Le Café qui réveille l'Info

Top Actu Afrique : L’essentiel de l’actualité du continent du 12 Mars 2022

1- Zambie : L’ancien président Rupiah Banda est mort

L’ancien président zambien Rupiah Banda est décédé vendredi à l’âge de 85 ans après une longue bataille contre un cancer du côlon. L’annonce a été faite par son fils Andrew. Le quatrième dirigeant de ce pays d’Afrique australe depuis son indépendance de la Grande-Bretagne a exercé ses fonctions pendant trois ans à partir de 2008, un court mandat marqué par une croissance économique et des accusations de corruption. Il occupait la vice-présidence sous Levy Mwanawasa, qui a succombé à une attaque cérébrale. Il avait alors pris les commandes de son pays. Mais le diplomate chevronné a ensuite été battu aux élections de 2011.(Avec Africanews)

2- Libye : Accord précaire entre les deux Premiers ministres rivaux

La Libye se retrouve avec deux Premiers ministres rivaux et deux  gouvernements - Le360afrique.com

Le calme est revenu, hier, vendredi 11 mars, dans la capitale libyenne suite au retrait des forces loyales au nouveau Premier ministre, Fathi Bachagha. Ces forces, venant de Misrata et de plusieurs autres villes pour le soutenir, avaient pris position aux abords de Tripoli faisant craindre des affrontements avec les forces sous les ordres de Premier ministre sortant, Abdel Hamid Dbeibah. La situation a frôlé la catastrophe avant que Washington et l’ONU ne réussissent « manu militari » à désamorcer la crise en multipliant les contacts et les appel au calme. Un accord a finalement été trouvé entre les deux Premiers ministres rivaux. Au terme de cet accord le gouvernement du Premier ministre Bachagha entrera pacifiquement à Tripoli. L’accord stipule également l’ouverture rapide de l’espace aérien fermé depuis une semaine sur ordre du Premier ministre sortant Dbeibah, ainsi que l’ouverture de la route côtière reliant Tripoli à Benghazi.(Avec RFI)

3- Mali – charnier de Niono : Les Fama et Wagner accusés par la Minusma

Un rapport de la division des droits de l’homme de la mission onusienne, consulté par Jeune Afrique, évoque l’implication de l’armée malienne et des mercenaires de la société russe Wagner dans le massacre d’une trentaine de personnes, début mars.

L’état-major général des Forces armées maliennes (Fama) avait dénoncé une opération de « désinformation », arguant que ces dernières ne « sauraient être responsables d’une telle abjection ». Pourtant, à en croire un rapport de la Minusma que JA a pu consulter, la responsabilité de l’armée malienne, ainsi que celle des mercenaires de Wagner, serait bien engagée dans le charnier découvert début mars dans le cercle de Niono.(Avec Jeune Afrique)

4- Congo : Une ONG appelle à la libération d’une étudiante détenue depuis plus d’un an

Congo: une ONG appelle à la libération d'une étudiante détenue depuis plus  d'un an

Une ONG congolaise a demandé vendredi 11 mars 2022 aux autorités de libérer une étudiante de 26 ans. Elle est détenue à la prison centrale de Brazzaville depuis plus d’une année. Elle a été arrêtée en février 2021 pour des faits supposés d’atteinte à la sécurité intérieure de l’État.  Avant son arrestation, Chancelia Moulounda, était étudiante en Master de Langue et littérature française (LLF) à l’Université publique de Brazzaville. Les faits qui lui sont reprochés n’ont jamais été élucidés. D’où la sortie du CAD qui appelle à sa libération. Directeur exécutif du Cercle d’actions pour le développement (CAD), Trésor Nzila a personnellement rendu visite jeudi à l’étudiante Chancelia Moulounda, incarcérée à la maison d’arrêt de Brazzaville depuis 399 jours. « La situation est très difficile pour la jeune étudiante. Elle est dans une angoisse permanente parce qu’elle ne comprend pas elle-même ce qu’elle fait en prison », affirme M. Nzila.(Avec RFI)

5- Guinée : Des assises nationales annoncées à partir du 22 mars 2022

Le président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya, a annoncé, jeudi 10 mars 2022, en Conseil des ministres, la tenue d’assises nationales à partir du 22 mars. Ces assises auront lieu sur l’ensemble du territoire.

Les assises devraient tourner autour des questions de réconciliation nationale et de justice transitionnelle. Avec une inconnue : « On ignore si les réformes politiques et économiques seront aussi abordées », s’interroge un acteur de la société civile. Les assises seront ensuite suivies d’un « dialogue national ». Des rencontres tant réclamées par les politiques, qui veulent donner leur avis sur la durée de la transition. Il y a deux jours, 58 partis politiques ont dénoncé le manque de concertation et « la vision unilatérale du CNRD » dans la conduite des affaires publiques.(Avec RFI)

6- Afrique-Terrorisme : Barkhane « va continuer la lutte avec les pays » africains qui souhaitent son appui

Mali : contestée, l'opération Barkhane se cherche un avenir - L'Express

La force Barkhane a réitéré son engagement à poursuivre la lutte contre le terrorisme en Afrique « avec les pays qui souhaitent » son appui. Le général Laurent Michon, Commandant de cette opération, l’a dit, vendredi 11 mars, lors d’une conférence de presse à Ouagadougou, à l’occasion de la commémoration de la journée nationale et européenne d’hommage aux victimes du terrorisme.

Le général Laurent Michon a fait le point sur l’opération Barkhane au Mali. « L’avenir de Barkhane se construira avec les capitales africaines qui le souhaitent, dans une zone qui sera étendue au Golfe de Guinée », a-t-il déclaré. Dans sa communication, le numéro 1 de l’opération Barkhane a affirmé qu’il n’y a aucune intention, ni demande de « repositionnement » des forces au Burkina Faso, suite à son désengagement du Mali. « Il ne s’agit pas de se repositionner au Niger. Il s’agit de se retirer du Mali. Les contingents italien, suédois, français qui partent du Mali vont rentrer en Europe (…) », a-t-il recadré.(Avec Afrik.com)

7- Centrafrique : Sur des vidéos, des soldats se déclarent prêts à combattre en Ukraine

Centrafrique : des soldats des Faca se déclarent prêts à combattre avec les  russes, contre l'Ukraine - Spécial Défense

« Nous sommes prêts à aller en Ukraine pour aider nos frères Russes. » Sur les réseaux sociaux, des soldats en uniforme de l’armée centrafricaine affirment leur soutien à l’armée russe et se disent prêts à combattre en Ukraine. Les autorités de Bangui n’ont jusqu’à présent pas réagi.  Diffusées de manière coordonnée, notamment sur des chaînes Telegram russes depuis le soir du jeudi 10 mars, ces vidéos mettent en scène des hommes en armes se présentant comme des Faca, dont certains se filment depuis le camp d’entraînement militaire de Berengo, en périphérie de Bangui.  « Nous sommes là à aider la Russie, à combattre les putschistes et à combattre l’Ukraine. Donc on est prêts, si la Russie nous demande, à aller en Ukraine, on va y aller, avec notre détermination. Ce n’est pas l’Europe ou les pays de l’Otan qui vont nous intimider. On est prêts à combattre, parce que nous aussi, la Russie nous a aidé à combattre dans ce pays. Nous avons eu la victoire. Donc on va aider la Russie à mieux combattre en Ukraine et à chasse les bandits de l’Ukraine. »(Avec RFI)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.