Le Café qui réveille l'Info

Top Actu Afrique : L’essentiel de l’actualité du continent du 11 Mars 2022

1- Mali : «Les populations auprès desquelles nous (opérons) sont plutôt tristes de nous voir partir», commandant de l’opération Barkhane

L’opération Barkhane prend un nouveau visage au Sahel. Emmanuel Macron a annoncé la fin de leurs opérations au Mali le 17 février. Presque trois semaines après cette annonce, trois bases maliennes à savoir Menaka, Gossi et Gao sont en cours de retrait. Barkhane entend conserver une présence dans la zone dite des « trois frontières » – où se rencontrent le Mali, le Burkina Faso, et le Niger -, bastion des groupes terroristes dans la région. Et cela passe par une coopération avec les armées régionales, notamment celle du Niger et du Tchad. Le général Laurent Michon, commandant de l’opération Barkhane, coordonne ce redéploiement sur le terrain. (Avec RFI)

2- Nigeria : L’armée annonce avoir tué plus de 120 terroristes en deux semaines

Au moins 121 militants ont été tués à la suite de différentes opérations menées par l’armée nigériane dans la région nord du pays au cours des deux dernières semaines, a annoncé jeudi l’armée. Bernard Onyeuko, un porte-parole de l’armée, a déclaré aux journalistes à Abuja que les troupes du nord du pays ont procédé à des raids terrestres et aériens dans la région au cours de la période, pour enregistrer leurs succès. “Au total, 174 terroristes de Boko Haram et leurs familles, dont 43 hommes, 58 femmes et 73 enfants des villages autour de Bama et des zones du gouvernement local de Dikwa à Borno, se sont rendus à nos troupes”, a-t-il poursuivi, notant que tous les terroristes qui se sont rendus et leurs familles ont fait l’objet d’un profilage.(Avec Tchad infos)

3- Libye : Regain de tensions aux portes de Tripoli

Fathi Bachagha – Libye : « Nous voulons établir de bonnes relations avec la  France » – Jeune Afrique

Déjà minée par les divisions entre institutions concurrentes à l’Est et à l’Ouest, la Libye se retrouve depuis début mars avec deux gouvernements rivaux, comme elle l’a été entre 2014 et 2021, alors en pleine guerre civile après le renversement du régime de Mouammar Kadhafi. Un gouvernement formé par l’ancien ministre de l’Intérieur Fathi Bachagha, approuvé par le Parlement siégeant à l’Est, est en effet en concurrence avec le cabinet en place Tripoli, issu des accords politiques parrainés par l’ONU et dirigé par Abdelhamid Dbeibah qui refuse de céder le pouvoir. Fathi Bachagha n’a toujours pas pu installer son gouvernement dans la capitale. La communauté internationale redoute que le pays bascule dans une nouvelle guerre civile après avoir été divisé pendant sept ans suite à la chute de Mouammar Kadhafi en 2014.(Avec Africanews)

4- Guinée : Ibrahima Kassory Fofana devient président par intérim du RPG, l’ex-parti au pouvoir

En Guinée, déchu il y a plus six mois par un coup d’état militaire le 5 septembre 2021, Alpha Condé ne prendra plus la tête du parti qu’il a lui-même créé dans la clandestinité au début des année 1990. En attendant le prochain président du RPG, un intérimaire a été porté à la tête de l’ancien parti au pouvoir. En réunion extraordinaire, ce jeudi 10 mars 2022, les cadres du parti ont désigné l’ancien Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana comme président par intérim. L’après Alpha Condé est donc en marche en Guinée et au sein même du Rassemblement du peuple de Guinée, son parti et l’ex-parti au pouvoir. Ce jeudi, au siège du RPG, Kassory Fofana a été investi président provisoire du parti sous les cris de désapprobation de certains militants.(Avec RFI)

5- Le Kenya signe 7 accords bilatéraux avec le Zimbabwe, et appelle à la levée des sanctions internationales contre Harare

Le Kenya signe 7 accords bilatéraux avec le Zimbabwe, et appelle à la levée des sanctions internationales contre Harare

Lors d’une visite du préident zimbabwéen, Emmerson Mnangagwa, à son homologue kényan Uhuru Kenyatta, les deux pays ont signé sept accords bilatéraux de coopération dans plusieurs domaines. Il s’agit de mémorandums d’entente sur les consultations politiques et diplomatiques, le tourisme et la conservation de la faune et de la flore, les enquêtes sur les accidents d’avions civils et les incidents graves ainsi que l’autonomisation des femmes et le développement communautaire, la jeunesse, les coopératives et les activités sportives et récréatives.(Avec Agence Ecofin)

6- Algérie : Une haine indélébile de la junte algérienne pour la France !!!

60 ans après la fin de la guerre d’Algérie, la relation entre Paris et Alger, plutôt porteuse dans les décennies qui ont suivi l’indépendance, s’emballe régulièrement, prise au piège d’enjeux de politique intérieure. Au sortir de la décennie noire de la guerre civile, en 2000, le nouveau président algérien Abdelaziz Bouteflika, pourtant très proche de la France, opte ouvertement pour un discours antifrançais. « Pour reprendre en main le champ idéologique et politique après la guerre civile, ils vont oublier que la France les a aidés à combattre les islamistes et revenir à leur ennemi traditionnel », décrypte Pierre Vermeren. Vingt ans plus tard, après le coup de tonnerre du mouvement de protestation du Hirak, le pouvoir en place continue à fonder sa légitimité sur la guerre de libération. Mais au-delà du discours officiel, en coulisses, la coopération entre les deux pays se poursuit. En conclusion, la haine restera éternelle malgré les efforts et le bon sens des gouvernements successifs français. Un pays sous dominance militaire n’acceptera jamais une démocratie même infime qui va à l’encontre de ses intérêts.(Avec Sahel Intelligence)

7- Niger : 10 civils tués par le groupe Boko Haram dans le sud-est 

Au moins dix personnes ont été tuées, dans la nuit de lundi à mardi, au Niger dans une série d’attaques par le groupe terroriste islamiste nigérian Boko Haram dans la commune de Gueskérou (sud-est).Selon un élu de la commune, située à une trentaine de kilomètres de Diffa, la grande ville du Sud-Est nigérien, des assaillants « du groupe Boko Haram, venus à pied », ont attaqué plusieurs villages.« Six personnes ont été tuées dans le village de Fiego, deux tuées à Ngarwa-Lawandi et deux tuées à Ngarwa-Koura. Toutes les victimes sont des hommes et tous ont été tuées par armes à feu », a déclaré l’élu à des médias. Le bilan pourrait s’alourdir, le village de Lada situé sur la commune de Diffa ayant également été attaqué, indiquent plusieurs sources. Selon Maman Kaka Touda, un responsable de l’ONG Alternative espace citoyen (AEC), « vingt personnes ont été assassinées » dans ces attaques attribuées à Boko Haram dont « dix à Lada », a indiqué dans un tweet.(Avec Sahel Intelligence)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.