Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 22 juin 2021

1- Sage-femme sexuellement agressée dans la commune de Ngueniène : Le Sutsas sonne l’alerte sur la sécurité des agents de santé

L’agression ignoble contre une sage-femme qui exerce dans la commune de Ngueniene a fortement secoué le milieu médical. La dame a été sexuellement agressée après avoir été poignardée, hier nuit. Selon la section Sutsas de Joal, leur collègue a été évacuée à l’hôpital et se trouve en réanimation. Le syndicat de la santé en appelle aux autorités et aux maires de prendre des mesures pour assurer la sécurité des postes et centres de santé avant que l’irréparable ne se produise.

2- Devenue SDF, Fatoumata Ndiaye de « Fouta Tampi » menace : « Je ne vais pas me laisser faire. Je porterai désormais, une arme par devers moi »

« Je vais porter plainte au Sénégal et à l’international », a révélé, Fatoumata Ndiaye tout en dénonçant les agressions physiques perpétrées contre eux. « Nous sommes des Sénégalais avec des droits et devoirs. Nous croyions que dans un Etat démocratique, nous avions le droit de manifester et de donner notre opinion.

Sur ses nombreux déménagements à la suite des menaces, elle prend son courage à deux bras désormais. « Je ne vais pas me laisser faire. Je porterai désormais, une arme par devers moi. Si je suis attaquée, je vais riposter », menace-t-elle. Fatoumata Ndiaye a aussi accusé les nervis de violences physiques et de vols lors des accrochages à Ourossogui.

3- Série de noyades, meurtres, violences politiques : Le silence du ministre Antoine Diome intrigue 

À DÉCOUVRIR

Au Sénégal, vu la polémique sur les nervis et les nombreux cas de noyade et d’agression notés depuis quelque temps à Dakar et à l’intérieur du pays, en aucun moment, on n’a entendu Antoine Diome en disserter. En tout cas, à l’état actuel de la situation, la presse et la population auraient néanmoins pu s’attendre à une série de précisions à même de les rassurer de la part du ministre. Il est vrai que le choix de miser sur la prudence reste toutefois logique pour Antoine Félix Diome. Mais, parler aux citoyens pour les rassurer, consiste à rendre transparentes les choses.

A l’opposé de son prédécesseur à la Place Washington, Aly Ngouille Ndiaye, qui n’hésitait pas à disserter en live sur les ondes radiophoniques de sujets brûlants et sensibles de l’actualité, Antoine Diome, lui, semble fuir les médias. Le président de la République, Macky Sall, vient d’achever sa tournée économique dans le nord du Sénégal, avec des rivalités malsaines au sein de la majorité présidentielle et des violences qui s’y sont greffées. Au même moment, la mer tuait une dizaine de jeunes sénégalais en moins de 72 heures sans compter d’autres cas d’agressions mortelles, comme ce fut le cas, le mois dernier, de l’étudiante congolaise de quatrième année en banque-assurances, Lotaly Mollet, pour ne citer que ces faits récents.

Depuis sa sortie polémique sur les violents événements de mars dernier, le ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Diome, est quasi aphone. Aucun mot du locataire de la place Washington pour rassurer des Sénégalais inquiets, ces derniers jours, de leur propre sécurité, rappelle Walfadjri.

4- Touba : Un décorateur de bâche sodomisait des talibés moyennant 500 Fcfa

Une grave affaire de relation contre nature secoue Touba.  C.D.D., 35 ans, décorateur de bâche, proposait à deux talibés, âgés respectivement de 12 ans et 13 ans. 500 Fcfa pour coucher avec eux.

D’après Source A, le prédateur, marié et père de deux enfants, les entraînait dans un bâtiment en construction pour les sodomiser.

Il a été déféré, jeudi dernier, pour détournement de mineur, pédophilie et incitation à la débauche par acte contre nature.

5- USA : Deux sénégalais tués par balle lors d’une dispute à Providence City de l’Etat de Rhode Island

Abass Mbaye, 29 ans, et Abdoulaye Diallo, 24 ans ont été tués dimanche dernier vers 15h30 alors qu’ils étaient entrés dans une maison sur Cheshire Street, dans le quartier Wanskuck où se tenait une fête et où ils ne semblaient pas vraisemblablement invités.

Selon le commandant David A. Lapatin de la police de Providence qui faisait le point sur le double homicide les deux hommes sont entrés dans la fête après les heures normales, et ont été invités à partir, une bagarre s’en est suivie où les deux hommes ont été abattus. Abass Mbaye, venait récemment du Sénégal alors que Abdoulaye Diallo, vivait à Woonsocket.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.