Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 21 avril 2021

1- Le Sénégal se dote d’unités de greffe de moelle et de procréation médicalement assistée, les premières en Afrique de l’Ouest

Le Ministre de la santé et de l’Action sociale M. Abdoulaye Diouf Sarr a procédé, ce mardi, à la pose de la première pierre des unités de greffe de moelle et de procréation médicalement assistée de l’hôpital Dalal Jamm. D’un montant d’un milliard 500 millions de fcfa, les travaux vont durer 12 mois.

Ces importants projets, renseigne le Ministre, « relèvent de la volonté du Président de la République de renforcer le plateau technique de nos structures sanitaires, à travers la réalisation d’infrastructures de qualité et l’acquisition d’équipements modernes sans oublier les ressources humaines, pour répondre de manière satisfaisante aux besoins de la population ».

Le Ministre de la Santé dans son allocation n’a pas manqué de préciser que « ces centres, uniques en Afrique de l’Ouest, viendront s’ajouter aux importants investissements déjà réalisés ces dix dernières années et qui ont permis d’améliorer considérablement les indicateurs de santé au Sénégal et de limiter voire de freiner les évacuations de patients vers d’autres pays ».

2- Terrible accident sur la route de Fatick :  7 morts dans une collision entre un camion et un bus

Une collision entre un camion et un bus a fait 7 morts et près d’une quarantaine de blessés mardi vers 16h 44 à la sortie du village de Ndiongolor, dans la commune de Diouroup, a appris l’Aps de source sécuritaire. Le camion qui tentait de dépasser un véhicule a frontalement heurté le bus en provenance de la Casamance. L’accident a fait 7 morts, 4 sur le coup et 3 en cours d’évacuation, et près d’une quanrantaine de blessés dont 7 graves, tous évacués à l’hôpital régional de Fatick. Les autorités administratives se sont rendues sur les lieux de l’accident. (Avec Aps)

3- Polémique autour de Halima Gadji, Mass Ndour patron de Marodi répond : « sur cette saison, on n’a pas parlé avec Halima, on n’a pas négocié avec elle ; pour Halima Gadji, personne ne trouvera une preuve quelconque concernant un problème de cachet »

 « Le niveau de cachet, moi je peux juger que c’est très bien. Pour preuve, les cachets pour les acteurs entre 2016 et maintenant, ont été multipliés par 20, par 10 au minimum. C’est juste pour vous donner une idée. Ce qui est sûr, c’est qu’aujourd’hui, si on n’est pas sur du solide, on ne dure pas. Si on commence à durer c’est qu’on est sur du solide. Ce qu’on fait, on le maîtrise bien,» insiste le producteur Mass Ndour.
Et le directeur de Marodi de faire la part des choses: « Déjà, elle n’a pas parlé de Marodi. Je ne peux pas parler d’elle. Mais ce qui est sûr c’est que, sur cette saison, on n’a pas parlé avec Halima, on n’a pas négocié avec elle. On n’a jamais parlé avec elle de contrat et de cachet. Maintenant, les gens sont libres d’interpréter ses propos. En tout cas, nous, nous continuons à faire des séries, chaque année, chaque saison. Les moyens sur la production augmentent, il y a plus de qualité ».
Malgré que le pays, comme le monde, soit actuellement miné par la pandémie de Covid-19, Mass Ndour nuance: « Les difficultés, c’est dans tous les secteurs. C’est le pays, il y a la Covid-19. Mais, nous, nous sommes très sérieux sur ce que nous faisons. Il faut se battre pour aller chercher les annonceurs. Ce n’est pas facile, ce n’est pas donné. Il faut se battre pour avoir de la qualité. Il faut se battre pour avoir des maisons ou tourner ». Et le producteur de défier l’opinion : « Pour en revenir à Halima Gadji, personne ne trouvera une preuve quelconque concernant un problème de cachet. Marodi n’a pas ce type de problème ! » (Avec Igfm)

4- Les diplômés non-voyants réclament leur part des emplois promis aux jeunes par le président Macky Sall

« Nous voulons travailler, nous faisons partie de la société ! » est le cri du cœur du collectif des diplômés non-voyants. Au moment où l’Etat s’apprête à recruter des milliers de gendarmes, d’enseignants et d’autres fonctionnaires, les demandes d’emplois des aveugles sont restées sans suite, ont-ils déploré.
« Nous préférons le travail à la mendicité, nous voulons vivre à la sueur de notre front », ont-ils scandé lors d’une marche organisée à Thiès.
Ils ont évoqué les compétences diverses que l’on retrouve chez les non-voyants, dont certains, après l’obtention de leurs diplômes à l’étranger, préfèrent y rester de peur de ne pas trouver d’emploi à leur retour dans le pays. Le Collectif dont les membres estiment avoir été laissés en rade, malgré les ’’instructions’’ du Chef de l’Etat, dans les recrutements et l’octroi des financements de projets de jeunes, ont suggéré que soient fixés des quotas réservés aux non-voyants, notamment pour certains métiers adaptés à leur handicap, comme celui de standardiste. (Avec l’Aps)

5- Classement liberté de la presse 2021 : le saccage de « Les Échos », les atteintes à la liberté de la presse et l’intimidation des médias font perdre deux places au Sénégal.

Notre pays a perdu deux 2 places au Classement mondial de la liberté de la presse 2021, passant de la 47ème place en 2020 à la 49e/180 cette année. Sur le site de Reporter Sans Frontières (RSF) le classement du Sénégal s’explique selon eux, par le fait que plusieurs médias ont été convoqués et intimidés pour avoir rapporté des faits de corruption, rapporte Dakaractu. Les radios qui donnent la parole à des critiques du régime peuvent subir des pressions et les journalistes sont susceptibles d’être condamnés pour diffamation, mais les cas sont rares, renseigne RSF. Des atteintes à la liberté de la presse ont été enregistrées en 2020, dont certaines ont été le fait des forces de sécurité. Certaines informations liées à la religion sont toujours des sujets tabous : c’est ainsi qu’en août, les locaux du journal Les Echos ont été saccagés après la publication d’un article sur une figure religieuse musulmane qui aurait été atteinte du coronavirus…

6- Actu internationale

-Décès d’Idriss Déby : Ce que l’on sait ce mercredi matin

-Les conditions du décès restent nébuleuses : Selon Confidentiel Afrique, son fils, Mahamat Idriss Deby s’était opposé farouchement à ce que son père aille sur la ligne de front.  Idriss Deby en compagnie d’une poignée restreinte de militaires a quitté le palais présidentiel nuitamment sans en avoir informé certains généraux. Des informations autorisées renseignent que Idriss Deby aurait reçu deux balles dans le dos dans la confusion des assauts. Lundi soir, une rencontre entre Déby et les chefs des FACT aurait eu lieu à Mao, au nord de la capitale. Cette réunion aurait dégénéré en bataille rangée provoquant la mort de Déby et de quatre de ses généraux, selon Philippe Chapleau, journaliste français, spécialisé dans les questions de défense, qui donne les détails sur cette mort sur Ouest France.

-Déby aurait été lâché par la France : Plusieurs coups de fils téléphoniques de Ndjamena pour une assistance militaire, pour arrêter l’avancée des rebelles, n’ont pas servi à grand-chose. Paris aurait pris ses distances, Washington de son côté avait sommé tous ses ressortissants de quitter le territoire tchadien.

-Ina Déby, épouse du défunt président serait, selon la rumeur, localisée au Cameroun. Les mêmes sources, non encore officielles, annoncent que la première dame se serait exilée hors du Tchad.

-Les rebelles décident de marcher sur la capitale : Les rebelles, qui mènent depuis neuf jours une offensive contre le régime tchadien, ont promis de marcher sur N’Djamena et ont rejeté « catégoriquement » le conseil militaire de transition mené par le fils du défunt président. Ils demandent à la France de garder « une neutralité ».

Sur le même sujet

-Situation confuse dans les rangs de l’armée tchadienne : Certains militaires menacent de rejoindre le groupe des rebelles FACT. Ils s’opposent à la transition militaire montée par le fils du défunt président.

-Les condoléances de Macron : « La France « perd un ami courageux », a déclaré l’Élysée dans un communiqué tout en confirmant le décès du président tchadien. Paris « exprime son ferme attachement à la stabilité et à l’intégrité territoriale du Tchad », poursuit la présidence française dans ce message de condoléances.

-Les surprenantes condoléances de Marine Le Pen : « La France perd aujourd’hui un allié et un chef d’Etat d’un pays ami de longue date. Un allié qui n’a jamais fait défaut dans la lutte contre le terrorisme islamiste et dont la détermination à toute épreuve, que ce soit au sein de la Force multinationale mixte et du G5 Sahel, ou lors de l’intervention militaire en appui des forces françaises lors de l’opération Serval, dans le nord du Mali en 2013, ont permis de circonscrire l’avancée djihadiste et de préserver la sécurité dans cette région de l’Afrique. A ses proches, à ses soldats et au peuple tchadien j’adresse mes condoléances les plus sincères. Aujourd’hui, la France perd un allié, mais surtout un ami. Sa rigueur, sa discipline, sa disponibilité et son courage nous manqueront. »

-Les condoléances de Macky Sall : « Le décès du Maréchal du Tchad, le Président Idriss Deby Itno, est une triste nouvelle. Je salue sa mémoire et rends un hommage appuyé à sa contribution à la stabilisation du Sahel. Paix à son âme », a twitté le président de la République, Macky Sall.

-Joe Biden appelle au respect de la constitution et exprime ses condoléances aux tchadiens. Un message ambigu du président américain qui sous-entend que le conseil de transition, dirigé par Déby fils, n’est pas constitutionnel.

-Usa : L’ex-policier Derek Chauvin déclaré coupable du meurtre de George Floyd

L’Amérique retenait son souffle. Le jury a tranché : l’ex-policier blanc de Minneapolis, Derek Chauvin, 45 ans, a été jugé coupable, mardi 20 avril, du meurtre de George Floyd, un quadragénaire afro-américain qu’il avait interpellé en mai 2020 avec trois autres agents pour une infraction mineure. Il a été déclaré coupable des trois chefs d’accusation pour lesquels il comparaissait. Alors que les condamnations de policiers sont relativement rares aux Etats-Unis, les 12 jurés ont considéré que Derek Chauvin s’était rendu coupable de meurtre involontaire, notamment en infligeant à George Floyd des « préjudices corporels intentionnels » et « un acte éminemment dangereux pour autrui », et d’homicide involontaire par « négligence coupable ».

7- Actu sports

-Super Ligue contre Ligue des champions : L’affaire prend une tournure mondiale, la Super Ligue s’effondre.

-Alaksender Ceferin président de l’Uefa : « vous avez fait une grave erreur, revenez à la raison. Il est temps de changer votre choix. L’Uefa remercie les clubs français et allemands qui ont refusé de rejoindre la Super Ligue »

Gianni Infantino : « La Fifa désapprouve la Super Ligue, ceux qui la choisissent devront en assumer les conséquences »

-Karl-Hanz Rummenigue patron du Bayern : « Je veux expressément déclarer que le Bayern ne participera pas à la Super Ligue. Le Bayern reste dans le Bundesliga.

-Nasser Al-Khelaifi président du PSG : « Le Psg continuera à travailler avec l’Uefa en se fondant sur les principes de bonne foi, de dignité et de respect. Le Paris Saint-Germain a la ferme conviction que le football est un sport pour tous. J’ai été constant sur ce point depuis le tout début. Il faut rappeler qu’en tant que club de football, nous sommes une famille et une communauté, dont le cœur est constitué de nos supporters. Nous devons nous en souvenir »

-Pep Guardiola coach de Manchester City : « Le sport n’est pas un sport quand la relation entre l’effort et la récompense n’existe pas. Ce n’est plus un sport si la défaite n’a plus d’importance »

-Boris Johnson, PM de l’Angleterre : « le gouvernement est prêt à explorer toutes les options pour barrer la route à la Super ligue »

– Liverpool, Manchester United, Tottenham, Manchester City et Arsenal ont annoncé se retirer du projet controversé et Chelsea est en attente. En Espagne, l’Athletico de Madrid aussi veut se désister.

-Matar Ba ministre des sports : « Augustin Senghor a droit à un 4eme mandat »

« Le président (Augustin Senghor) est élu par l’Assemblée Générale. Le mandat a une durée de quatre ans. Il commence à la fin de l’Assemblée Générale au cours de laquelle le Président a été élu et peut être renouvelé. La stabilité et l’unité devraient être la clé pour remporter la CAN tant convoitée par le Sénégal. Il faut rappeler qu’aucun texte ne lui interdit d’être candidat », a fait savoir Matar Bâ, invité hier soir de l’émission “Salon d’honneur” de WalfTv.

Lire aussi:

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.