Le Café qui réveille l'Info
bdsm dominant edging sub and sucks his dick.www.weneedporn.online
jachub
bizontube

Top 5 du 1er Octobre 2021

1- Eliminatoires Mondial 2022 : Aliou Cissé publie sa liste avec Bouna Sarr et Bamba Dieng

Le sélectionneur national Aliou Cissé vient d’annoncer sa liste des joueurs convoqués pour la double confrontation des Lions face à la Namibie comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde, Qatar 2022. Comme annoncé, deux nouvelles têtes découvriront la tanière.

Obligé de pallier le forfait de plusieurs éléments sur le flanc droit de sa défense, le technicien Aliou Cissé a convoqué Bouna Sarr dans une liste de 25 joueurs retenus pour les deux matchs contre la Namibie. Comme annoncé, le joueur du Bayern Munich fait sa première apparition avec les Lions du Sénégal.

En lieu et place de Youssouf Sabaly, blessé, et de Lamine Gassama, qui cherche un nouveau club après la fin de son contrat avec Gotzepe (Turquie). Un autre néo Lion, il s’agit de l’attaquant de l’Olympique de Marseille, très convaincant en ce début de la saison, Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké Dieng va célébrer sa première avec l’équipe nationale du Sénégal.

Pour le reste, sans surprise, Aliou Cissé a maintenu son ossature. Les Anglais aussi seront de la partie. Notons que le Sénégal recevra le 9 octobre 2021 à 19 heures au stade Lat Dior de Thiès la Namibie avant de se déplacer au Orlando Stadium de Johannesburg pour affronter la même équipe, le 12 octobre, informe Wiwsport.

2- Audition mercredi prochain sur l’affaire des passeports diplomatiques : El. H Diadji Condé menace de balancer des musiciens et artistes

Depuis un mois, l’Assemblée nationale est éclaboussée par une affaire de trafic de passeports diplomatiques dans laquelle plusieurs députés ont été cités. Au-delà des passeports diplomatiques,  Le Témoin quotidien, repris par Senego, annonce qu’une autre filière de trafic de visas Schengen risque d’être mise à nu.

Au banc des accusés, plusieurs musiciens et chanteurs appartenant à de célèbres orchestres de la place. Parmi ces faux ou vrais artistes, nombreux ont pu frauduleusement obtenir des visas grâce à Hadji Diadji Condé, un magnat de l’industrie sénégalaise du faux.

Du fond de sa cellule à Rebeuss, nous souffle-on, Hadji Diadji Condé multiplie les courriers et les menaces auprès du juge du 2e cabinet pour être entendu rapidement sur le fond. “ En dehors des députés, j’ai aussi aidé des chefs d’orchestre qui ont fait voyager de faux musiciens… “ aurait confié El Hadji Diadji Condé à ses proches.

Et le cerveau du trafic des passeports diplomatiques aurait juré qu’une fois devant le juge, il va citer tous les musiciens et chefs d’orchestre ayant sollicité ses services pour faire voyager des candidats à l’émigration clandestine.

Le Témoin  révèle qu’El Hadji Diadji Condé sera finalement entendu sur le fond. Ce sera le mercredi 06 octobre prochain. Et vingt-quatre heures plutôt c’est-à-dire mardi 05 octobre, les deux rappeurs Simon Kouka et Landing Mbissane Seck alias Kilifeu seront devant le même cabinet d’instruction.

3- Caisse d’avance de la ville de Dakar : Soham El Wardini puise dans le fonds

À DÉCOUVRIR

Malgré l’évincement de Khalifa SALL, la caisse d’avance de la Ville de Dakar est toujours d’actualité.En effet, Soham El Wardini qui a remplacé l’ancien responsable socialiste, soutient avoir été obligée de puiser dans le fonds pour aider les familles nécessiteuses. A l’en croire, pendant la pandémie, elle a réactivé la caisse pour acheter du riz à distribuer aux familles des 19 communes.

 «Cette année, nous l’avons utilisée dans la gestion du Covid parce que nous n’avions pas de quoi acheter du riz. Nous l’avons toujours votée, mais jamais utilisée. Parce que quand j’ai demandé au président de la République de nous la donner, il a répondu non. Nous y avons touché parce que simplement il y avait des cas de force majeure », a-t-elle révélé.

 Pour rappel, c’est cette même caisse d’avance qui a valu à l’ancien maire de Dakar Khalifa Ababacar SALL une condamnation de 5 ans de prison ferme. (Avec Walfnet)

4- Le M2d dit non « à la terreur judiciaire et à la privatisation de la justice »

Dans une déclaration publiée hier, le Mouvement pour la défense de la démocratie (M2d) dit avoir constaté « avec regrets, que le Sénégal bascule dangereusement dans l’arbitraire ».

En effet, d’après le M2d, « il y a comme une accélération dans la fuite en avant du pouvoir vers l’instauration d’un système de répression des opposants politiques, des activistes et de toutes les voix discordantes même sans la commission d’un acte répréhensible, en utilisant souvent des prétextes fallacieux. La Constitution, qui consacre en son art 7 l’égalité des citoyens devant la loi et l’indépendance du pouvoir judiciaire en son art 88, est vidée de toute substance ».

Le mouvement est formel : « Avec des méthodes dignes des régimes dictatoriaux et patrimoniaux, Macky Sall est en train de transformer l’espace politique sénégalais en un vaste champ de terreur et d’intimidation, en utilisant le ministre de la justice, le ministre de l’intérieur et le procureur de la République comme ses bras armés. Prenant prétexte de tout acte présumé délictuel, avec ou sans partie civile, le citoyen catalogué comme opposant est convoqué, attrait devant les tribunaux et mis sous mandat de dépôt avec une célérité et une sévérité qui épousent toutes les caractéristiques d’une justice expéditive qui obéit à des injonctions politiques ». (Avec Libération online)

5- Mort de Cheikh Niasse en Détention : Sa soeur Khadija explique…

Les membres de la famille de Cheikh Niasse, mort en détention, ont décidé de commettre un pool d’avocats pour tirer au clair cette affaire. Inconsolable, sa soeur réclame justice et revient sur le contrôle routier qui a tout déclenché.

Khadija Niasse raconte que le jour de son interpellation, le défunt Cheikh Niasse, au volant de sa voiture, était  accompagné de son fils ainé âgé de 17 ans. Puis, il fera l’objet d’un contrôle routier, qui a mal tourné, explique-t-elle au micro d ela Rfm.

« Il était parti retirer de l’argent pour les besoins du Magal de Touba. L’agent de police qui a arrêté le véhicule lui a demandé la carte grise. Mais, il l’avait oublié à la maison. Ensuite il a dit à son fils  de retourner à la maison lui ramener le document. Mais l’agent a voulu amener le véhicule à la police et Cheikh s’y est opposé », indique Khadija. L’altercation partira de là.

Il sera arrêté, placé en garde à vue puis sous mandat de dépôt à la prison du Cap manuel vendredi. Mais il rendra l’âme en détention. Une mort suspecte selon sa famille, puisque le défunt ne souffrirait d’aucune maladie particulière.

Le défunt est âgé de 39 ans. Il était venu en vacances de la France et s’apprêtait à aller à Touba pour le Magal. Il avait été interpellé par la police de Wakhinane Nimzatt. Il a laissé en France une épouse et deux enfants, renseigne Igfm.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.

film semi korea quest for her sexy booty.
antarvasna
harcore milky deepthroat.tokyo hot