Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 19 mai 2021

1- Rupture de Gaz anesthésiques dans les hôpitaux : Les Médecins alertent, la PNA dément…

L’information est du docteur Souleymane Maïga qui témoigne : « Ce lundi, à Abass Ndao, tous les patients que je devais opérer ont été renvoyés faute de gaz anesthésique. A l’hôpital de Fann, au service Orl, on a fermé la deuxième salle faute de gaz anesthésique. On se débrouille avec le sevoflurane qui est périmé de surcroît pour opérer les urgences. C’est cela la vérité », a dit alarmiste Dr Souleymane Maïga.

A travers un post sur la page Facebook des médecins du Sénégal, Dr Maïga laisse suinter toute son impuissance et ses inquiétudes sur les risques réels de pertes en vie humaines. “Au Sénégal, pourquoi ne parle-t-on pas de la rupture des produits qui font dormir les maladies -lors des opérations au bloc opératoire ? Donc, on attend de vivre le pire pour venir jouer aux sapeurs-pompiers. Les malades sont entrés dans une colère à cause de ces renvois systématiques”, fulmine Dr Maïga.

La Pharmacie nationale d’approvisionnement a démenti ces informations : « Il faut dire la vérité aux Sénégalais. Ces produits sont bien disponibles à la Pna. Si l’information n’a pas été reportée à votre niveau, ce n’est pas notre faute », tente de rassurer Yathé Nara Ndoye, membre de la cellule de communication de la Pna cité par l’AS.

2- Sortie de prison : Le capitaine Touré muté à la réserve de commandement

Sorti de “taule” le lundi 10 mai dernier, le capitaine attend d’être édifié. Et alors que nombre d’entre nous continuent de se demander encore ce qui a bien pu se passer dans la tête bien faite de cet officier, nos confrères du journal Les Echos repris par Senego, nous informent que le capitaine Touré a été muté à la réserve de commandement.

Il s’agit d’une procédure normale entrant dans le cadre normal du fonctionnement de la gendarmerie. En effet, lorsqu’un militaire de la gendarmerie attend une affectation dont le poste n’est pas encore disponible ou qu’il est dans une situation intermédiaire, comme c’est le cas pour le capitaine Touré, qui est en attente d’être édifié sur une situation dont l’issue pourrait entrainer des conséquences sur son statut ou son service, il est affecté à la réserve de commandement.

Dans la réserve de commandement, le militaire reste lié au service et est disponible en tout temps en cas de rappel. Mais, explique-t-on, il n’a pas de poste de manière temporaire.

3- Audience au Palais : Le nouvel allié de Macky et ancien maire Pds, Amadou Diarra, repart avec 15 millions

Sur le même sujet

Le maire de Pikine-Nord qui a récemment rallié la mouvance présidentielle n’a pas regretté cette alliance. Le responsable du mouvement «Yoon wi» qui a rejoint récemment la mouvance présidentielle a été reçu avec ses sympathisants par le Président Macky Sall à la veille de la fête de l’Aid El Fitr.

Selon les sources de L’AS, l’édile de Pikine-Nord et compagnie sont sortis du Palais de la République les poches pleines. Il nous revient que l’ancien membre du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) aurait reçu 15 millions. Une enveloppe qui est tombée au bon moment avec l’approche de la Korité.

4- Affaire Khady Diack Badiane : L’identité du présumé meurtrier connue

L’enquête ouverte dans l’affaire Khady Badiane du nom de cette jeune fille qui a été découverte morte, les mains ligotées, la bouche obstruée par des morceaux de tissus, porte ses fruits. Un premier suspect a été arrêté. Selon les informations de Libération online, il s’agit de M.Thiam, petit ami de la défunte, domicilié au quartier Médina Salam.

Portée disparue samedi dernier, Khady badiane, 27 ans, a été retrouvée sans vie dans des circonstances atroces : les yeux bandés, les mains ligotées et la bouche bâillonnée. La victime est décrite comme une jeune fille effacée et respectable avait quitté le domicile de ses parents après la rupture de son jeûne pour prendre de l’air à quelques encablures du terrain de son quartier.

5- L’Etat du Sénégal a débloqué 160 millions de Fcfa pour la libération de Lamine Diack

L’Etat a déboursé la somme de 160 millions de francs CFA pour assurer la défense de l’ancien président de l’IAAF, Lamine Diack . Cette somme a été versée en deux tranches de 80 millions de francs CFA.

Lamine Diack a été condamné par la justice française, le 20 septembre dernier, à quatre ans de prison, dont deux ans avec sursis, pour blanchiment d’argent, corruption active et passive, entre autres charges. Une peine alors assortie d’une amende de 500 000 euros (environ 327 millions FCFA). Un montant dont s’est acquitté l’ancien club de Lamine Diack, le Jaraaf de Dakar, en procédant à la vente d’une partie de son patrimoine foncier pour le faire libérer. Lamine Diack est revenu au bercail le lundi 10 mai dernier après des années passées en France où il était en résidence surveillée depuis novembre 2015 en France.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.