Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 27 Janvier 2022

1- Transport : Les travailleurs de AFTU déterrent la hache de guerre et brandissent un préavis de grève

L’intersyndicale des travailleurs de l’Aftu a déposé un préavis de grève allant du 24 janvier au 24 février 2022. Ils dénoncent par la, le non-respect des accords signés avec les transporteurs, en présence des autorités gouvernementales.

Les opérateurs s’étaient engagés à maintenir leur fonction à tous les agents impliqués dans la grève, à l’arrêt des poursuites en justice des grévistes, à respecter la liberté syndicale entre autres. renseigne le quotidien La tribune.

Mais, ‘’tous ces accords ne sont pas respectés’’, selon Amadou Samb de l’intersyndicale.

Les travailleurs du réseau de transport Aftu réclament des contrats de travail en bonne et due forme, le rappel des différentiels de salaires, le rappel de la prime d’ancienneté, le paiement des congés de maternité, l’affiliation aux institutions sociales, entre autres.

Pour rappel, ces accords avaient été signés à la suite des deux jours de grève, les 12 et 13 juillet 2021 au cours desquels les travailleurs du réseau Aftu ont immobilisé le secteur du transport.

2- CAN 2021 : Les Anglais pestent contre le Sénégal pour avoir mis en danger Sadio Mané après sa blessure

CAN 2021 : Les Anglais pestent contre le Sénégal pour avoir mis en danger  Sadio Mané après sa blessure

Ce mardi, le Sénégal s’est qualifié en quart de finale de la CAN après sa victoire 2-0 face au Cap-Vert. Buteur, Sadio Mané a pourtant été percuté quelques minutes plus tôt par le portier cap-verdien, Vozinha. Le staff sénégalais, pour l’avoir laissé sur le terrain (avant de le remplacer après son but), a été accusé de faire passer les résultats avant la sécurité des joueurs.

D’après le directeur général adjoint de Headway, l’Anglais Luke Griggs, le Sénégal et les médecins de la CAN ont mis en danger Sadio Mané en le laissant sur le terrain durant 10 minutes après sa blessure. « A première vue, cela semble être un autre exemple d’une équipe qui fait passer les résultats avant la sécurité de ses joueurs. Ce fut une collision écœurante qui a clairement laissé les deux joueurs suffisamment en détresse pour qu’une commotion cérébrale puisse sûrement être considérée comme une possibilité.

À ce stade, le principe du « en cas de doute, asseyez-vous » aurait dû entraîner le remplacement de Mané sans qu’un autre ballon ne soit joué », a déclaré Griggs dans des propos rapportés par le Daily Mail. « L’image du joueur s’effondrant au sol et devant être aidé depuis le terrain après avoir marqué son but devrait vous dire tout ce que vous devez savoir sur l’impact et l’effet que cela a eu sur son cerveau. Encore une fois, le désir de gagner est considéré comme une menace sérieuse pour la santé des joueurs. Il est tout simplement choquant que cela continue de se produire », a ajouté l’Anglais. Désormais, Griggs attend de voir si la CAF ou la FIFA autoriserons à Sadio Mané de jouer les quarts de finale. « C’est maintenant un véritable test de leadership pour la Confédération africaine de football (CAF) et l’instance dirigeante mondiale (la FIFA) en particulier si le Sénégal déclare Mané apte pour le quart de finale de dimanche », termine-t-il.

(Avec Seneweb)

3- Amnistie Karim Wade : Le Pds dévoile se prononce !

À DÉCOUVRIR

Dans une sortie médiatique sur Radio France internationale (RFI) et France 24, Macky Sall s’est dit « favorable » à une « réhabilitation » de Karim Wade. Mais l’idée ne semble pas charmer le Parti Démocratique Sénégalais (Pds). Le secrétaire national chargé de la communication dévoile la position du parti d’Abdoulaye Wade.

Mayoro Faye qui intervenait dans l’émission RFM Matin de ce jeudi, est revenu sur l’arbitrage du Comité des Nations Unies pour les droits de l’homme, et la façon dont Karim Wade a été jugé. Il a recommandé par ailleurs, que Karim soit indemnisé et que le procès soit réexaminé.

Concernant l’amnistie de Wade fils, le secrétaire national chargé de la communication a indiqué que le Parti Démocratique Sénégalais (Pds) ne quémande pas une amnistie. “On ne l’impose pas et on ne l’exige pas“, a-t-il persisté.

Mayoro Faye demande au Sénégal de respecter sa signature aux Nations Unies qui lui a fait une recommandation. “Il ne doit pas forcer. Sinon, ce serait un Etat voyou“, a t-il soutenu.

4- Locales 2022 à Louga : 12 nervis venus de Dakar, arrêtés et déférés

C’est un avertissement fort qui a été envoyé aux « gros bras », qui sont souvent embauchés à faire le sale boulot lors des élections et autres manifestations, avertit le journal Libération et repris par Pressafrik.

Selon les informations de nos confrères, douze (12) nervis venus de Dakar pour « appuyer un homme politique », ont été arrêtés le jour du scrutin et déférés devant le parquet de Louga.

Composés en majorité de lutteurs, ils étaient lourdement armés au moment de leur interpellation par la police.

5- Reprendre la gestion de marché Sandaga : Aliou Ndiaye dit attendre Barth de pied ferme

Reprendre le marché Sandaga de Dakar-Plateau ? : Alioune Ndoye dit attendre  de pied ferme Barth - Senego.com

La gestion du marché Sandaga risque de créer des tensions entre le nouveau maire de la capitale, Barthélemy Dias, et le maire réélu de Dakar-Plateau, Alioune Ndiaye.
Barthélemy Dias, le tout nouveau maire de Dakar, pour le compte de la coalition Yewwi Askan Wi, avait annoncé avant les élections Locales son intention de reprendre la gestion de sandaga. Va-t-il passer à l’acte et reprendre la gestion du marché Sandaga des mains de Alioune Ndoye de la coalition BBY ?

En tout cas le maire de Dakar-Plateau, qui etait l’ invité ce mercredi sur Rfm matin, est sous ses gardes. Il dit attendre de pied ferme le nouveau Elu. “On verra bien, je ne fais rien dans l’illégalité, j’attends de voir quelle astuce Barthélemy Dias pourrait utiliser pour reprendre le Sandaga. S’il veut travailler pour Dakar, je ne le lui conseille pas, c’est mon frère, on se connait bien”.

Il a par ailleurs souligné que les communes de plein exercice sont d’égale dignité et que Barthélemy Dias n’a aucune prérogative sur les communes.

“C’est la loi, qu’il le sache une fois pour toutes, la mairie ne doit pas être un instrument de promotion personnelle. Malheureusement, la ville de Dakar considère souvent la commune de Dakar-Plateau comme une rivale, c’est une erreur capitale”. a t-il lancé.


La Rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.