Le Café qui réveille l'Info
bdsm dominant edging sub and sucks his dick.www.weneedporn.online
jachub
bizontube

Top Actu Afrique : L’essentiel de l’actualité du continent du 15 janvier 2022

1- Mali : Après la démonstration de force, la junte s’active sur le front diplomatique

Vendredi, les Maliens ont répondu massivement à l’appel de la junte à manifester contre les sanctions imposées au Mali par la Cédéao. La mobilisation a été forte à Bamako et à l’intérieur du pays. Malgré cette démonstration de force, le dialogue n’est pas rompu. La junte va continuer à dialoguer avec les institutions sous-régionales et des pays de la sous-région pour un retour à l’ordre constitutionnel au Mali.

Lors du rassemblement de ce vendredi à Bamako, le colonel Abdoulaye Maïga, ministre malien de l’Administration territoriale et porte-parole du gouvernement a affirmé que son gouvernement restait malgré ouvert au dialogue avec la Cédéao.

D’après nos informations, il se rend en principe dans 72h en Mauritanie – pays voisin non membre de la Cédéao – avec 5 autres ministres par vol spécial. L’objectif de ce déplacement est double. Voir comment contourner l’embargo qui frappe le Mali, pays enclavé, et envisager d’utiliser à l’import comme à l’export les ports mauritaniens.(Avec RFI)

2- Guinée : Fin de la lune de miel entre Mamadi Doumbouya et la classe politique

Pour nombre de leaders de partis, l’heure est à la désillusion et à la méfiance envers la junte au pouvoir. Estimant ne pas être écoutés, ils tentent de s’unir.

Ces derniers jours, Mory Condé, le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation tente de rassurer les leaders des partis partis politiques guinéens. « Les mémorandums que nous avons reçus lors des consultations nationales nous ont permis d’élaborer la charte de la transition, de mettre en place un gouvernement 100 % civil et de conduire les actions du pays », leur a-t-il déclaré début janvier. Car la grogne ne cesse de monter contre le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD). Et la méfiance s’est installée à l’égard d’un président, Mamadi Doumbouya, qui n’a toujours pas annoncé quand prendrait fin la transition.(Avec Jeune Afrique)

3- Mali : Partir ou rester, le choix toujours en suspens de la France et des Européens face à Wagner

Paris avait fait du report des élections maliennes, prévues initialement en février, et surtout de l’arrivée du groupe paramilitaire russe une ligne rouge. Mais le discours semble aujourd’hui moins catégorique et tout semble être fait pour gagner du temps.

Le sujet a fait l’objet de longues discussions, vendredi 14 janvier, à Brest, lors de réunions des ministres des affaires étrangères et de la défense des Vingt-Sept. Alors qu’avant Noël, Paris laissait régulièrement entendre que le report des élections maliennes prévues initialement en février, et surtout l’arrivée du groupe Wagner seraient « une situation inacceptable », comme l’avait notamment déclaré la ministre des armées, Florence Parly, à France 24, le 6 décembre, tout semble être fait aujourd’hui pour gommer ce qui apparaissait comme une ligne rouge et gagner du temps.

Les mises en garde à l’égard de Bamako et de Moscou n’ayant pas fonctionné, la France est aujourd’hui aux avant-postes de cette manœuvre diplomatique doublée d’un défi sécuritaire. A trois mois des échéances électorales françaises, l’exercice est acrobatique, personne ne s’en cache au sein du ministère des armées ou au Quai d’Orsay. Mais les apparences sont sauves, le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, ou Mme Parly ayant toujours pris soin d’éviter la moindre déclaration liant le destin de l’opération « Barkhane », déployée au Mali depuis 2014, à ce changement de donne géopolitique. « Nous aviserons le moment venu », avait encore affirmé la ministre des armées à France 24.(Avec Le Monde.fr)

4- RDC- Lubero : La société civile alerte sur « un plan d’occupation » de plusieurs localités par des groupes armés

Lubero : la société civile invite les autorités militaires à éradiquer les groupes  armés | Radio Okapi

La société civile du territoire de Lubero, dans la province du Nord-Kivu a alerté les Forces armées de la RDC (FARDC), vendredi 14 janvier, sur un « plan d’occupation » par les groupes armés de plusieurs localités de la partie Sud de ce territoire.

Le président de cette structure, Georges Katsongo, a affirmé que, les groupes armés, Nduma defense of Congo, Rénové (NDC-R) de Guidon et le Front des patriotes pour la paix, armée du peuple (FPP/AP) de Kabido, se disputent le contrôle des entités non seulement dans le territoire de Walikale, mais aussi dans le Sud du territoire de Lubero. Il s’agit essentiellement des entités non contrôlées par l’armée. 

Plusieurs localités, à ce jour, sont occupées par les combattants de ces groupes armés qui y ont installé une administration parallèle, rapporte le président de la société civile du territoire de Lubero.

Depuis plusieurs mois, le chef rebelle Kabido et ses hommes ont érigé leur État-Major dans la localité de Mbwavinywa. 

Sur place, ils ont instauré des taxes mensuelles imposées à tout habitant en âge adulte. Ils se sont également investis dans l’exploitation du bois, et soumettent la population à plusieurs autres types de tracasseries, explique-t-il. (Avec Radi Okapi)

5- Tunisie : Des manifestants bravent l’interdiction présidentielle

À coup de canon à eau et par usage de la force, la police tunisienne a tenté de disperser les manifestants dans la capitale. Près de mille personnes sont descendues sur la célèbre avenue Habib Bourguiba, pour commémorer le 11e anniversaire de la Révolution et le départ du président Zine el-Abidine Ben Ali. Ils manifestent également contre le président actuel.

Le président Kaïs Saied a décidé de changer la date de la célébration pour le 17 décembre, date où le vendeur Mohamed Bouazizi s’est immolé par le feu. Le président a décidé de diverses mesures, comme un couvre-feu de deux semaines et interdit les rassemblements depuis jeudi, officiellement pour éviter la propagation du coronavirus.(Avec Africanews)

6- Côte d’Ivoire : Les dessous de l’accord qui relance le «dialogue politique»

La date du 20 janvier 2022 a été fixée pour la reprise du « dialogue politique » entre les autorités et les partis politiques ivoiriens. Ces dernières semaines ont été marquées par les annonces judiciaires mettant en cause des cadres de l’opposition et instaurant un climat de méfiance entre les acteurs de ce dialogue politique.

Après une période de flottement, le « dialogue politique » va reprendre, avec la participation des principales formations politiques.

Le 26 décembre dernier, le procureur de la République Richard Adou avait jeté un froid dans les rangs de l’opposition. Il donnait les conclusions d’une enquête sur les violences liées à l’élection présidentielle de 2020. Son rapport dressait une liste de responsables politiques potentiellement « auteurs moraux » de cette crise électorale, dont Pascal Affi N’Guessan, Simone Gbagbo ou encore Henri Konan Bédié. Quelques jours après la reprise du dialogue politique, l’opposition y voyait une « coïncidence troublante », craignant une volonté d’affaiblir ses cadres, désormais menacés de poursuites judiciaires.(Avec RFI)

7- Maroc : Bilan d’étape pour le gouvernement d’Aziz Akhannouch

C’était hier, vendredi 14 janvier, les 100 premiers jours de l’équipe dirigée par Aziz Akhannouch, désigné Premier ministre par le roi Mohammed VI après la victoire du parti RNI aux législatives du 8 septembre. Victoire mettant fin à une décennie de gouvernance des islamistes du PJD. En cette période de crise sanitaire doublée d’une crise économique, beaucoup d’espoirs reposent sur ce nouveau gouvernement.

Plusieurs décrets ont notamment été signés pour étendre la couverture sociale, permettant à 22 millions de Marocains d’en bénéficier. Il souligne également que « ce gouvernement a fait tenir 4 réunions du Comité centrale des investissements dans lesquels il y a 31 conventions de partenariat, ce qui représente presque 11 300 emplois ». Et troisième point, « un nouveau projet pour les jeunes pour des chantiers entre 6 et 24 mois. »(Avec Algerie9.com)

La Rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.

film semi korea quest for her sexy booty.
antarvasna
harcore milky deepthroat.tokyo hot

// end advertising