Le Café qui réveille l'Info
bdsm dominant edging sub and sucks his dick.www.weneedporn.online
jachub
bizontube

Top 5 du 25 Septembre 2021

1- Magal : Touba déjà dans la ferveur !

A 24 heures de la célébration de l’exil forcé de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké prévue demain dimanche 26 septembre, la ville de Touba est déjà dans l’effervescence. Des fidèles venus d’un peu partout du Sénégal et de la diaspora ont regagné la ville religieuse. La plupart d’entre eux ont anticipé leur déplacement dans le but de prendre part à la prière d’hier, vendredi 24 septembre, à laquelle, le Khalifa Général des mourides, Sergine Mountakha Mbacké a participé, informe SudQuotidien

2- Assemblée nationale : Les membres du Bureau convoqués par Moustapha Niass…

Moustapha Niasse a convoqué les membres du Bureau de l’Assemblée nationale, jeudi prochain, à 11h.

L’ordre du jour de la réunion est la fixation de la date d’ouverture de la session ordinaire unique de l’année 2021-2022.

Pour sa part, le quotidien “Les Échos” repris par Seneweb, estime qu’il sera question de la demande de levée de l’immunité parlementaire des députés Mamadou Sall et Boubacar Biaye mis en cause dans une affaire de trafic présumé de passeports diplomatiques, rapporte Senego.

3- Buhari expose les dangers des « mandats de trop » à la Tribune de l’Onu

Muhamadu Buhari, le Président Nigérian, a profité de la tribune de l’ONU, hier, pour exposer la problématiques du tripatouillage de nos constitutions et celle des mandats de trop qui glisse notre sous-région dans une certaine instabilité.

« En Afrique de l’ouest, nos acquis démocratiques des décennies écoulées sont en train d’être sapées maintenant par la tendance récente. Une prise de pouvoir anticonstitutionnelle parfois en réaction à des modification unilatérales de la constitution de la part de certains dirigeants cela ne doit pas être toléré par la communauté internationale.

À DÉCOUVRIR

Le Nigéria appui les efforts de la Cedeao visant à faire face à ces défis croissants. Nous nous félicitons de l’appui de l’Union africaine comme de l’Onu. En tant que dirigeant, nous devons respecter les dispositions constitutionnelles de nos pays respectifs en particulier concernant la limitation des nombre de mandats. C’est un domaine qui génère des crises et des tensions politiques dans notre sous région. », rapporte Igfm.

4- Cartographie de la délinquance : Saly, Kédougou, Darha Djolof plus exposées

Après une enquête nationale sur la cartographie de la délinquance au Sénégal, les autorités administratives du département de Mbour ont mis en place un Comité local de sécurité (Cls) pour la commune de Saly.

Le niveau de délinquance étant très accru dans cette commune du fait du tourisme, ce comité va aider à élargir une politique locale de sécurité. Pour la mise en place des Cls en relation avec les comités départementaux de lutte contre la délinquance dans ladite commune, un comité départemental de développement (Cdd) a regroupé l’ensemble des acteurs concernés dans les champs de la prévention et de la sécurité.

En effet, le taux de prévalence de la délinquance générale est d’environ 30% allant des agressions, des viols, des violences conjugales. Selon Birame Faye, directeur général agence d’assistance à la sécurité de proximité (Asp),  » les actes de délinquance sont plus accrus dans certaines zones vulnérables comme Saly avec le tourisme et les fléaux qui minent le développement du tourisme, Kédougou avec l’exploitation minière, Darha Djolof avec le vol de bétail « . (Avec Seneweb)

5- Pêche illicite : 68 pêcheurs sénégalais arrêtés en Guinée Bissau

Les autorités bissau-guinéennes ont procédé à l’arrestation de 68 pêcheurs sénégalais et de 5 pirogues originaires de Joal, accusés de pêche illicite.

“ Il y a de cela cinq jours, les garde-côtes Bissau Guinéens ont interpellé 5 de nos pirogues, il les ont arraisonné, il les ont amené en Guinée Bissau. Ils ont pêché avec les monofilaments. Pire, le matériel qui était dans les pirogues a été laissé en pleine mer. Un matériel qui coûte beaucoup de millions. Les embarcations sont à Katiaw en ce moment-ci. Sur le monofilament, il n’y a aucune convention internationale qui l’interdit “, a déclaré sur Rfm, Ahmad Wade, secrétaire général du GIE And Bokk Xol de Joal.

Ce dernier poursuit : “ On est en train de nous torturer, de nous racketter, de nous maltraiter. Ce qui n’est pas normal entre le Sénégal et la Guinée Bissau. Ils (Ndlr : pêcheurs) ont des licences en bonne et due forme. On doit leur infliger une amende et les laisser partir “, a-t-il dit.

Par ailleurs, “nous interpellons directement le président de la République pour qu’il sache que ses fils sont en territoire Bissau Guinéen en train de subir des tractations de la part des Guinéens“, rapporte Senego.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.

film semi korea quest for her sexy booty.
antarvasna
harcore milky deepthroat.tokyo hot