Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 4 Mai 2021

1- Ndingler/ Tensions avec la Sedima : Le message poignant du vieux Ablaye Dione à Macky Sall

« Les gens de Sedima nous interdisent l’accès dans nos champs. Mais, nous, il faut qu’on aille cultiver nos champs. Nous n’avons pas autre chose à faire. C’est notre seule et unique préoccupation. L’autorité nous a donné l’autorisation de cultiver nos champs. L’année dernière les récoltes étaient bonnes et les familles n’ont pas connu la faim. Le mil, l’arachide et le maïs ont été abondants.
 
Maintenant, je lance un appel au président Macky Sall, pour que l’irréparable ne se produise pas. Moi qui vous parle, j’ai battu campagne pour le président Macky Sall. Je me suis tellement investi pour sa réélection. La voiture mise à ma disposition par le responsable de l’Apr Birame Faye me permettait de faire du porte à porte. Je demande à Macky Sall, qui est un cousin plaisant, de nous aider par la grâce de Dieu. Nous réclamons son soutien », plaide le vieux sage de Ndingler, Ablaye Dione.

2- L’armée éventre un réseau de trafic de médicaments et numérise tout son système médical

Selon le communiqué de la Dirpa, « outre la nécessité de s’adapter à l’évolution du monde, il y a une volonté de mettre fin « aux nombreuses fraudes et irrégularités souvent constatées », avec une facture mensuelle qui passe de 900 millions à 200 millions après inspection en 2020.

« Basé sur un réseau interconnecté de médecins militaires, de pharmacies agréées et d’organes de contrôle, le Sysgepmi permet, en toute transparence, à tout pensionné détenteur de la nouvelle carte de percevoir ses médicaments sur toute l’étendue du territoire national », souligne la Dirpa.

D’après l’armée, le nouveau système est contrôlé en temps réel et prend en compte les personnes à mobilité réduite qui peuvent désigner un mandataire. L’armée maintient pour le moment l’ancien système pour ne pas léser les ayants droit, mais en tout état de cause, prévient-elle, « la mise en place du Sysgepmi est irréversible ». Par conséquent, elle invite les concernés à se faire enrôler.

3- Procès en appel de l’étudiant Saer Kébé : Le parquet ne lâche pas l’étudiant, la procureur saisit la cour de cassation

L’affaire Saër Kébé est loin de connaître son épilogue. Poursuivi pour acte de terrorisme et apologie de terrorisme il avait été condamné en première instance à 3 mois pour menace simple, assorti de sursis en disqualifiant les autres chefs d’inculpation. 
Le parquet avait introduit un appel et la chambre criminelle avait confirmé la peine de la première instance, libérant l’étudiant des poursuites. Toutefois, le parquet ne lâche pas l’affaire, le procureur ayant décidé de se pourvoir en cassation.

Sur le même sujet

4- Conclusions des auditeurs internationaux : le fichier électoral déclaré cohérent et fiable

Au Sénégal, le fichier électoral est déclaré cohérent et fiable. C’est ce qui est ressorti des conclusions des experts qui ont été commis pour son audition.

Ces experts africains, un Malien (expert juridique et chef de mission, un Franco-algérien (expert en biométrie), un Togolais (expert en démographie et statistique), un Guinéen (expert informaticien), ont jugé fiable le fichier, après trois mois de travaux, informe Le Soleil.

Si ces auditeurs internationaux en sont venus à déclarer le fichier électoral cohérent et fiable, c’est parce qu’ils ont constaté trois faits majeurs : il y a zéro doublon parmi les 6 683 043 inscrits ; aucun mineur n’y a été recensé ; tous les électeurs ont été répartis une seule fois dans la totalité des bureaux vote du Sénégal.

5- Absence de stades homologués : Les sénégalais très déçus, la négligence des autorités décriée

Cette décision peut avoir des conséquences fâcheuses puisque, sauf dérogation spéciale, l’équipe nationale ne pourra pas jouer à domicile les matches éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Selon Confidentiel la lettre quotidienne, cette déculottée pour le Sénégal, 1ère Nation au classement de la CAF met en cause deux hommes. « Le ministre des sports et le président de la Fédération sénégalaise de football Augustin Senghor qui ont ignoré les directives de la CAF émises depuis février 2020, il y a plus d’un an, pour mettre aux normes le stade Lat-Dior de Thiès », accuse la publication quotidienne. 
Depuis plus d’un an, la Caf a sorti un document de 10 pages pour citer les nouvelles normes des stades : capacité, sécurité, éclairage, restauration, bloc médical. Des normes loin d’être respectées au stade Lat Dior de Thiès. Même pour les éliminatoires de la CAN, le Sénégal avait obtenu une dérogation, a révélé la même source. Ces derniers jours, la fédération sénégalaise de football a usé de son entregent pour éviter une humiliation, mais en vain. Et selon CLQ, la CAF n’est pas prête de renoncer car les clubs maghrébins qui ont joué des matches à Thiès ont déploré l’état du stade, qui ressemble à un terrain de brousse. Au niveau du ministère des sports, on s’est contenté d’amener des sièges numérotés dans le stade, mais l’essentiel des recommandations ont été ignorées.

L’éclairage ne répond pas aux normes. La pelouse également, bosselée et pas verte à certains endroits. Les vestiaires, la restauration pour tous les spectateurs, la tribune de presse, le bloc médical, des installations de secours en cas de coupure d’électricité, rien n’était aux normes. La fédération et le ministère des sports se sont renvoyés la balle pour des questions de moyens financiers, conclut le document.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.