Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 30 avril 2021

1- Etudes supérieures : Les bacheliers sénégalais orientés depuis la France par un ressortissant mauritanien, alerte le SAES

Le système d’orientation des bacheliers, Campusen serait piloté par un Mauritanien établi en France. Le SAES place le conditionnel mais reste formel dans la dénonciation. L’information a été livrée par son secrétaire général, Malick Fall : « Pour ce qui est de Campusen, le système national d’orientation est très nébuleux. Il semblerait même que ce soit un Mauritanien qui depuis la France oriente nos bacheliers. Quelle honte ! Il serait. Il avait été convenu avec le ministre un audit et une refonte de la plateforme depuis des années », se désole le SG du SAES.

2- Que mijotent les anciens compagnons de Macky Sall ?

Depuis quelque temps, d’anciennes grosses pointures du Macky semblent vouloir sortir de leur isolement individuel par des conciliabules hautement politiques.
C’est Moustapha Diakhaté, ancien président du groupe parlementaire de Benno Bokk Yaakaar et ancien chef de Cabinet de Macky Sall qui a été repéré à trois reprises chez l’ancienne Premier ministre Mimi Touré qui fut sa voisine pendant 8 ans, informe Dakaractu.
Il semblerait que des tractations entre plusieurs anciennes pontes de l’APR se mènent pour ne pas se laisser enterrer politiquement suite aux derniers changements qui ont éjecté hors du “Macky” Moustapha Diakhaté d’abord, puis Mimi Touré et d’autres bonzes du régime.
Les prochains jours nous édifierons sur le but de ces démarches. Une chose est sûre, qu’il s’agisse de Alioune Badara Cissé, Moustapha Diakhaté ou Mimi Touré, ces personnalités connues pour leur franc-parler et un certain courage politique ne comptent pas rester inactifs.

3- Police : Les défis du nouveau directeur Seydou Bocar Yague : Face aux menaces comme le banditisme, le terrorisme et la cybercriminalité, « il faut réarticuler nos dispositifs »

« Je mesure à sa juste valeur l’ampleur de la tâche qui m’attend. Elle consiste à faire du Sénégal l’exception qu’il a toujours été c’est-à-dire un havre de paix, un pays sûr, stable, qui garantit la sécurité des personnes et des biens qui y vivent. A ce titre, nous devons garantir l’efficacité des opérations de la police nationale, l’épanouissement professionnel et social des professionnels de la police et le rehaussement de la posture de l’institution policière », a-t-il déclaré.
Sur ce, l’une de ses priorités sera de raffermir les liens entre les citoyens et les forces de l’ordre. En outre, Seydou Bocar Yague a rappelé que la police nationale fait face de nos jours à des menaces multiformes notamment le grand banditisme, la criminalité nationale organisée et transfrontalière, le terrorisme et la cybercriminalité. « C’est la raison pour laquelle, il apparaît de procéder à une ré-articulation de nos dispositifs », dit-il.
Pour ce faire, le Directeur de la police indique que la modernisation des infrastructures abritant les unités de police, l’acquisition d’équipements adaptés spécialisés, l’amélioration des cadres de vies des policiers, le renforcement du système des renseignements, entre autres demeurent les priorités absolues.

4- Justificatifs non remis au Comité du Fonds-Covid-19 : Le ministre Samba Ndiobène Ka est formel : « toutes les pièces justificatives demandées au ministère ont été déposées auprès du Comité de suivi »

« Je voudrais vous rassurer que toutes les pièces justificatives demandées au ministère que j’ai l’honneur de piloter ont été déposées auprès du Comité de suivi. Maintenant, au cas où il y aurait des éléments complémentaires, nous restons à leur disposition », a déclaré le ministre Samba Ndiobéne Ka, lors de la 5e édition du “Gouvernement face à la presse”. S’agissant du retard accusé dans la restitution desdites pièces, le ministre du Développement Communautaire et de l’Equité Sociale a indiqué que « ce n’était pas évident de mettre en œuvre un important programme de transfert de denrées alimentaires. Pour le plan logistique, ce n’était pas évident du tout, il n’y avait pas une base de données fixe. Il fallait quand même l’intervention des autorités administratives, l’intervention des ministères sectoriels, la participation de tout un peuple sénégalais »

5- Suppression de la loi sur le parrainage : Le gouvernement répond à la Cedeao : S’il n’y avait pas ce parrainage-là, on aurait affaire à 139 candidatures, et plusieurs jours pour voter, selon Oumar Guèye

« En ce qui concerne la Cour de justice de la Cedeao, relativement au parrainage. Le Sénégal est un pays de démocratie. C’est un pays de démocratie éprouvée. Au Sénégal on vote depuis 1872. Cela fait plus d’un siècle. Et de par notre vécu de démocratie, avec également le président Macky Sall, informe Oumar Guèye.

« Mais ici c’est le parrainage citoyen qui a été décidé pour ne pas exclure les populations qui sont en mesure de voter et qui donnent leur point de vue par rapport à ce système. Ce parrainage n’est pas tombé du ciel. Il a été évoqué lors des dialogues politiques et sociales et il a fait l’objet d’une loi. Donc du point de vue légal, ce système de parrainage est plus que légal par rapport à notre constitution et notre législation.  S’il n’y avait pas ce parrainage-là, on aurait affaire à 139 candidatures, selon les estimations. Vous vous rendez-compte ? En une seule journée pour voter. Il va falloir plusieurs jours pour une élection. De ce point de vue nous n’avons aucun problème au niveau du gouvernement par rapport à ces questions-là, d’ailleurs faut-il le noter, sur trois interpellations de la Cedeao, les 2 ont eu des réponses négatives. Il y a-t-il eu libre participation, la question est oui. Y-a-t-il eu caractère discriminatoire c’est non. il y a une libre participation à ces élections. Je peux vous informer que le ministre de l’intérieur reviendra plus largement sur cette question dans les prochains jours », assure le porte-parole du gouvernement.

6- Actu internationale

Sur le même sujet

-L’ancien président Abdel Aziz refuse d’être exilé : « Je refuse de m’exiler au Sénégal… »

Inculpé depuis le 12 mars, l’ex-président a refusé de répondre aux juges, s’estimant couvert par son immunité d’ancien chef de l’État. « Quand on accuse quelqu’un, il faut qu’on mette le maximum, il faut qu’on fasse le maximum pour l’incriminer en passant par l’intoxication, en passant par des sites qu’on utilise, en passant par la presse nationale, la presse étrangère. L’objectif, c’est de m’incriminer », estime Mohamed Ould Abdel Aziz qui refuse l’exil au Sénégal ou dans un autre pays.

– Le variant « indien » signalé dans « au moins 17 pays »

Le variant indien du nouveau coronavirus, désigné comme VOIs et de son nom scientifique B.1.617, a été détecté dans plus de 1.200 séquences de génome dans « au moins 17 pays », a annoncé ce mercredi l’Organisation mondiale de la santé (Oms).

La plupart des échantillons « viennent d’Inde, du Royaume-Uni, des Etats-Unis et de Singapour », a précisé l’Oms dans son dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire sur la pandémie. Il ne s’agit cependant pas d’une image fidèle de la répartition du virus dans le monde, étant donné que de nombreux pays séquencent beaucoup moins le virus et d’autres pas du tout par manque de capacité. Selon les médias, le variant a aussi été signalé dans plusieurs pays européens tels que la Belgique, la Suisse ou l’Italie.

7- Actu sports

-Lutte : Le président des promoteurs jette l’éponge

Le président des promoteurs de lutte, pape Abdou Fall vient de démissionner de son poste, et a même quitté le groupe WhatsApp des promoteurs. Pour protester contre « un favoritisme et une mafia au niveau de l’instance dirigeante de la lutte qu’est le CNG », informe le journal les Echos.

-Licencié par Canal : Stéphane Guy rebondit à RMC et à BFMTV

Stéphane Guy va officier sur le groupe RMC pour l’Euro 2021. « Je rejoins une maison et des auditeurs avec qui je partage une profonde passion pour le football, s’est-il enthousiasmé dans des propos relayés par L’Équipe. J’ai hâte de vivre cette parenthèse enchantée. » Une parenthèse, comme il le rappelle, car la mission du chevronné journaliste durera le temps de la compétition. Stéphane Guy sera présent sur BFM TV dans un rôle de chroniqueur avec d’autres trublions du groupe comme Adil Rami ou Eric Di Meco.

-Les trois finalistes pour le prix Marc-Vivien Foe pour l’édition 2021 sont connus. Il s’agit de l’attaquant algérien de Montpellier Andy Delort, du Zimbabwéen de l’Olympique lyonnais Tino Kadewere et le milieu offensif du RC Lens Gaël Kakuta.

Lire aussi:

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.