Le Café qui réveille l'Info

Top Actu Afrique : L’essentiel de l’actualité du continent du 28 janvier 2022

1- Burkina Faso : La junte met en garde et déroule

La junte au pouvoir au Burkina Faso, dirigée par Paul- Henri Sandaogo Damiba, a émis des mises en garde tout en promettant un retour à une vie constitutionnelle normale, la restauration de la sécurité et la réinstallation des personnes déplacées.

Paul- Henri Sandaogo Damiba, président du MPSR (Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration), nouvelle plateforme qui est aux commandes du Burkina Faso, a effectué une sortie, ce jeudi 27 janvier, pour émettre des mises en garde. L’auteur du putsch ayant renversé Roch Marc Christian Kaboré a aussi évoqué son agenda.

Depuis sa prise du pouvoir par la force, lundi 24 janvier dernier, c’est la première adresse à la Nation effectuée par le lieutenant-colonel Paul- Henri Sandaogo Damiba, qui dirige la junte. « Notre ambition n’est autre que de fédérer l’ensemble des énergies de notre pays, pour jeter les bases d’un Burkina Faso nouveau, débarrassé des oripeaux d’une gestion politique aux antipodes des nouvelles aspirations de notre peuple », a lancé le gradé de l’armée du Faso.

(Avec Afrik.com)

2- Rwanda-Paul Kagame : « Les coups d’État sont le fruit de la mauvaise gouvernance »

Prochain sommet UE-UA, putschs en Afrique, questions sécuritaires, présence du groupe Wagner au Mali, accès aux vaccins… Sur tous ces dossiers chauds, le président rwandais s’exprime, en exclusivité dans « Jeune Afrique ».

À deux semaines d’un sommet entre l’Union européenne et l’Union africaine (les 17 et 18 février à Bruxelles) pour la réussite duquel il s’est beaucoup investi aux côtés d’Emmanuel Macron, de Macky Sall et de Charles Michel, Paul Kagame a répondu aux questions de Jeune Afrique par visioconférence, depuis Kigali.

(Avec Jeune Afrique)

3- Tunisie : Le désarroi des députés privés de Parlement

Faiza Bouhlel, députée du parti tunisien d’inspiration islamiste Ennahdha, à Tunis, en Tunisie, le 30 décembre 2021.

Les élus s’interrogent sur leur avenir et celui de l’Hémicycle, six mois après le gel du travail parlementaire décrété par le président Kaïs Saïed.

Samia Abbou n’aurait jamais pensé remettre un jour sa robe d’avocate, dix ans après l’avoir troquée pour un siège de députée. Et pourtant, depuis le 25 juillet, cette vétérane du Parlement tunisien, élue successivement aux trois scrutins législatifs de l’après-révolution, a dû revenir à son premier métier. Depuis la suspension du Parlement décrétée fin juillet 2021 par le président Kaïs Saïed pour sauver la nation d’un « péril imminent », Samia Abbou et ses 216 collègues se retrouvent au chômage technique.

« Le 25 juillet était nécessaire, car j’ai vu le Parlement devenir un lieu de corruption et de conflits autour d’intérêts personnels, mais ce qu’il s’est passé ensuite n’est pas ce à quoi nous nous attendions », déclare amèrement cette sociale-démocrate. 

(Avec Le Monde.fr)

4- Réchauffement diplomatique entre le Rwanda et l’Ouganda

La région des Grands-Lacs fragilisée par les tensions entre le Rwanda et  l'Ouganda

Les autorités rwandaises ont annoncé la réouverture du poste-frontière avec l’Ouganda, fermé depuis février 2019. Cette décision intervient après les échanges entre le Président rwandais, Paul Kagame, et le commandant des forces terrestres ougandaises, Muhoozi Kainerugaba.

Le Rwanda et l’Ouganda poursuivent leur rapprochement diplomatique enclenché par les visites respectives de l’Ambassadeur Adonia Ayebare à Kigali et le commandant des forces terrestres ougandaises, Muhoozi Kainerugaba. « Le gouvernement tient à informer le public que le poste-frontière de Gatuna entre le Rwanda et l’Ouganda sera rouvert à partir du 31 janvier. Le gouvernement du Rwanda reste attaché aux efforts en cours pour résoudre les problèmes en suspens entre le Rwanda et l’Ouganda et estime que l’annonce d’aujourd’hui contribuera positivement à la normalisation rapide des relations entre les deux pays », a déclaré le ministère rwandais des Affaires étrangères dans un communiqué. rendu public, ce vendredi.

L’ouverture de ce poste-frontière constitue un nouveau départ dans l’amélioration des relations entre les deux Etats de la région de Grands lacs. « Après la visite au Rwanda du général Muhoozi Kainerugaba (…), le 22 janvier, le gouvernement du Rwanda a pris note qu’il existe un processus pour résoudre les problèmes soulevés par le Rwanda, ainsi que des engagements du gouvernement d’Ouganda à lever les obstacles restants », a ajouté le ministère.

(Avec Afrik.com)

5- Mali : « Les forces françaises et européennes ne peuvent «pas rester comme cela »

Les forces françaises et européennes ne peuvent «pas rester comme cela» au Mali et sont en train d’examiner comment « adapter leur dispositif » de lutte antijihadiste dans la région, a averti, vendredi 28 janvier, le ministre français des Affaires étrangères. « On ne peut pas rester comme cela (..) Nous avons engagé des discussions et avec nos partenaires africains et avec nos partenaires européens pour savoir comment on peut adapter notre dispositif en fonction de la nouvelle situation » au Mali, a déclaré Jean-Yves Le Drian sur la radio RTL, relate l’AFP.

(Avec RFI)

6- Maroc- Covid-19 : Réouverture, à partir du 7 février prochain, de l’espace aérien du Royaume

Covid 19: réouverture, à partir du 7 février prochain, de l'espace aérien  du Royaume

Le gouvernement a annoncé jeudi la réouverture à partir du 7 février 2022 de l’espace aérien aux vols au départ et à destination du Maroc.

Cette décision intervient conformément aux dispositions juridiques relatives à la gestion de l’état d’urgence sanitaire et suite aux recommandations de la commission scientifique et technique et prenant en considération l’évolution de la situation épidémiologique dans le Royaume, précise le gouvernement dans un communiqué.

Pour accompagner la mise en oeuvre de cette décision, une commission technique se penche actuellement sur l’examen des mesures à adopter au niveau des postes frontières et les conditions requises pour les voyageurs, qui seront annoncées ultérieurement, indique la même source.

Réitérant son appel aux citoyennes et citoyens à poursuivre le respect strict de l’ensemble des mesures préventives et des directives des autorités publiques à ce sujet, le gouvernement invite à prendre rapidement les doses prévues et à parachever le schéma vaccinal, notamment par la troisième dose, comme comportement traduisant la « solidarité nationale » pour faire face à cette pandémie.

(Avec Maghreb Arabe Presse)

7- Tchad : Le FPR de l’ancien chef rebelle Baba Ladé apporte des précisions sur le regroupement de ses éléments dans le Mandoul

Des éléments du Front populaire pour le redressement (FPR), ancien mouvement armé, ont été aperçus dans la province du Mandoul. Des rumeurs ont fait état du recrutement, par ces derniers, des peuples pour renforcer leur milice.

Par un communiqué de presse du 27 janvier 2022, le porte-parole de cette formation apporte un démenti. Ben Morazi Yahya remet en cause, ce prétendu : « recrutement et formation des peuls pour constituer une milice parallèle à l’armée nationale du Tchad à des fins inavouées. » le FPR de préciser que, « les auteurs de cette fantasmagorie ne visent qu’à ternir l’image du Général Baba Laddé, par ailleurs leader du Front Populaire pour le Redressement, qui sert son pays à des hautes responsabilités que le Président du Conseil Militaire de Transition, Président de la République, Chef de l’Etat a bien voulu lui confier. »

Le mouvement ajouter qu’ : « aucun recrutement n’a eu lieu et n’aura lieu au Tchad ni dans un pays étranger pour former une milice dans le but de déstabiliser le Tchad ou troubler la sécurité d’un pays voisin. »

(Avec le journal du tchad.com)

La Rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.