Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 13 Septembre 2021

1- Passeports diplomatiques : “L’Assemblée prête à lever l’immunité des députés …”

Les députés de Benno Bokk Yakar, Boubacar Biaye et El-Hadji Mamadou Sall mouillés dans une affaire de trafic de passeports diplomatiques, pourraient bientôt perdre leur immunité parlementaire.

D’après le président du groupe parlementaire, Aymérou Gningue les députés de la majorité ne s’opposeraient pas à l’action de la Justice. “Si la demande est transmise par le garde des Sceaux à l’Assemblée nationale, sur requête du Procureur général près de la Cour d’appel, notre groupe est prêt à lever l’immunité parlementaire de ces députés”, déclare-t-il, reporte Le Soleil.

A l’en croire, ses collègues peuvent d’ores et déjà être entendus par la police. “L’article 51 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, indique qu’aucun député ne peut être poursuivi ou arrêté, mais ne dit pas qu’il ne peut pas être entendu”, ajoute-t-il.

“Les députés concernés sont prêts à être entendus par la Police. Une fois le procès-verbal d’enquête transmis au maître des poursuites, qui est le Procureur, et ensuite à un juge d’instruction, en ce moment, les députés seront obligés d’agir parce que cette instruction ne pourra se faire sans la levée de l’immunité parlementaire de ces députés”, explique M. Gningue. (Avec Senego)

1 (bis)- Affaire trafic de passeports diplomatiques : Le dossier confié au 2ème cabinet

elon les informations de Libération online, le parquet a requis, ce lundi, l’ouverture d’une information judiciaire concernant l’affaire El Hadji Amadou Condé dans laquelle deux députés Bby, en l’occurrence Mamadou Sall et Boubacar Biaye, sont fortement mis en cause. Le dossier a été confié au juge du deuxième cabinet qui va entendre dans les prochaines heures Condé avant de poser d’autres actes d’instruction. (Avec libération online)

2- Guy Marius Sagna et Cie libérés, Y’en A Marre, Noo Lank, Fds, Frapp en conférence de presse ce lundi

Après avoir été brutalisés et arrêtés ce dimanche matin à Guédiawaye où ils s’étaient rassemblés pour manifester contre la vie chère, Guy Marius Sagna et ses camarades ont été libérés dans la soirée. 

Mais leur combat est loin d’être fini. Ce lundi, les organisations et autres mouvements citoyens comme Y’en A Marre, Noo Lank, Frapp France Dégage, FDS organisent une conférence de presse, « en perspective de la grande manifestation contre la vie chère » qu’ils comptent tenir vendredi 17 septembre. (Avec Pressafrique)

3- Placé en garde à vue, Assane Diouf présenté au procureur de Pikine-Guédiawaye…

“Sale temps pour les activistes“, a alerté Me Khoureyssi Ba sur sa page Facebook. L’avocat donne ainsi des nouvelles de l’activiste Assane Diouf.

À DÉCOUVRIR

“Assane Diouf sera présenté incessamment au procureur de Pikine-Guédiawaye après une nuit de garde à vue pour destruction du pare-brise d’un particulier avec qui il a eu une altercation lors de son live nocturne, très tard dans la soirée“, renseigne Me Khoureyssi Ba.

Selon l’avocat, “l’automobiliste n’a pas jugé opportun de porter plainte contre l’activiste. Mais sur ordre du la hiérarchie, les policiers qui avaient procédé à l’interpellation des deux hommes sur les lieux ont retenu Assane Diouf qui est poursuivi du chef de destruction du bien d’autrui“. (Avec Senego)

4- Du nouveau dans l’affaire Simon-Kilifeu : La police italienne s’en mêle !

L’affaire relative au trafic de visas et de passeports diplomatiques impliquant les activistes rappeurs, Kilifeu et Simon connait de nouveaux développements.

En effet, la police italienne qui a été sollicitée dans l’enquête a révélé à la DIC avoir arrêté en 2014, Thierno Amadou Diallo, avec un ancien passeport de Simon trafiqué, avant de le rapatrier. D’ailleurs, la fiche d’embarquement, depuis Dakar, a été ajoutée au dossier.

Par ailleurs, à en croire Libération, Thier a déclaré aux enquêteurs que Kilifeu l’avait mis en rapport avec un certain Moussa pour disposer d’un passeport diplomatique. Ainsi, il a échangé avec ce Moussa qui l’a rassuré au téléphone.

Par conséquent, tous les mis en cause seront déférés au parquet aujourd’hui lundi. (Avec Senenews)

5- Passeports diplomatiques : Les aveux explosifs des « épouses » des députés

Les dames « mariées » aux députés de la coalition Benno Bokk Yakaar (Bby) Mamadou Sall et Babacar Biaye, afin d’obtenir des passeports diplomatiques, passent aux aveux.

*C’est une amie qui vit à l’étranger qui m’a présentée à El Hadji Diadji Condé (…) Il a pris l’engagement de me trouver un passeport diplomatique moyennant 4,5 millions Fcfa. Il m’a dit qu’il collabore avec un député. Il m’a amené à l’Assemblée nationale pour rencontrer le député Mamadou Sall à qui il m’a présentée. Ce dernier m’a confirmée travailler avec Condé. C’est ainsi qu’il s’est engagé à me faire voyager en France moyennant 4 millions Fcfa. J’ai proposé de payer une fois arrivée en France. Mamadou Sall m’a expliqué (en peulh) avoir été tellement abusé qu’il ne fait plus confiance (…) Il m’a demandé de verser l’argent à Condé à qui j’ai remis un million Fcfa, qui m’a fait une décharge, datée du 19 août 2019 (…) En tout j’ai versé 3 millions Fcfa (…) », a-t-elle révélé dans L’Observateur.

Et d’ajouter : « Un jour, Condé est venu me voir avec un certificat de mariage accompagné du député Mamadou Sall. Il m’a dit de retenir la date de naissance qu’il m’a faite. Le lendemain, il m’a donné rendez-vous en ville. Mais, à ma grande surprise, il m’a conduit à l’ambassade d’Autriche et m’a remis un autre papier de mariage au nom du député Babacar Biaye », a-t-elle révélé dans des propos repris par L’observateur. O. T. ne se rendra jamais en Autriche qui était en confinement en pleine pandémie. L’Ambassade d’Autriche l’a rappelée pour venir récupérer son dossier.

N. C., l’autre victime, raconte : « J’ai connu Condé via une copine qui vit en France. Quand je l’ai rencontrée, il m’a promis de me faire voyager au Portugal avec un passeport diplomatique. Il m’a assuré qu’il travaille avec un député. Il m’a amené à l’hôtel des députés pour me présenter à son collaborateur (…) On a discuté du prix du passeport diplomatique et on s’est accordé sur 4 millions Fcfa. J’ai versé 3,150 millions Fcfa par moratoire ».

Et d’enfoncer le clou : « Le certificat de mariage sera confectionné par Condé et déposé à l’ambassade du Portugal. Mais, je n’ai pas eu le visa. Il a fait un recours en février 2020. Malheureusement, le coronavirus est arrivé. J’ai appelé Condé en vain. Il a fini par me bloquer. Sachant qu’on a porté plainte à la DIC, il a promis de me rembourser… ». (Avec Seneweb)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.