Le Café qui réveille l'Info

Top Actu Afrique : L’essentiel de l’actualité du continent du 11 Septembre 2021

1- Arrestation de Kalilou Doumbia au Mali : la Commission nationale des droits de l’homme s’inquiète

Juriste de formation, Kalilou Doumbia, l’ancien secrétaire général de la présidence arrêté le 6 septembre avait repris ses activités d’enseignant-chercheur après le second coup d’État du 24 mai dernier, suite auquel le président de Transition Bah N’Daw avait été renversé par le colonel Assimi Goïta, depuis lors chef de l’État. Pour quelle raison les services maliens s’intéressent-ils à l’ancien secrétaire général de la présidence ? Où se trouve-t-il actuellement ? 

Depuis que Kalilou Doumbia a été arrêté alors qu’il se rendait à l’Université de droits de Bamako où il enseigne, personne n’a pu le joindre ni lui rendre visite. « Nous ne savons pas où il est détenu à ce moment précis. Nous avons eu des informations de première main par rapport au fait qu’il serait détenu au niveau de la sécurité d’État. Pour le moment, on n’a pas de réponse officielle », reconnaît Aguibou Bouaré, le président de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH). (Avec RFI)

2- Charles Blé Goudé réclame 800 000 euros de compensations pour ses années de prison

À la Cour pénale internationale, Charles Blé Goudé réclame plus de 800 000 euros de compensations pour les années passées à La Haye avant son acquittement. L’ex-ministre ivoirien, longtemps co-accusé avec Laurent Gbagbo de crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis suite à l’élection de novembre 2010, a été définitivement acquitté en mars dernier. Dans une requête déposée jeudi sur le bureau des juges, il demande des réparations pour « erreur judiciaire grave et manifeste ». (Avec RFI)

3- Au Rwanda, l’opposant Christopher Kayumba accusé de viol

L’ancien professeur d’université, récemment devenu opposant, a été arrêté jeudi. Il est accusé de viol et de tentative de viol pour des faits datant de 2017. L’affaire avait éclaté juste après le lancement de son parti d’opposition. (Avec RFI)

4- Kenya : des victimes se souviennent de l’attentat de Nairobi, trois ans avant le 11-Septembre

En 1998, l’Afrique de l’Est était touchée par le groupe terroriste al-Qaïda. Le matin du 7 août, des attaques presque simultanées, à 10 minutes d’intervalle, ont eu lieu à Nairobi et Dar es Salam. Des camions piégés ont explosé devant les ambassades américaines, tuant au moins 224 personnes (213 au Kenya, 11 en Tanzanie) et faisant plus de 4 000 blessés. C’était le premier acte des terroristes sur le continent. À Nairobi, 23 ans plus tard, la mémoire de l’attaque est toujours douloureuse. Sur le site du drame, se tient désormais un mémorial en honneur aux victimes. Un modeste musée et un jardin en plein cœur du bruyant centre-ville de Nairobi. (Avec RFI)

5- Maroc : l’homme d’affaires Aziz Akhannouch nommé chef du gouvernement par le roi (officiel)

L’homme d’affaires marocain Aziz Akhannouch a été nommé ce vendredi chef du gouvernement et chargé de former le nouvel exécutif par le roi Mohammed VI après la victoire de son parti libéral, le Rassemblement national des indépendants, aux élections législatives. (Avec RFI)

6- En Centrafrique, la multiplication des engins explosifs mine les humanitaires

En République centrafricaine, un employé centrafricain de l’ONG internationale Conseil danois pour les réfugiés (DRC) a perdu la vie ce jeudi 9 septembre lorsque que son convoi a sauté sur un engin explosif entre Paoua et Bocaranga dans la préfecture de l’Ouham-Pende dans l’ouest du pays. (Avec RFI)

7- Afrique du Sud : l’ANC financée par un milliardaire russe

En Afrique du Sud, pour la première fois, la commission électorale révèle les plus grosses donations faites aux partis politiques, en vue des élections locales organisée le 1er novembre prochain. Une loi, passée cette année, oblige désormais les partis à dévoiler le nom de leurs donateurs pour les montants qui dépassent 6000 euros, dans le but d’apporter plus de transparence et de lutter contre la corruption. Mais seuls trois partis sur plus de 500 se sont pliés au jeu. (Avec RFI)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.