Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 21 Février 2022

1- Audit mairie Mermoz/Sacré-Cœur : L’ARMP décerne un satisfecit à Barthélémy Dias

Selon le quotidien Tribune et Seneweb, Barthélémy Dias quitte la mairie de Mermoz/Sacré-Cœur la tête haute. L’ARMP, qui a audité sa gestion 2020, est satisfaite du respect des procédures de passation des marchés publics. Selon le cabinet «Mamina Camara» qui a fouillé la gestion, la qualité des structures de passation de marchés de la commune est «satisfaisante».

En clair, le maire sortant a respecté les dispositions du Code des marchés publics.

2- Le TER rattrapé par une vieille polémique

La Banque africaine de développement (BAD) va soumettre le Train express régional (TER) à un audit de conformité. Son attention sera portée précisément sur le processus d’indemnisation des personnes affectées par le projet.

Un vieux problème qui resurgit alors que le TER est mis en circulation depuis le 27 décembre dernier. Un auditeur indépendant a été désigné. Il sera en mission à Dakar du 28 février au 3 mars prochain. La BAD, principal bailleur du projet avec l’Agence française de développement (AFD), a engagé cette mission de vérification sur recommandation de son Mécanisme indépendant de recours (MIR). Celui-ci a été saisi d’une plainte, en juin 2019, par l’ONG Lumière synergie pour le développement (LSD) et le Collectif des personnes impactées par le TER.
Dans leur recours, rapporte le MIR, repris par Le Quotidien de ce lundi 21 février, les plaignants pointent un «non-respect des politiques de sauvegarde environnementale et sociale de la BAD en ce qui concerne le processus de réinstallation». Ils affirment aussi que «le processus de consultation était inadéquat et la réinstallation inéquitable». À la réception de la plainte, le MIR a d’abord tenté de rapprocher les parties. Il s’agit de l’Agence nationale de promotion des investissements et des grands projets (APIX), pour l’Etat, et les plaignants (LSD et Collectif) représentant 1556 personnes affectées par le projet.

3- La rémunération des enseignants en chiffres

Recrutement de 5.000 enseignants : Plus de 100 mille demandes reçues en 72  heures - COE Sénégal

L’État du Sénégal a consenti des efforts considérables pour satisfaire la plateforme revendicative des enseignants.

De la rémunération à la revalorisation des primes scolaires, en passant par l’augmentation des indemnités (de contrôle, d’encadrement et de performance), le gouvernement dévoile ses chiffres. Selon source A dans sa parution du jour repris par Seneweb, sur un effectif de 58.183 instituteurs et instituteurs adjoints, l’État va décaisser plus de 13 milliards Fcfa pour payer la prime scolaire en 2022.La revalorisation de l’indemnité de recherche documentaire ou de surcharge horaire est passée du simple au double pour tous : 140 000 Fcfa pour les professeurs du Secondaire ; 130 000 Fcfa pour les professeurs du Moyen ; 120 000 Fcfa pour les professeurs du Collège d’enseignement moyen général. L’indemnité de contrôle et d’encadrement, dont le montant actuel est de 150 000 Fcfa, est revalorisée aux taux de 100%.Elle est ainsi portée à 300 000 Fcfa, selon un échéancier de 2 ans, soit 75 000 Fcfa en 2022 et 75 000 Fcfa en 2023.L’impact budgétaire des mesures prises porte globalement sur un montant de 71 milliards 498 millions 554 mille 243 Fcfa sur 2 ans.
Quid des salaires ? L’augmentation maximum du salaire 2022 des inspecteurs est de 265 000 Fcfa et 355 000 Fcfa en 2023. Pour les professeurs d’enseignement secondaire, ils ont une augmentation du salaire de 214 000 Fcfa en 2022 et 264 000 Fcfa en 2023. Pour les professeurs du Moyen, ils auront une hausse de salaire de 178 000 Fcfa en 2022 et 225 000 Fcfa en 2023. Pour les professeurs des Collèges, c’est une augmentation de 164 000 Fcfa en 2022 et 209 000 Fcfa en 2023. Les instituteurs percevront une augmentation de 128 000 Fcfa en 2022 et 158 000 Fcfa en 2023. Les instituteurs adjoints 105 000 Fcfa en 2022 et 135 000 Fcfa en 2023.

À DÉCOUVRIR

4- Toussaint Manga : « Macky se rattrape après avoir…»

Je suis très content que le nouveau stade du Sénégal porte le nom du Président Abdoulaye WADE, il le mérite et mérite plus. Mais honnêtement après tant d ‘années d’humiliation de toute sorte je me garde de croire à la sincérité de l’acte. Je constate une tentative de rattrapage après avoir compris que le peuple sénégalais aspire au changement. Allons à l’essentiel au lieu de tourner autour du pot. Le président Macky SALL sait parfaitement ce que nous voulons. On ne nous endormira point car on n ‘a pas la mémoire courte. Le combat continue !!!!(Avec Xibaaru)

5- Médiation : Les ASP radiés pour faits de grève réintégrés !

La Direction de l’Agence de sécurité de proximité a réintégré tous les agents, qui étaient radiés pour faits de grève. Cette décision fait suite à une médiation menée par le Chef religieux, Serigne Habib Sakho.

Selon la présidente de l’Union des ASP du Sénégal, Aïcha Koné, tous les radiés ont repris leur travail, ce lundi. Elle annonce d’ailleurs une rencontre avec leur Directeur Général, Biram Faye, dans les prochains jours.

“Notre exprimons notre gratitude à l’endroit du khalife Habib Sakho, qui a fait la médiation entre les ASP et le DG Birame Faye, qui est revenu à de meilleurs sentiments. Il a aussi pris en charge les blessés lors de nos manifestations”, a-t-elle fait savoir.

Par rapport à leur revendication liée à la revalorisation de leur statut, elle informe que le Dg leur a promis un retour dans les mois prochains, indique Senego.

Pour rappel, huit (8) ASP avaient été radiés à la suite de leur manifestation pour réclamer leur intégration dans la fonction publique.

Les commentaires sont fermés.