Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 3 Mai 2021

1- Hôpital de Fann : Des blocs opératoires fermés pour cause « d’infections »

Dans un communiqué rendu public ce lundi, le Centre hospitalier national universitaire de Fann informe de la fermeture temporaire des blocs opératoires de chirurgie thoracique et cardio-vasculaire. Le communiqué, qui évoque des « infections », sans plus de précisions, renseigne que « les dispositions idoines sont mises en œuvre pour une reprise rapide des activités ». La même source ajoute que les urgences continueront à être assurées.

2- Tensions à Dohine : Un homme de 60 ans décède d’une crise cardiaque lors des échauffourées, les jeunes décidés à expulser le marabout Bara Sène

Selon Aminata Goudiaby, correspondante de la RFM à Fatick, l’individu serait mort après avoir inhalé du gaz lacrymogène lors des échauffourées qui ont eu lieu hier à Diohine. Transporté au centre de santé de Fatick, l’individu n’a pas survécu malheureusement.

Des échauffourées ont éclaté, hier, quand les jeunes de Diohine ont voulu s’en prendre aux biens du marabout Bara Sène. Selon le président du comité local de la Croix-Rouge de Diarrère cité par l’APS, Ibrahima Niakh, les jets de pierres et de grenades lacrymogènes ont fait 14 blessés, dont huit parmi les jeunes manifestants, a-t-il indiqué. Il signale que six blessés légers ont été enregistrés dans les rangs des gendarmes.
« Grâce à 24 secouristes mobilisés sur le théâtre des opérations’’, déclare-t-il, la Croix-Rouge a « pu secourir tous les blessés en les évacuant au poste de santé de Saré-Saré (Diarrère) ». Le sous-préfet de l’arrondissement de Tattaguine, Aliou Wade, assure que la situation dans le village « est sous contrôle ». « Nous envisageons très rapidement de nous réunir à nouveau autour d’une table ».

3- Falsification de bulletins de notes au lycée de Kolda : Le Censeur, le professeur et la bachelière mis sous mandat de dépôt

L’affaire de falsification de bulletins au lycée Bouna Kane de Kolda a connu un rebondissement. Le censeur, le professeur et la bachelière impliqués dans cette affaire ont été placés sous mandat de dépôt pour association de malfaiteurs, falsification de documents administratifs, faux et usage de faux entre autres. Pour rappel, la bachelière qui devait poursuivre ses études à l’étranger avait sollicité le censeur et le professeur afin de “gonfler” ses notes. Le proviseur du lycée, alerté par d’anciens camarades de classe de la bachelière, avait déposé plainte car son cachet figurait sur les faux documents.

4- Déclaration du chef de l’Etat sur le péage : Samuel Sarr répond à Ousmane Sonko

Sur le même sujet

« A chaque fois qu’il prend la plume ou qu’il ouvre sa bouche, Ousmane Sonko révèle son manque d’expérience et étale toute son ignorance du fonctionnement d’un Etat. On ne peut pas s’attendre à une surprise pour quelqu’un qui n’a jamais assumé de hautes fonctions dans l’administration sénégalaise.

Il vient encore une fois de dévoiler toute sa carence à travers sa contribution consacrée aux propos tenus, avec un sourire aux lèvres, par le président de la République Macky Sall, sur les tarifs du péage. En plus d’être ignorant, le p’tit Sonko est paresseux. L’honnêteté intellectuelle voudrait qu’il cite les sources des chiffres qu’il a puisés du site de l’Apix. Rien de nouveau : le montage financier, les fonds décaissés, les partenaires techniques etc… toutes ces informations sont disponibles sur le net. Et, il s’en sert à satiété, sans avoir l’honnêteté de citer ses sources.

Jugez-en ! Le plagiat c’est du vol. Et il n’est pas à son premier coup d’essai.

Le leader de Pastef gagnerait à faire une mise à jour de ses connaissances, dans la mesure où, ce débat autour de l’autoroute à péage, est dépassé. En plus, toutes les suggestions faites par des sénégalais experts sérieux, aux savoirs reconnus en la matière, ont été prises en compte, lors des renégociations du contrat avec les autorités de Eiffage. Mais, lorsqu’on manque de sujet du fait, de l’effondrement de sa petite crédibilité entachée dans une sale affaire, on divague, on se cherche, on ronge ses ongles pour trouver des moyens de rebondir », écrit Samuel Sarr, ancien ministre et nouvel allié du Président de la république.

5- Célébration de la journée internationale de la presse : Les images du Sit-In de la CAP devant le ministère de la communication

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.