Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 15 juin 2021

1- Le ministre de la justice a de la pitié pour Boy Djinné : « Le maximum sera fait pour lui permettre de rejoindre sa famille très prochainement »

Au Fouta avec le chef de l’Etat dans le cadre de sa tournée économique, le ministre de la Justice s’est prononcé sur le cas du prisonnier Baye Modou Fall alias Boy Djiné. A en croire Me Malick Sall cité par l’As, ce dernier ne leur laisse pas le choix.

« Le dossier sera suivi afin qu’il puisse rejoindre les siens très prochainement. Boy Djinné est un citoyen comme tout le monde, et moi, je compatis aujourd’hui à sa situation. Le seul problème de Boy Djinné c’est qu’à chaque fois qu’il s’évade et qu’on le rattrape, on est obligé de le condamner encore », a fait savoir le ministre.

Toutefois, Me Malick Sall a tenu à rassurer la famille du détenu. « Le maximum sera fait pour lui permettre de rejoindre sa famille très prochainement », a-t-il ajouté.

2- Un responsable de parti, membre de BBY, arrêté à Touba pour escroquerie

Libasse Mboup, membre de BBY, et chef du Parti sénégalais pour l’Action et le Développement (Psad), a été arrêté à Touba. Il est accusé d’escroquerie et d’abus de confiance. Selon les infos de Rewmi, il aurait escroqué plus 200 personnes à qui il faisait croire qu’il détenait des financements du Président Macky Sall, Cet allié de Macky Sall avait mis en place un local au quartier Darou Marnane pour y recevoir des personnes désireuses de bénéficier des financements de la Der et du Promise. Pour bénéficier de ses financements, il demandait à ses victimes de donner 7000 Fcfa et un montant égal à 10% du prêt souhaité par chaque personne. Il lui a été remis des sommes comprises en 7000 et 200.000 Fcfa. (Xalima)

3- Face à la hausse effrénée des denrées de première nécessité : Le ministre du commerce, Assome Diatta, tente de rassurer…

À DÉCOUVRIR

Le gouvernement travaille à contenir l’augmentation des prix de certains produits, a assuré, lundi, la ministre du Commerce, et des Petites et moyennes entreprises (PME), relevant que le coût des produits reste assujetti au marché international.
 « Je voudrai vraiment qu’on essaie de comprendre cette nécessité pour nous d’être tout le temps équilibré. Je peux vous assurer que suite aux instructions du président de la République, tout le gouvernement est mobilisé pour voir comment contenir les prix », a-t-elle dit lors de la réunion du comité régional de développement (CRD) consacrée à la commercialisation des productions agricoles.
 « Pour ce qui est de certains produits qui font l’objet d’une augmentation, l’Etat a pris de nombreuses mesures pour éviter les répercussions. C’est le cas du blé, de l’huile, du maïs », a expliqué la ministre du Commerce.
 Elle a indiqué qu’il arrive un moment où l’Etat épuise tous ses instruments d’intervention, ce qui entraîne cette augmentation des prix.

4- Plus de 100 jeunes emportés par les eaux depuis janvier et 220 vies perdues en 2020 : La tragédie ignorée des autorités, des acteurs politiques et des activistes

La mer continue de tuer dans l’indifférence des autorités publiques, de la classe politique et de la société civile. En trois jours, à la plage de Malika, une dizaine de pertes en vies humaines s’égrène tristement dans la mémoire des Sénégalais. Et le bilan donné par ces spécialistes alourdit des statistiques semestrielles qui font froid dans le dos. En effet, de janvier au 15 juin, 100 morts par noyade ont été dénombrés sur toute l’étendue du territoire.

Pour l’année 2020, selon Capitaine Dione, chef de la division prévention de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers, et le major Magatte Wade, commandant compagnie secours intervention sous aquatique, 222 corps sans vie ont été tirés des eaux.


 
5- Menace sur le prix des moutons de Tabaski : Les conducteurs des gros-porteurs décident de boycotter l’opération

Si les transports mettent à exécution leurs menaces, les prix du mouton vont flamber à la tabaski. En tout cas, informe le journal L’As, l’approvisionnement en moutons du marché pour la Tabaski risque d’être perturbé si l’on n’y prend garde. L’intersyndicale des acteurs du transport, dirigée par Gora Khouma de la Cnts, Diallo Niang de l’Unsas et Pape Mamadou Ndiaye de la Cnts/Fc, annonce un mouvement d’humeur des conducteurs des gros-porteurs. Ces derniers envisagent de boycotter le transport des moutons pour la Tabaski. Ces syndicalistes s’offusquent du non-respect du protocole signé par le ministre Mansour Faye lors de leur première grève en décembre.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.