Le Café qui réveille l'Info

Top Actu Afrique : L’essentiel de l’actualité du continent du 19 Février 2022

1- Mali : Macron rejette la demande de Bamako de retirer « sans délai » les soldats des opérations Barkhane et Takuba

 La junte militaire au pouvoir à Bamako avait demandé plus tôt ce vendredi, à la France de retirer ses soldats sans délai au lendemain de l’annonce par la France et ses partenaires du retrait des deux forces dans un délai allant de 4 à 6 mois

Le président français Emmanuel Macron, a rejeté, vendredi, la demande du gouvernement malien de retirer « sans délai » les forces françaises engagées dans les opérations Barkhane et Takuba du Mali, déclarant qu’il ne transigerai pas sur la sécurité de ses troupes.

Macron a également mis en garde contre toute atteinte à la sécurité des troupes françaises.(Avec maliweb.net)

2- Tanzanie : La Justice ordonne la poursuite du procès contre Mbowe

En Tanzanie, un juge a ordonné la poursuite du procès pour terrorisme de Freeman Mbowe, le tribunal estimant qu’il y a suffisamment d’éléments à charge contre les accusés.
À 59 ans, le leader du principal parti d’opposition Chadema est accusé de financement de terrorisme et de complot terroriste avec trois autres co-accusés. La défense avait demandé d’abandonner les charges retenues, estimant que l’affaire est uniquement politique.

« On a reçu le jugement avec une grande déception », explique Rose Jacob, cheffe locale du Chadema pour la région côtière. « Aujourd’hui, on s’attendait à pouvoir partir avec le président de notre parti pour aller à notre siège pour les célébrations, mais malheureusement, la décision du juge était injuste ».

Freeman Mbowe a été arrêté le 21 juillet 2021 peu avant la tenue d’un rassemblement demandant des réformes constitutionnelles.(Avec Africanews)

4- Burkina Faso : La ville de Djibo à nouveau sous la menace jihadiste

Burkina Faso : deux terroristes inculpés après l'attaque de Solhan - KOACI

Depuis jeudi, les groupes armés ont demandé aux populations de plusieurs quartiers de cette ville, située dans la province du Soum, de déguerpir sous peine de se voir « mutiler ». Les mêmes hommes armés ont interdit les transporteurs de se rendre ou de quitter Djibo, malgré la présence d’un camp militaire dans cette ville. Certaines sources annoncent une importante présence de forces de défense et de sécurité sur place.

Selon un ressortissant de la région, ce sont les habitants de plusieurs quartiers périphériques de la commune de Djibo, qui ont reçu l’ultimatum. « Nous avons alerté les responsables de la sécurité de la région », raconte un habitant. Ces populations des quartiers ont dû fuir vers le centre-ville.« Un bus a été intercepté jeudi non loin de mon village et des hommes armés ont menacé le conducteur de ne plus revenir sous peine de se faire décapiter », témoigne un autre habitant. Les bus venant de Ouagadougou sont immobilisés à Bourzanga, à une cinquantaine de kilomètres de Djibo. Personne ne peut quitter non plus la ville.(Avec RFI)

5- L’Ouganda quitte l’Organisation internationale du café

Après avoir critiqué plusieurs fois le fonctionnement de l’Organisation internationale du café (OIC), l’Ouganda a finalement annoncé sa décision de suspendre son adhésion de l’instance pour une période de deux ans. Une décision actée par le fait que Kampala n’a pas prorogé l’Accord sur le café arrivé à expiration le 1er février 2022, et qui constitue un moyen de faire pression sur l’organisation afin qu’elle change de pratiques commerciales entre les producteurs et les consommateurs de café. Premier pays africain exportateur de café et deuxième producteur derrière l’Éthiopie, l’Ouganda commercialise son produit dans le cadre de l’accord international de 2007.(Avec Financial Afrik)

6- ONU : La Rwandaise Valentine Rugwabiza en lice pour diriger la Minusca

Le Rwanda à l'ONU : L'équité en matière de vaccins, l'inclusion, la paix et  l'égalité des sexes en tête de nos priorités | AfriqueRenouveau

La force des Nations unies en Centrafrique, la Minusca doit changer de patron d’ici la fin du mois, et le chef de l’ONU a déjà présenté au Conseil de sécurité sa candidate, la Rwandaise Valentine Rugwabiza devrait succéder au Sénégalais Mankeur Ndiaye, qui était en poste depuis 2019. Aucun des cinq membres permanents du Conseil de sécurité, qui peuvent influencer les propositions du secrétaire général, n’y voit d’inconvénient. 

Le P5 ayant indiqué à Jean-Pierre Lacroix approuver la candidature de Valentine Rugwabiza comme représentante du secrétaire général en Centrafrique, celle-ci devrait être confirmée très vite par l’ONU.

Ambassadrice du Rwanda au QG new-yorkais des Nations unies depuis 2016, c’est une diplomate au long cours qu’Antonio Guterres a choisie. Même si elle a commencé sa carrière dans les affaires, elle est nommée dès 2002 représentante du Rwanda au bureau de l’ONU à Genève ; puis de 2005 à 2013, elle est directrice générale adjointe de l’Organisation mondiale du commerce, avant de prendre des postes de niveau ministériel à Kigali. Et de représenter son pays trois ans plus tard à New York.(Avec RFI)

7- Tchad : L’UFR réagit après la polémique suscitée par les propos d’Erdimi sur Wagner

Tchad: le chef rebelle de l'UFR voudrait faire intervenir Wagner, selon un  enregistrement

Au Tchad, le mouvement politico-militaire UFR de Timana Erdimi réagit aux propos du ministre de la Communication et porte-parole tchadien, Abderaman Koulamallah. Il avait annoncé que Timan Erdimi s’était exclu de lui-même du pré-dialogue de Doha, après la fuite sur les réseaux sociaux d’un document sonore où on l’entend faire part à un ancien ministre conseiller du président centrafricain, de sa volonté de s’allier au groupe paramilitaire russe Wagner. Le porte-parole de l’UFR lui répond.

Dans le document sonore qui a fuité et a été authentifié par plusieurs sources, Timan Erdimi, leader de l’UFR, s’entretient avec un ancien ministre conseiller spécial du président centrafricain, Aboulkassim Algoni Tidjani. On entend le chef rebelle tchadien faire part de sa volonté de convaincre le groupe paramilitaire russe Wagner, très actif en Centrafrique aux côtés du gouvernement de ce pays, de l’aider « à chasser du Tchad le président du Comité militaire de transition », Mahamat Idriss Déby.(Avec RFI)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.