Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 11 Février 2022

1- Drame à la Zone B : Rejeté par 2 hôpitaux, Birama Ngom perd la vie après la victoire du Sénégal

Dans la folie de la victoire des « Lions », dimanche dernier, le jeune scootériste Birama Ngom est entré en collision avec un autre scooter vers les coups de 1h du matin, avant de se retrouver sous une voiture. Aux dernières nouvelles, Birama Ngom a finalement succombé à ses blessures. Évacué à l’hôpital de Fann par les sapeurs -pompiers, il aurait été rejeté de cette structure sanitaire, a confié son grand-frère.

Selon le quotidien Le Témoin et Dakarposte entre autres, Le jeune père de famille a de nouveau été rejeté à l’hôpital, Le Dantec. Finalement évacué à Principal, il rendu l’âme le lendemain de son admission. Âgé de 28 ans, ce jeune marié laisse un enfant derrière lui.

Mort par la négligence des structures sanitaires qui continuent encore de refuser l’admission des accidentés de la route. Mort surtout, pour avoir trop fêté la victoire des « Lions ».

2- Massaly : « Barth et Sonko sont des manipulateurs »

Candidat malheureux à la mairie de Thiès-Ouest, Mouhamed Lamine Massaly a vilipendé Ousmane Sonko et Barthélémy Dias qualifiant leur victoire comme celle des « trompeurs » et des « manipulateurs ».

Les résultats élections locales ont dessiné des clichés hors normes pour l’avenir de nos collectivités territoriales. Le candidat à la mairie de Thiès-Ouest analyse froidement la réalité des faits. En effet, selon Mouhamed Lamine Massaly, les électeurs sénégalais se sont rendus aux urnes ce 23 janvier 2022 pour sanctionner les équipes sortantes. Ce qui, selon lui, a « facilité la victoire des trompeurs, des nihilistes, qui ont utilisé le mensonge à grande échelle, pour commettre leur forfait politique. » Mais, ajoute-t-il, « les Sénégalais ont découvert toute la manipulation qui a été orchestrée derrière ces opérations électorales, en mettant à la tête des collectivités territoriales des gens qui traînent des dossiers judiciaires. Il attire l’attention de l’opinion nationale sur « certains dossiers judiciaires brûlants, qui risquent d’impacter très négativement le fonctionnement de certaines communes gagnées par ces prédateurs, ces pourfendeurs du droit et de la République. » Elu Maire de la grande et importante commune de Ziguinchor, Ousmane Sonko est pourtant accusé de viols, avec un dossier qui n’a pas encore connu son épilogue. « Barthélémy Dias, nouvellement élu Maire de Dakar, l’importante capitale du Sénégal et vitrine de tout un pays, est logé dans la même vitrine, pour avoir été accusé d’assassinat et son dossier n’a également pas connu l’épilogue final. »

« Quant à Khalifa Sall, il est estampillé « détourneur » de deniers publics et il a fait un long séjour carcéral pour ces raisons », a-t-il souligné. A son avis, le moment est venu de remettre toutes ces affaires sur la table et d’en tirer toutes les conséquences( Avec Rewmi.com)

3- OM : Accueil glacial pour Gueye et Dieng, les dirigeant marseillais tendus

Champions d'Afrique : Accueil glacial pour Gueye et Dieng à l'OM, les dirigeants  Marseillais tendus ! - Gaindés Football
À DÉCOUVRIR

Quasiment pas de félicitations de la direction
Si le vestiaire était ravi pour ses partenaires, les dirigeants marseillais restent amers et n’ont « quasiment pas échangé avec leurs joueurs pour les féliciter après le sacre », signale le quotidien sportif repris par pressafrik.com. Des dirigeants en revanche beaucoup plus actifs pour tenter de faire revenir les deux joueurs en urgence dès lundi en vue du match de Coupe de France contre Nice le lendemain, ce qu’ils n’ont pas obtenu.

En effet, la CAN fait souvent grincer les dents des clubs et cette édition 2022 n’a pas fait exception. Notamment du côté de l’OM. Dans son édition du jour, l’Equipe revient sur le « contraste saisissant » entre la folie de Dakar pour célébrer le titre et l’accueil pour le moins minimaliste des dirigeants marseillais au retour de Bamba Dieng et Pape Gueye.
Pressafrik indique que selon Onze Mondial, les dirigeants marseillais n’ont pas apprécié de voir deux joueurs pas forcément prévus de quitter l’OM pour le Sénégal en janvier. D’ailleurs, Pape Gueye a décidé d’opter pour les « Lions » de la Téranga quelques semaines avant la compétition. Reste à savoir si ces tensions entre les joueurs et la direction ne vont pas laisser des traces sur le long terme.

4- Spéculation sur l’aliment de volaille : Le prix du poulet risque de flamber

Après l’euphorie de la Can, retour à la dure réalité de la vie. En l’espace d’un an, les industriels, à travers le Collège des provendiers, en complicité avec l’Etat du Sénégal, ont augmenté de plus de 2 fois le prix du sac de l’aliment de bétail et de volaille. Conséquence de la flambée de prix de sac de ripasse et de l’aliment de volaille, le prix du poulet de chair pourrait augmenter pour les consommateurs. Depuis quelques jours, éleveurs et aviculteurs montent au créneau pour dénoncer cette augmentation.
Outre l’accroissement de 10% du prix du sac de l’aliment de bétail et de volaille de l’an dernier, les aviculteurs se sentent surpris par cette nouvelle qui risque de tuer les petits éleveurs et aviculteurs. D’abord, les industriels avaient ajouté 750 F sur le prix de l’aliment de bétail, dont le sac coûtait 14 250 F. En Février 2021, ils ont encore rajouté 1000 CFA sur le prix d’un sac qui passe de 15 000 à 16000 F CFA. Depuis quelques jours, ces industries ont sorti une circulaire pour faire savoir leur nouveau prix. Au lieu de 16 000, le sac coûte désormais 17000 FCFA. Idem pour l’aliment de bétail, 500 FCFA ont été ajoutés au prix du sac. Soit 25 FCFA pour chaque Kg.

(Avec Le Quotidien)

5- Sénégal : « Bilan satisfaisant » d’internalisation des directives de l’UEMOA

En 2021, Dakar a atteint un taux moyen de mise en œuvre des réformes de 76,1 % et un taux moyen d’exécution technique des projets et programmes de 81 %.

C’est ce qui ressort des résultats de la 7e revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) au Sénégal présentée ce jeudi dans la capitale sénégalaise, selon ce que rapporte Apanews. « Au niveau du Sénégal, les trois composantes ont évolué de façon relativement homogène. Pour la gouvernance économique et la convergence, nous sommes à presque 2 % de progression. Pour le marché commun, nous sommes aussi à presque 2 % et pour les réformes structurelles à presque 2,8 %  », a indiqué le président de la Commission de l’Uemoa, le Sénégalais, Abdoulaye Diop.
Selon lui, pour aller de l’avant, gagner les batailles de la compétitivité, de la croissance et de la résilience, les économies de la zone ont besoin de réformes structurelles fortes. « Or, relève-t-il, dans cette composante, le Sénégal a connu des gains de près de 2,8 %. Ce qui est important. Parce qu’il faut que l’effort soit bien calibré, homogène dans le temps et dans les composantes pour que l’on puisse avoir des résultats durables ».(Avec Apanews)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.