Le Café qui réveille l'Info
bdsm dominant edging sub and sucks his dick.www.weneedporn.online
jachub
bizontube

Top 5 du 16 Octobre 2021

1- Arabie Saoudite : La Oumra du président Macky Sall

Le président de la République, Macky Sall, est arrivé vendredi, 15 octobre 2021, à Djeddah pour effectuer la Umra, informe Saudi Gazette.

À l’aéroport international King Abdulaziz, le chef de l’Etat sénégalais a été reçu par le prince Saud Bin Abdullah bin Jalawi, conseiller du gouverneur de la province de la Mecque, le secrétaire du gouvernorat de Djedah Saleh Ali Al-Turki et un certain nombre de hauts fonctionnaires.

Macky Sall a ensuite effectué des rituels de la Oumra à la Mecque. À son arrivée à la Grande Mosquée de la Mecque, il a été reçu par un certain nombre de fonctionnaires affiliés à la Présidence générale pour les affaires de la Grande Mosquée et la Mosquée du Prophète, ainsi que par la Force spéciale de sécurité de la Grande Mosquée, informe Senenews.

2- Élections Locales : Le PS annonce sa propre liste…Benno Book Yaakaar en difficulté

Va-t-on vers un divorce entre le Parti socialiste (PS) et la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) ? En tout cas, les socialistes vont déposer leur caution pour les élections locales prévues le 23 janvier 2022. 

Selon le quotidien L’Observateur qui donne la nouvelle, Aminata Mbengue Ndiaye devrait rencontrer Macky Sall pour une séance d’explication autour de la question. La démarche du PS ne devrait pas poser de problème car elle a été adoptée par les socialistes lors des locales de 2014, indique le journal parcouru par Exclusif.net.

3- Traque des biens présumés mal acquis : La Crei se tourne les pouces depuis 5 ans

Pour la traque des biens présumés mal acquis, il faudra repasser. L’instance en charge de ces dossiers est en « chômage » technique, car le dernier dossier traité, selon « Libération », date de 2015.

À DÉCOUVRIR

Depuis 2016, les onze (11) magistrats titulaires, les sept (7) suppléants et les cinq (5) greffiers se tournent les pouces, en « chômage technique ».

Le dernier dossier de la Commission d’instruction, celui d’Abdoulaye Baldé, remonte à 2015, le parquet spécial, qui a classé en 2016 les affaires Diadji Bâ et Doudou Diagne, « prépare » toujours son réquisitoire.

Le journal informe que le projet de réforme est « oublié » dans les tiroirs. Pour rappel, la traque des biens présumés mal acquis a eu des « clients » célèbres comme Karim Wade qui, depuis, a été contraint à l’exil au Qatar, informe leral.net.

4- Départs en cascade, avenir incertain… : Le Pds perd sa relève

9 ans après la perte du pouvoir, le Pds a enregistré des départs en cascade de ses responsables et pas des moindres.

C’est la saignée dans les rangs du Parti démocratique sénégalais (Pds). Alors qu’on n’a pas encore fini d’épiloguer sur la décision du maire de Yeumbeul Sud, Bara Gaye (ancien secrétaire général de l’Ujtl) d’aller aux élections  locales sous la bannière de la coalition Yewwi Askan Wi au détriment de celle du Pds, Wallu Sénégal, un autre cadre libéral quitte le navire jaune bleu en pleine perdition.  Il s’agit de l’ancien coordonnateur de la fédération nationale des cadres libéraux (Fncl) et remplaçant de Madické Niang à l’Assemblée nationale depuis octobre 2018, le député Abdoul Aziz Diop qui a démissionné, hier, du groupe parlementaire Liberté et démocratie dirigé par le Pds.

Mais force est de constater qu’aujourd’hui, 9 ans après la perte du pouvoir, l’avenir du Pds s’écrit désormais en pointillé faute d’une relève valide. Ce, suite à de nombreux départs dont on peut citer : Mamadou Lamine Keïta, Mamadou Lamine Massaly, Abdou Khafor Touré (génération du concret), Bachir Diawara, Bara Gaye, Abdoul Aziz Diop entre autres. A côté des départs, le retrait du vieux Pape du Sopi et l’exil de son héritier pressenti, Karim Wade, ne sont pas de nature à arranger les choses, renseigne Seneweb.

5- Bilan du Magal 2021 : Covid-19 en baisse mais manque d’eau en hausse 

Le porte-parole des Mourides, par ailleurs Président du comité d’organisation du grand magal de Touba était face à la presse ce vendredi 15 octobre pour faire le bilan du grand magal de Touba 2021. Avant lui, c’est le professeur Lamine Guèye, coordonnateur de l’Unité d’Alerte, de Prévention Épidémiologique qui a clairement dit que le magal, malgré sa célébration dans un contexte de pandémie de Covid-19 n’a eu aucun impact négatif impliquant la propagation du virus du Covid 19.

Serigne Ousmane Mbacke coordinateur du comité d’organisation du grand magal de Touba a évoqué, quant à lui, le problème de l’eau et de l’assainissement durant le magal. Il a déclaré qu’ils ont déployé tous les moyens nécessaires pour la réussite de l’événement . C’est ainsi qu’il a déclaré que les populations devraient aussi prendre leurs précautions par rapport au problème d’eau. Il dira que Touba avait reçu plus de 5 millions de personnes, c’est la raison pour laquelle, ils rencontrent certains difficultés. Il ajoutera que c’est seulement pendant le période du magal qu’on rencontre ces problèmes, pour cela il a invité les populations a comprendre cette situation et à prendre leurs précautions. Serigne Ousmane Mbacké déclarera que le problème des inondations est un danger et que des solutions doivent être prises définitivement. Ainsi il a signalé que le magal était bien organisé et apprécié par les talibés. (Avec Actusen)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.

film semi korea quest for her sexy booty.
antarvasna
harcore milky deepthroat.tokyo hot

// end advertising