Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 15 mai 2021

1- La grave accusation d’Eric Zemmour : « Tous les trafiquants de crack sont des sénégalais, Modou signifie trafiquant »

« Tous les trafiquants de crack sont sénégalais », tels sont les propos polémiques d’Éric Zemmour de la Chaîne Cnews. Le chroniqueur pointe du doigt la communauté sénégalaise de France. Selon lui, elle est l’âme même du trafic de crack, cette drogue classée parmi les stupéfiants. Dérivée de la cocaïne, le crack se présente sous forme de poudre en petits cailloux destinés à être fumée (pipe à crack) et plus rarement injectée. Zemmour est même allé jusqu’à soutenir, sur le même plateau hier, que « Modou » signifie trafiquant et que l’argent de ce trafic était envoyé au Sénégal.

Les propos du chroniqueur raciste de Cnews , la chaine anti-musulman et anti-immigrés, ont déclenché un  lynchage des sénégalais sur d’autres chaines comme LCI où des élus locaux et chroniqueurs ont aussi accusé nos compatriotes d’être derrière le trafic de drogues à Stalingrad un quartier chaud de Paris.

2- Emigration irrégulière : 60 migrants périssent dans une embarcation conduite par des sénégalais

Nouveau drame en mer. Au moins 60 personnes ont péri dans le naufrage d’une embarcation au large de l’océan atlantique.  La pirogue, partie des côtes mauritaniennes le 4 avril dernier pour les îles canaries (Espagne), était gérée par deux capitaines sénégalais, un Gambien et un Guinéen.

D’après L’Observateur, 24 cadavres étaient entassés dans les cales de la pirogue. Seules 3 personnes, dont 2 hommes et une femme, étaient encore en vie. En attendant leur identification, les corps sans vie sont empilés à l’institut de médecine légale et des sciences de Santa Cruz de Tenerife en attendant leur identification.

3- Bonne nouvelle pour les insuffisants rénaux : « Le Sénégal va bientôt réceptionner le plus grand centre de dialyse de l’Afrique de l’Ouest »

L’annonce est faite par les services de la présidence de la République, ce vendredi 14 mai, sur Facebook. 

Sur le même sujet

Selon eux, le projet dont l’exécution est très avancée, a été présenté au président Macky Sall cet après-midi par le professeur Abdou Niang, qui vient d’être porté à la tête de la Commission dialyse de la Société internationale de néphrologie.  «Le chef du Service de néphrologie de l’hôpital Dalal Jamm a loué la contribution de la fondation Servir le Sénégal  de la première dame Madame Marème Sall qui a accompagné le projet», indique la source.

4- Cartes nationales d’identité : Alerte sur le fichier national

La Mission d’audit du fichier électoral étale ses inquiétudes sur la sécurité du fichier national des cartes nationales d’identité (CNI). « Si un désastre majeur arrivait (incendie, inondation, tremblement de terre) et que le datacenter devenait inexploitable, il faudrait des semaines pour se procurer et installer de nouveaux serveurs, les configurer, les tester et transférer les données sauvegardées sur le serveur hébergé à la Daf», prévient la Mission dans Le Quotidien repris par seneweb.

Tout incendie qui n’est pas maîtrisable risque d’être fatal pour le datacenter. La Mission conseille ainsi l’installation rapide dans le datacenter actuel d’un système de détection et d’incendie ou d’un « disaster recovery center » ou plan de reprise d’activités. Il s’agit d’un « site miroir» installé dans un lieu confidentiel, distant et sécurisé. En cas d’endommagement, une continuité de service sera assurée par le serveur miroir dans un délai très court.

5- Mercato : Habib Beye en négociation avec Red Star, Angers et Caen

Habib Beye (43 ans) se sent « prêt » comme il le confiait à L’Equipe en février dernier. Déjà approché par des clubs professionnels, le consultant de Canal Plus n’a encore jamais franchi le pas, lui qui a déjà intégré des staffs techniques à l’AC Boulogne-Billancourt puis à Poissy par le passé. Il arrive doucement à maturité puisqu’il fait partie des 10 candidats de la promotion 2021/2022 pour obtenir le DEPF, le fameux diplôme d’entraîneur.

L’ancien défenseur de l’OM a des contacts en ce moment. Après Angers ou Caen, il est en discussion avec le Red Star selon les informations du Parisien. Le club de Saint-Ouen échoue dans sa quête d’accession à la Ligue 2. Apprécié, l’entraîneur actuel Vincent Bordot pourrait tout de même rester malgré une fin de contrat et des contacts ailleurs. Le Red Star n’a pas encore défini son staff pour la saison prochaine. Beye pourrait donc être adjoint d’un entraîneur ou endosser le rôle de numéro un avec un adjoint expérimenté. Rien n’est encore arrêté.

Lire aussi:

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.