Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 11 Mars 2022

1- L’ambassadeur d’Ukraine demande aux Sénégalais qui le désirent d’héberger des réfugiés ukrainiens

L’ambassade d’Ukraine au Sénégal a demandé à certains pays africains, dont le Sénégal, d’accueillir gratuitement des réfugiés ukrainiens déjà arrivées dans ces pays.
“C’est un message important pour les Ukrainiens qui sont arrivés au Sénégal, en Côte d’Ivoire, en Guinée, en Guinée-Bissau, en Guinée équatoriale, au Libéria, au Gabon et au Congo en raison de la guerre russe en Ukraine et qui cherchent un endroit où s’installer. Et aussi pour les citoyens du Sénégal, Côte d’Ivoire, Guinée, Guinée-Bissau, Guinée équatoriale, Libéria, Gabon et du Congo qui ont la possibilité d’aider à l’installation des Ukrainiens ou de les placer gratuitement chez eux”, peut-on lire d’emblée sur leur notre rendue publique ce jeudi 10 mars 2022, sur sa page Facebook
“Nous tenons à vous informer que la ressource officielle “Prykhystok” (ABRI) a commencé à fonctionner : http://prykhystok.in.ua/. Sur ce site, vous pouvez publier des informations sur les localités, le nombre de places disponibles et les contacts où vous pouvez proposer ou trouver un logement gratuit.(…), indique Senego.

2- Face à la concurrence des Tiak-Tiak, les transporteurs annoncent une manifestation lundi

Grève des transporteurs Urbain: Les charretiers et les « Tiak- Tiak man »  assurent...

Contre la concurrence déloyale des « tiak tiak  » et « waar gaindé », les acteurs du transport routier ont exprimé leur désarroi contre ces types de transport au Sénégal. Ils comptent envahir les rues de Dakar lundi prochain pour dénoncer cette situation. Le point de départ de cette manifestation des chauffeurs membre du groupement des taxis urbains du Sénégal, est de la place de la Nation au rond-point de la RTS, rapporte PressAfrik.

3- Fixation des Nouveaux Prix : Commerçants et distributeurs encore avertis

À DÉCOUVRIR

Le ministère du commerce et des PME est plus que déterminé à faire respecter la fixation des nouveaux prix des denrées alimentaires.
Le ministère du Commerce reste intraitable sur les nouveaux prix de l’huile, du sucre et de l’huile. Lors d’une rencontre hier, entre les commerçants à la direction du Commerce, Oumar Diallo invite les acteurs du secteur à respecter l’arrêté du ministre du Commerce fixant les nouveaux tarifs. Selon Rewmi, Oumar Diallo annonce des poursuites à l’encontre des récalcitrants. «Le non-respect des nouveaux tarifs peut conduire à une arrestation, une amende », a-t-il prévenu. Avant d’ajouter : « Les récalcitrants peuvent être déférés devant le procureur de la République. Et, de ce point de vue, nous serons intransigeants pour l’application de la décision. »

4- Escroquerie : Un «directeur d’agence» de la BOA effectue 63 transactions frauduleuses à Auchan

Auchan à Yoff c'est tip top fini le... - Une vie en Afrique | Facebook

Moussa Élimane se présentait au magasin d’Auchan comme le directeur d’agence de la Banque of Africa (BOA) de Fass Delorme. Ex-agent commercial de la CBAO, Élimane, âgé de 43 ans, a effectué, entre janvier 2021 et janvier 2022, 63 transactions sur les Tpe (Terminal de paiement électronique) «tampons» d’Auchan qu’il a lui-même installé, avant de les annuler et de les intégrer par la monétique. Le préjudice, rapporte L’Observateur est estimé à 3,7 millions de Fcfa. La CBAO sera saisie par Auchan qui contester la non comptabilisation des transactions effectuées.

5- Excaf Telecom : 3000 travailleurs risquent de se retrouver dans la rue

En clair, plus de 3000 pères et mères de famille vivent sous la menace d’une perte d’emploi, rapporte le quotidien Tribune, repris par Rewmi. Il faut noter que les employés réclament des arriérés de salaire, allant d’un à treize mois. Depuis quelques jours, les travailleurs d’Excaf Telecom font face à de nombreux problèmes. Assez pour que la section Synpics du groupe se regroupe aujourd’hui devant la direction pour dénoncer une tentative de liquidation de la boîte par « Canal + international ». Ils ont aussi dénoncé des arriérés salariaux allant de trois à quatorze mois. C’est pourquoi dans leurs doléances, ils ont demandé au gouvernement du Sénégal de leur prêter main forte.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.