocarbures, Ibrahima Abé Sylla, et le gouverneur de la Banque centrale Karamo Kaba. L’équipe a pu également s’entretenir avec le Premier ministre Mohamed Béavogui. (Avec Jeune Afruque)

6- Tunisie : Manifestation contre la  » confiscation » de la démocratie

A l’appel du part Destourian libre, au moins 2 000 personnes ont manifesté dimanche à Tunis, contre la confiscation présumée du pouvoir par leur depuis maintenant 8 mois. Le climat politique en Tunisie bat de l’aile depuis la suspension de l’Assemblée nationale par Kai Saied . Un recul de la démocratie dénoncée par ses adversaires qui jugent illégal, l’exécutif en place dans le pays. Aussi, les manifestants, appellent-ils la population à sortir de son silence pour faire bouger les choses. Ils exigent entre autres, des élections législatives dans un délai raisonnable. Rejetant la date décembre retenue par le pouvoir. Outre le volet politique, dimanche, des Tunisiens manifestaient aussi contre la vie chère dans un pays déjà plongé dans une crise économique. (Avec Africanews)

7- Tchad : Les négociations de Doha ajournées

À peine ouvert que le pré-dialogue devant aboutir à un dialogue national au Tchad a été suspendu dimanche à Doha. Les discussions sous la médiation du Qatar devraient reprendre dans trois jours. Plusieurs groupes armés ont été invités à prendre part à ce débat. À l’entame des discussions, le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat a prononcé un discours dans lequel il invitait ses compatriotes à choisir le chemin de la paix après tant d’années de guerre. Les négociations se font à huit clos et la nouvelle équipe choisie pour conduire les débats ne fait pas l’unanimité. Elle est composée du Premier ministre tchadien et d’autres ministres. Goukouni Weddeye, l’ancien président et très respecté homme politique devait être à la tête de cette équipe. Mais le général Mahamat Déby a quelques jours des discussions a désigné d’autres hommes très proches de son camp. (Avec Africanews)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.