Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 07 Mars 2022

1- Législatives 2022 : Démarrage de la révision exceptionnelle des listes électorales ce lundi

Comme l’avait annoncé le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, Antoine Félix Diome, la révision exceptionnelle des listes électorales va débuter du lundi 7 au 31 mars 2022, informe Dakaractu.

En effet, cette révision va concerner essentiellement les citoyens qui auront 18 ans le jour du scrutin mais aussi, ceux qui ont changé de circonscription ou d’adresse électorale. De même, les sénégalais de l’extérieur seront également concernés par cette révision en perspective des élections législatives prévues le 31 juillet 2022.

Aussi, sont pris en compte les sénégalais qui ont un changement de statut d’un militaire ou paramilitaire redevenu civil ou inversement ainsi que la radiation d’électeurs décédés et frappés d’incapacité du fait de la loi ou ceux ne désirant plus figurer sur les listes électorales.

2- L’effectivité de la baisse des prix des produits de grande consommation attendue mercredi

Le service régional du commerce est à pied d’œuvre pour l’effectivité des produits de grande consommation dans la région de Sédhiou. Selon le commissaire aux affaires économiques, le retard constaté est dû à un changement du prix en gros du riz, rapporte Seneweb. Dans l’attente de ce réaménagement au niveau national, Mohamadou Ndiaye rencontre les commerçants ce lundi pour une large concertation au niveau régional.

A l’issue de ce conclave, les propositions seront remises à l’autorité administrative pour un communiqué fixant l’application des prix.

3- Ibrahima Sène (PIT) : « Macky ne peut pas être candidat en 2024 »

Allié et soutien indéfectible du chef de l’État, Ibrahima Sène balance une bombe dans le jardin de Macky Sall.

C’est un véritable pavé dans une mare déjà agitée qu’il a lancé en déclarant que «Macky Sall ne peut pas  être candidat en 2204».

«Qu’il le dise ou non, les textes sont clairs : il ne peut pas l’être», déclare, catégorique, le responsable du PIT dans un entretien avec le journal Walf Quotidien.  

À DÉCOUVRIR

Quid du successeur de Macky Sall ? Ibrahima Sène enfonce le clou : «Personne n’a l’envergure d’être candidat s’il n’est pas appuyé par une large coalition. Macky peut proposer à Benno qu’il sera bien soutenu. Mais, le problème, c’est son parti. Va-t-il l’accepter ? Même s’il vient de son parti, ils peuvent le combattre.»

4- Guerre en Ukraine : 18 Sénégalais toujours bloqués à la frontière de la Pologne

Pendant que l’Ambassade de l’Ukraine veut envoyer des Sénégalais au front pour combattre la Russie, des compatriotes établis en Ukraine peinent encore à fuir le pays ravagé par la guerre. Ils sont au nombre de 18, toujours bloqués à la frontière entre l’Ukraine et la Pologne, d’après les informations de Rewmi Quotidien repris par Senenews.

Depuis l’invasion de la Russie, la quasi-totalité de la population ukrainienne fuit vers la frontière la plus proche, celle de la Pologne. Sur la communauté sénégalaise établie en Ukraine, une bonne partie a certes été récupérée par les autorités diplomatiques, mais plusieurs peinent encore à franchir la frontière avec la Pologne. Actuellement, 18 Sénégalais sont bloqués à cette frontière, note Rewmi Quotidien.

Samedi dernier, lors d’un point sur la situation, le Secrétaire d’État aux Sénégalais de l’extérieur, Moïse Sarr, informait également que sur les 65 Sénégalais recensés, 47 ont déjà traversé la frontière ukrainienne.

A noter qu’il y a quelques jours, Info Migrants informait que des Africains avaient été empêchés de traverser la frontière polonaise.

5- 88 ASP grévistes radiés

Les agents de sécurité de proximité (ASP) radiés pour des faits de grève n’ont pas été réintégrés comme annoncé.

Quatorze (14) au départ, les ASP virés sont portés désormais à 88. Jusqu’à hier, aucun agent n’a été réintégré, précise le quotidien Source A repris par Seneweb.

Ils ont été sommés de rendre leurs tenues. Et pis, il leur a été défalqué 25 000 Fcfa sur leur salaire de 50.000 Fcfa.

Au motif qu’ils ont travaillé seulement 15 jours au mois de février.

C’est dire que le DG Birame Faye a été insensible à la médiation menée par le chef religieux, Serigne Habib Sakho.

La Rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.