Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 10 Février 2022

1- Scandale sur les primes des Lions : Matar Ba apporte des éclaircissements

Des primes offertes aux champions d’Afrique par le président de la République Macky Sall a engendré pas mal de polémiques. Selon le journal le Témoin et Senego, des personnes extérieures à l’encadrement de l’équipe auraient été inclues dans la liste des bénéficiaires.

Sur la RFM, Matar Ba a apporté des éclaircissements sur le scandale relatif aux primes spéciales des Lions et l’encadrement de l’équipe offertes par le président Macky Sall. Dans un entretien téléphonique, Le ministre des sports a apporté des éclaircissements sur ces primes qui défraient la chronique. Selon lui, « Les primes sont destinées à la délégation officielle. Celle-ci est définie par rapport au profil adéquat pour l’encadrement de l’équipe. » Et de rajouter que « Celui qui ne fait pas partie de cette délégation n’a pas le droit de réclamer de prime”.

2- Affaire des passeports diplomatiques : Les députés Biaye et Sall veulent une liberté provisoire

Affaire des passeports diplomatiques : Le juge refuse la liberté provisoire  à l'un des députés

Confrontés mardi avec leurs « épouses fictives, les députés Boubacar Biaye et Mamadou Sall ainsi que leur complice Diadji Condé, accusés « de trafic des passeports diplomatiques », comptent déposer dès ce jeudi une demande de liberté provisoire, renseigne Pressafrik.com.

Boubacar Biaye et compagnie qui ont été placés sous mandat de dépôt, attendaient juste un acte d’instruction de la part du magistrat instructeur pour faire leurs requêtes.

3- Militaires sénégalais pris en otage : Jamra exige leur libération

Après l’euphorie de la CAN, le chef de l’Etat doit maintenant s’occuper des 7 soldats pris en otages par le Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance (MFDC).

Selon l’ONG Jamra, il est temps de faire revenir la paix en mettant en place des canevas qui vont promouvoir la sécurité des populations.

À DÉCOUVRIR

« N’oublions pas aussi que ce sont des Lions. Il est grand temps de redonner à la verte Casamance son lustre d’antan. Des assises économiques et spéciales devraient lui être consacrées, comme l’avait suggéré Abbé Diamacoune SENGHOR afin de juguler le chômage endémique, source de frustration multiformes en commençant par ressusciter les outils de production quasi inexistants, en raison de l’insécurité ambiante », souligne l’ONG.(Avec Walf.net)

4- Crise scolaire : La rencontre de dernière chance entre gouvernement et syndicats d’enseignants

Après la rencontre de jeudi dernier, qui n’a pas abouti à la levée du mot d’ordre des syndicats Cusems et Saems notamment, le gouvernement convie à nouveau les enseignants autour d’une table afin de dépasser les grèves qui minent le secteur éducatif. En effet, les syndicalistes avaient dit toute leur déception envers l’Etat du Sénégal qui, à travers les différents départements concernés, s’était présenté à la rencontre du 3 février dernier sans proposition concrète.

Et pour ne rien régler, le boycott des évaluations a abouti à la non organisation des compositions du 1er semestre. D’ailleurs, beaucoup d’élèves peinent à entrer en possession de leurs notes des devoirs afin de jauger leur niveau, si tant est qu’ils en ont fait. Voilà autant de raisons qui poussent à croire que si, au sortir de la rencontre de ce samedi les positions ne sont pas arrondies, une année blanche ne sera vraiment pas à exclure. Lit-on sur Senenews.

5- Aliou Cissé : « Fadiga ou Diouf, ne peuvent jamais être mes… »

Après la pluie, c’est le beau temps. C’est ce qu’essaie de faire savoir le sélectionneur national qui est revenu sur ses malentendus avec certains anciens footballeurs comme Khalilou Fadiga, El Hadj Diouf…A en croire Aliou Cissé, la génération 2002 est une génération spéciale. « Elle a donné tellement de bonheur et de satisfaction au pays qu’on ne peut pas l’oublier. Dieu a fait que ce sont les membres de cette génération qui sont à la tête de l’équipe nationale du Sénégal. Cela veut dire que l’histoire continue. Aliou Cissé qui gagne, c’est la génération 2002 qui gagne. »

Maintenant, dit le sélectionneur national, « il peut y avoir des malentendus, mais Fadiga ou Diouf, ne peuvent jamais être mes ennemis, ce sont mes frères. Diouf n’a jamais fait une sortie pour critiquer la génération 2002. La dernière fois, on m’avait posé la question, j’avais dit que je ne répondrai pas à la génération 2002 parce qu’on se connaît. »(Avec Senenews)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.