Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 24 avril 2021

1- Un sénégalais joue un sale coup à la compagnie nationale : Air Sénégal victime d’une fausse alerte à la bombe à Praia

L’aéroport international Nelson Mandela de Praia a été fermé, hier, en raison d’une information selon laquelle un avion d’Air Sénégal, qui avait atterri dans la capitale capverdienne vendredi matin vers 9 heures, avait une bombe à bord, rapporte le média capverdien, santiagomagazine.cv, visité par Senego. L’aéroport a été évacué pendant que les autorités enquêtent sur la menace présumée. Les passagers et le personnel dans la salle d’embarquement ont été relogés dans un espace sécurisé. A en croire la source, c’est un passager sénégalais, qui n’a pas réussi à embarquer, qui aurait signalé aux autorités l’existence d’une bombe à bord de l’avion l’ATR d’Air Sénégal. Il a été arrêté pour interrogatoire. Air Sénégal, victime d’une fausse alerte à la bombe, a porté plainte contre ce compatriote.

2- HLM Grand-Yoff : Une bagarre entre deux jeunes “talibés” vire au drame

Le quartier Hlm Grand Yoff a vécu, hier, une journée tragique avec la mort d’un jeune garçon.  Deux talibés qui se chamaillaient autour de l’histoire d’une aumône récoltée ont réglé leur différend à leur manière. Agé de 13 ans, A.D a tué son camarade âgé de 12 ans et répondant aux initiales de AL.D. Selon l’AS, les deux talibés (A.D et AL. D) ont commencé à s’injurier. La bagarre est inévitable. Au cours de leur accrochage, AL. D casse la tête de son ami, avec une pierre. Dans une colère noire, A.D étrangle son camarade AL. D, de toutes ses forces. Cette terrible pression lui sera fatale.

3- Pénurie de carburant à Dakar : Les automobilistes ont galéré hier

 A Dakar, les usagers de la route éprouvent, actuellement, de réelles difficultés pour avoir du carburant. Ce vendredi, la plupart des statons n’en ont pas vendu. A Ngor et aux Almadies par exemple, les essenceries ont presque toutes fermé boutique. Seule la station Eydon, située dans le secteur, distribuait quelques litres de gasoil qui lui restaient. Mais, celle-ci n’avait plus d’essence. A la station Shell de Yoff aucune goutte de carburant n’était distribuée. Les échos à l’aéroport et à la Senelec ne sont, pour l’instant, pas alarmants.
Cette situation est imputable à la grève de 72 heures du Syndicat national des travailleurs du pétrole et du gaz du Sénégal, affilié à la Cnts Fc. Les travailleurs dudit syndicat ont engagé un bras de fer contre leur patronat sur la question de leur convention collective. Des discussions ont eu lieu ce vendredi au ministère du Pétrole pour trouver une solution, selon iGfm.

4- Déclaration virulente de Sonko contre Idy, les partisans de Rewmi répliquent : « Idrissa Seck ne répondra pas à ces attaques, le pacte de respect vient d’être brisé par le leader du Pastef »

Voici la réponse d’El hadji Malick Badji proche d’Idrissa Seck à Ousmane Sonko : « Alors que toute une nation est en position de combat face à cette ennemie d’une force jusqu’alors inconnue, M. Ousmane Sonko, par pur calcul politicien, en profite pour s’attaquer sournoisement au Président du Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE), son excellence M. Idrissa Seck. Je le dis d’emblée, M. Idrissa Seck ne répondra pas à ces attaques. Il existe un terme que les anglais appellent “gentlemen’s agreement”. C’est un accord informel entre deux ou plusieurs parties. “Il peut être écrit, oral, ou implicite en faisant part d’un accord non verbal, via une convention ou par avantage réciproque”. Cet accord entre gentilshommes, nous l’avons observé avec M. Sonko.

Idrissa Seck l’a toujours considéré comme son petit frère, n’hésitant jamais à lui donner conseil quand c’était nécessaire, enfin, M. Seck ayant été élevé au rang de fils de la famille Badjicounda et les familles Sonko et Badji étant des cousins par alliance, il existe ainsi un pacte de respect qui vient d’être brisé par le leader du Pastef en s’attaquant à un membre de la famille Badji. En effet “L’essence d’un gentlemen’s agreement réside dans le fait qu’il repose sur l’honneur des parties en regard de sa réalisation, plutôt que dans le fait qu’il soit imposable », rappelle El hadji Malick Badji, Secrétaire général du Rassemblement Démocratique des Républicains (RDR)

5- Affaire de l’argent des Jakartamen soulevé lors du Forum présidentiel : « Une ligne de 450 millions leur a été allouée depuis plus de 10 mois. Mais, les deux associations de Jakartamen ne sont pas tombées d’accord sur l’utilisation de l’appui financier de l’État »

 Voici les précisions du ministère des transports sur l’affaire. « Les jakartamen ont bel et bien été pris en compte dans l’appui COVID-19, tout comme les AFTU, les taxis, les gares routières, etc. Une ligne de 450 millions leur a été allouée depuis plus de 10 mois. Mais, les deux associations de JAKARTAMEN ne sont pas tombées d’accord sur l’utilisation de l’appui financier de l’État. Certains jakartamen avaient proposé d’en faire un fonds de garantie pour le projet de tricycles, d’autres voulaient le partage du montant.  

Ainsi, les gouverneurs ont été chargés du recensement par région, de l’identification des bénéficiaires et de la communication de la liste au Ministère pour le virement des fonds du Trésor vers les gouverneurs. Jusqu’à hier (22 avril 2021) quelques recensements n’étaient pas encore transmis (3 regions). L’argent est dans les caisses du trésor en attendant l’identification de tous les bénéficiaires, pour mise à disposition des gouverneurs chargés de sa répartition. La finalisation des listes des bénéficiaires et le virement des crédits du Trésor vers les gouverneurs sont les seules opérations qu’il reste à faire »

6- Actu internationale

Sur le même sujet

– Tchad : la France et les pays du G5 Sahel expriment leur « soutien commun au processus de transition civilo-militaire »

Les partenaires du Tchad sont venus à son chevet. Les autres pays du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger) et la France, qui combattent ensemble les jihadistes dans cette région de l’Afrique, ont exprimé vendredi 23 avril leur « soutien commun au processus de transition civilo-militaire » mené par Mahamat Idriss Déby, fils du président défunt Idriss Déby, a annoncé la présidence française.

« La France ne laissera jamais personne, ni aujourd’hui, ni demain, remettre en cause la stabilité et l’intégrité du Tchad », a promis Emmanuel Macron durant les funérailles nationales d’Idriss Déby à N’Djamena, vendredi. Le président français, Emmanuel Macron a dans son oraison funèbre salué la valeur du combattant Déby. « Cher président, cher maréchal, cher Idriss vous avez vécu en soldat, vous êtes mort en soldat, les armes à la main ». (Francetvinfo)

– Attaque terroriste en France : Une policière tuée, Macron assure que « Contre le terrorisme, nous ne céderons de rien »

« Du combat engagé contre le terrorisme islamiste, nous ne céderons rien », a réagi le président, Emmanuel Macron, sur Twitter. « Elle était policière. Stéphanie a été tuée dans son commissariat de Rambouillet, sur les terres déjà meurtries des Yvelines », a ajouté le chef de l’État, en allusion à l’assassinat de Samuel Paty en 2020 et d’un couple de policiers en juin 2016 dans le même département.

– Naufrage : 130 migrants périssent en Méditerranée

« Depuis notre arrivée sur place aujourd’hui, nous n’avons trouvé aucun survivant alors que nous avons pu voir au moins dix corps à proximité de l’épave », a indiqué dans un communiqué Luisa Albera, coordinatrice de recherche et de sauvetage à bord de l’Ocean Viking (France24)

7- Actu sports

– Les Girondins de Bordeaux lâchés par leur principal actionnaire américain risquent une faillite et une relégation : Les supporters manifestent ce samedi

« Nous appelons toutes les personnes meurtries par cette descente aux enfers, tous les amoureux du club, anciens joueurs, salariés, et tous ceux qui le peuvent à nous rejoindre place Pey-Berland demain samedi 24 avril, à 15 heures. Nous y mènerons l’acte 2 des « Nous les Girondins. Une manifestation de colère, d’orgueil, mais aussi de dignité. Un électrochoc également. Le club est en ruines, nous ne pouvons pas nous résigner à le regarder couler sans mot dire », informe le groupe de supporters à travers un communiqué posté sur les réseaux sociaux.

– Départ de Basaksehir : Non Demba Ba n’a pas quitté à cause du ramadan

Dans une publication sur Twitter, l’ancien attaquant de l’Equipe Nationale du Sénégal (22 sélections, quatre buts) a officialisé son départ avec plus de précisions. A en croire le principal intéressé, le Sénégalais est arrivé à un commun accord avec le Club stambouliote.

« C’est par la suite d’un commun accord que l’İstanbul Başakşehir et moi avons décidé de nous séparer. La plupart des choses qui ont été dites au cours des deux derniers jours ne sont pas les raisons de ma résiliation de contrat. Merci pour ces quelques années. Je vous souhaite tout le succès à l’avenir », écrit-il.

Lire aussi:

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.