Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 23 Février 2022

1- Les quotidiens saluent le déroulement de l’inauguration du stade Abdoulaye Wade

‘’Une cérémonie spectaculaire !’’, ‘’Un spectacle magnifique’’, ‘’Une belle fête dans la fraternité africaine’’ : les quotidiens se sont enthousiasmés du déroulement de la cérémonie d’inauguration du stade Abdoulaye-Wade, affirme APS.

L’événement s’est déroulé en présence de plusieurs chefs d’Etat invités par leur homologue sénégalais, dont ceux de la Gambie, de l’Allemagne et du Rwanda, à Diamniadio, ville située à une trentaine de kilomètres de Dakar.

‘’C’est une belle fête dans la fraternité africaine, avec un volet culturel très important. Ils étaient plusieurs artistes à se relayer sur scène’’, raconte Stades.

‘’En donnant le nom de son prédécesseur au nouveau stade, le président Macky Sall aura-t-il réussi à faire l’unanimité au sein de la classe politique ?’’ se demande Vox Populi.

‘’C’était un soir de fête, un soir idéal pour montrer à la face du monde ce bijou de 50.000 places posé dans l’écrin de Diamniadio’’, écrit L’Observateur.

‘’C’est digne d’une pelouse de Coupe du monde’’, rapporte Bés Bi Le Jour, citant le président de la FIFA, Gianni Infantino, qui a pris part à la cérémonie d’inauguration.

‘’Après Léopold Sédar Senghor, le nom d’un autre ancien président a été donné à un stade. Une dénomination qui place les hommes politiques en tête de liste, devant les sportifs et les figures historiques’’, relève L’As.

Le Quotidien, tout joyeux, estime que le Sénégal devient ‘’un magnifique’’ pays, ‘’avec une victoire en Coupe d’Afrique, la présidence de l’UA (Union africaine), le premier Goncourt d’Afrique noire, le premier TER (Train Express Régional) en Afrique de l’Ouest, mais surtout un pays de liberté, de tolérance’’.

L’As et Sud Quotidien présentent le stade en chiffres, le dernier mentionnant que 600 millions d’heures de travail ont été dénombrées durant la construction de l’ouvrage, qui a duré dix-sept mois.

‘’Simplement féérique !’’ s’exclame WalfQuotidien, décrivant ‘’un spectacle (…) phénoménal’’ lors de l’inauguration du stade. ‘’Le Sénégal a donné une belle image à la face du monde’’, poursuit-il.

‘’Quand les joueurs fouleront la pelouse de ce stade, ils penseront à son illustre parrain, le vieux et coriace lion, qui a passé une grande partie de sa vie en première ligne des combats politiques’’, commente Le Soleil.

Lors de la cérémonie d’inauguration, ‘’tout le monde a tenu à manifester ce qui nous unit au Sénégal : notre commune volonté de vivre ensemble’’, souligne Tribune.

Le Témoin Quotidien fait remarquer que ‘’ce joyau de dernière génération présente toutes les commodités d’une infrastructure sportive moderne’’.

‘’Avec le sacre des Lions à la CAN et l’inauguration du stade Abdoulaye-Wade, il surfe sur cette vague pour surmonter (…) la crise scolaire, le renchérissement du coût de la vie (…) Jusqu’où pourra-t-il exploiter cette embellie sportive ?’’ commente Le Vrai Journal, parlant de Macky Sall.

‘’L’inauguration du stade Abdoulaye-Wade fait partie des fiertés africaines, des fiertés sénégalaises. Le stade est beau. La mobilisation est belle’’, exulte L’info.

1- Crise scolaire : Le Frapp et les élèves de l’école publique dans la rue, ce jeudi

À DÉCOUVRIR

L’école sénégalaise traverse une crise sans précédente due à la grève des syndicats d’enseignants qui sont à leur 10ème plan d’action.

Ainsi, le Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (Frapp France Dégage) et 10 gouvernements scolaires de 10 écoles publiques de Dakar organisent une manifestation ce jeudi pour exiger le respect du droit à l’éducation des élèves du Sénégal.

“Chaque fois que les élèves informent le préfet de leur manifestation, il interdit systématiquement celle-ci et les élèves sont durement réprimés. Pour toutes ces raisons, ce jeudi 23 février 2022 le FRAPP va marcher avec les élèves de l’école publique”, lit-on dans le communiqué du Frapp parvenu à Senenews.

Le Frapp en accord avec les gouvernements scolaires du département de Dakar a déposé vendredi dernier à la préfecture de Dakar une lettre l’informant de la manifestation qui aura lieu ce jeudi du rond point Ngor au siège de l’UNESCO de 09h à 14h.“Les enfants du président Macky Sall ont étudié à l’école franco-sénégalaise et à Jean Mermoz où il n’y a jamais de grève. Voilà sans doute pourquoi Macky Sall se moque de l’école publique » dénoncent Guy Marius Sagna et Cie.

3- Affaire commissaire vs fils d’un journaliste de GFM : Le Procureur active la Police judiciaire

Du nouveau dans l’affaire du commissaire de police qui aurait violemment tabassé le fils, âgé de 12 ans, d’un célèbre journaliste du Groupe futurs médias (Gfm).

Le commissaire Hann de la Direction du Personnel de la Police qui avait violemment tabassé un enfant de 12 ans, fils d’un célèbre journaliste au Groupe Futurs Médias (GFM), sera auditionné cette semaine.

Le Procureur général a transmis le dossier à la Direction de la police judiciaire qui a ouvert une enquête. L’enfant aussi sera entendu en présence de son père.

Le quotidien Les Échos parcouru par Senego, renseigne que le Procureur général, Ousmane Diagne, est déterminé à faire la lumière sur cette affaire.

Il n’est pas dans les dispositions de protéger qui que ça soit fusse-t-il un gradé de la Police nationale, indique le journal.

Pour rappel, le gamin avait ramassé un téléphone portable au terrain de foot où il jouait avec ses camarades. Sachant que le téléphone appartient à l’un des policiers dont le véhicule était tombé en panne dans leur aire de jeu, Madaly Seck s’est dirigé vers la voiture pour y déposer le téléphone.

L’agent de police qui l’a aperçu a cru que l’enfant tentait de voler le téléphone et l’a roué de coups. Pis, le commissaire a poursuivi l’enfant, lui administrant des coups de pied jusqu’à ce que l’enfant tombe. Le gamin sera évacué à l’hôpital Albert Royer de Fann.

4- Éducation – Le 10ème plan d’actions démarre aujourd’hui : Le Cusems et le Saemss ne rangent pas les armes

Les syndicalistes membres du Cusems et du Saemss qui rencontrent le gouvernement demain, entament leur 10ème plan d’actions aujourd’hui par un débrayage à 9 heures.

L’espoir est permis, mais ce n’est pas encore la fin des problèmes, indique Le Quotidien. Le Cusems et le Saemss entament leur 10ème plan d’action aujourd’hui, par un dé­brayage à 9 heures. Jeudi, les cours vont être suspendus à la même heure. Après demain, les syndicalistes vont observer une grève totale. Ils continuent d’exiger la correction du système de rémunération, le respect du protocole d’accords du 30 avril 2018. Mais aussi la fin des lenteurs administratives. Les grévistes maintiennent également le boycott de toutes les évaluations, des activités d’éducation physique et sportive et des activités de cellules pédagogiques. Mais aussi, ils appellent leurs camarades à la rétention de l’information administrative, en attendant leur prochaine marche à Dakar, dont la date n’est pas encore précise.

5- Évasion : Le verdict est tombé pour Boy Djinné et ses acolytes

Le verdict est tombé pour Baye Modou Fall, alias Boy Djinné, et ses acolytes dans le cadre du procès ouvert suite à la dernière évasion du premier nommé.

Baye Modou Fall et ses acolytes sont, à présent, fixés sur leur sort. Ils ont fait face au juge ce mercredi. Le magistrat a condamné « Boy Djinné » à six mois de prison ferme et ses deux autres acolytes à 3 mois de prison. Les gardes pénitentiaires, eux, ont été relaxés, renseigne Igfm.

« Je ne juge pas l’opportunité d’interjeter appel. Sauf que je vais m’entretenir avec mon assisté pour voir ce qu’il pense de cette décision. Mais en l’état, je trouve que c’est une bonne décision, qui n’est pas sévère », a indiqué l’avocat de M. Fall.

La Rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.