Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 18 juin 2021

1- Lynchage de nervis à l’Ucad : La violence monte d’un cran à l’université Cheikh Anta Diop

C’est à croire que la violence est dans les gènes des étudiants. Alors que les enseignants menacent d’écourter l’année pour combattre la violence qu’exercent des étudiants sur certains de leurs collègues, il ne se passe pas un jour sans qu’on ne parle de cas de violence au campus.

Hier, rapporte L’AS, un nervi a été lynché à l’université. C’était vers 11 heures dans la matinée. Alors que les étudiants s’étaient éparpillés dans les restaurants, histoire de manger sans bourse délier, des nervis sont entrés en action pour les en empêcher. Il s’en est suivi, d’après le journal, des échanges de jets de pierres. Les gros bras ont pris la fuite à l’exception d’un seul qui « faisait le gros dos ». Pris à partie par les étudiants qui l’ont malmené, il n’a dû son salut qu’à l’intervention de bonnes volontés.

2- Face au rebond attendu de la pandémie : Macky Sall demande aux populations d’aller se vacciner

Le président Macky Sall s’est inquiété de la hausse des cas de Covid au Sénégal. En tournée Économique à Matam, plus précisément dans le département de Kanel, Macky a exhorté, ce jeudi soir les populations à aller se faire vacciner contre la Covid-19, selon Dakaractu.

« Il faut aller se faire vacciner, les vaccins sont là. Nous avons des vaccins. Il faut aller prendre les vaccins. Avec le vaccin, même si on tombe malade, la forme ne sera pas grave parce que le corps sera immunisé », a indiqué le chef de l’Etat. « La tendance des nouvelles contaminations est à la hausse. La maladie est toujours ici au Sénégal, en Afrique et dans le monde », assène Macky Sall qui invite la population à respecter les gestes barrières. Le ministère de la Santé et de l’Action sociale a fait état jeudi d’une hausse des nouvelles contaminations avec 88 tests revenus positifs sur 1347 réalisés, dont 47 cas communautaires.  L’Institut Pasteur de Dakar a signalé hier dans un communiqué, la présence au Sénégal des variants nigérian, britannique, sud- africain et indien.

3- Etudiante congolaise tuée à Dakar : Les parents sont venus récupérer le corps de Lotaly Mollet « Il est difficile de voir son enfant tuée de la sorte, alors qu’elle était à Dakar pour étudier… »

Hippolyte Mollet, le père de l’étudiante congolaise Lotaly Mollet, sauvagement tuée aux HLM Grand-Yoff, est arrivé, hier, avec la mère de la défunte, Victorine Motsélé, vers les coups de 16 h à l’aéroport Blaise Diagne de Dakar en provenance de Pointe-Noire. Il a livré ses premières impressions aux confrères de Seneweb.

À DÉCOUVRIR

« Nous sommes venus pour récupérer le corps de notre fille sauvagement tuée. C’est une grande tristesse qui nous anime. Il est difficile de voir son enfant tuée de la sorte, alors qu’elle était à Dakar pour étudier. C’est vraiment très douloureux. La tristesse, la consternation, le désarroi et l’angoisse nous envahissent. Désormais, je vais apprendre à vivre sans elle. Mais que ma chère Lotaly sache là où elle est, que je continue de l’aimer profondément », a-t-il confié, consterné.

Colonel Mollet de revenir sur les moments où il a su que sa fille a été tuée : « Quand on m’a appelé pour me dire que Lotaly a été tuée lors d’une agression, je n’y croyais pas. J’ai failli avoir un arrêt cardiaque. Je sentais la terre se dérober sous mes pieds. C’était très dur. Hippolyte Mollet réclame tout de même justice, pour honorer la mémoire de sa fille. « Le meilleur cadeau pour elle, c’est que la lumière soit faite sur cette agression barbare. Je lance un appel à tous ceux qui peuvent nous aider dans le cadre de ce procès. Il doit avoir lieu », a revendiqué Hippolyte.

4- Ousmane Sonko face aux journalistes cet après-midi

Fidèle à ses habitudes de communication entre déclaration et point de presse, le président du Pastef répondra aux questions d’actualité ce vendredi au siège de son parti. C’est lui-même qui a fait l’annonce sur sa page Facebook.

« Chers compatriotes,

Nous animerons un point de presse ce vendredi 18 juin 2021 à partir de 16h pour nous prononcer sur l’actualité nationale », a annoncé Sonko.

5- Cause noble : Malick Gackou lance des kits d’accouchement pour sauver les femmes

Le président du Grand Parti offre 100 kits d’accouchement à la maternité de Taïba Ndiaye. Ces kits devront permettre à 100 femmes de pouvoir accoucher dans des conditions appropriées, afin de sauver et la mère et les futurs bébés. « C’est un geste de la Fondation que nous allons perpétuer dans l’ensemble des maternités sur le territoire national, pour porter le plaidoyer de la lutte contre la mortalité maternelle et infantile au Sénégal », souligne le leader du Grand Parti cité par Leral.
Il poursuit : « Au Sénégal, chaque 4h, une femme meurt en donnant la vie. Cela est inacceptable et inadmissible. Et c’est la raison pour laquelle la ‘’Fondation Maternité Solidaire’’ appuie les maternités du Sénégal en kits d’accouchement, pour sauver la vie des femmes et des enfants et permettre à la femme sénégalaise de pouvoir accoucher dans de bonnes conditions ».
Le président de la « Fondation Maternité Solidaire » trouve « inacceptable » le fait qu’« au 21e siècle, avec tous les moyens de la médecine moderne et après autant d’années d’indépendance, que notre pays se mette encore à déplorer des pertes humaines dans les maternités du Sénégal ».

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.