Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 20 avril 2021

1- Idriss Deby, rempart du Sahel contre le terrorisme, est mort. Son fils Mahma Idriss Déby prend le pouvoir en violation de la constitution, un coup d’état selon des adversaires

Le Tchad est entré dans une période périlleuse, après le décès, ce matin, de son maréchal de président, Idriss Deby Itno. Aussitôt le décès de son père annoncé, Mahmad Idriss Déby, patron de la garde présidentielle, a pris les rênes du pouvoir, dissout l’assemblée nationale et le gouvernement et prit la tête du comité de transition pour 18 mois.

Cette tournure de prise du pouvoir illégale, attendue dans ce pays complexe, met la communauté internationale dans une délicate position. La réaction de la France, l’Union africaine, les pays du G5-Sahel, les Nations-Unies et des Etats-Unis, est particulièrement attendue. Idriss Déby, considéré comme le rempart du Sahel contre le terrorisme, venait d’etre réélu à la tête du Tchad, ce lundi avec 79% des suffrages. Se considérant comme toujours un soldat, Idriss Déby était monté au front pour combattre les rebelles venus du Nord, pour dit-il « leur faire face, l’arme à la main ». Malheureusement, il est mort comme il avait accédé au pouvoir, les armes à la main.

2- Vaccination : Vers une rupture de vaccins, Dakar et Thiès sans doses, aucune vaccination depuis 48 heures

Le ministère de la santé, dans son point du jour sur le Covid-19, fait état de 380000 personnes vaccinées. Et cela, depuis deux jours. Le nombre de vaccinés n’a pas évolué depuis dimanche dernier.

Selon le directeur de la Prévention, Dr Mamadou Ndiaye, la situation s’explique par la baisse notable du stock des vaccins dans les régions de Dakar et de Thiès notamment. Ainsi, des lots inutilisés dans les autres régions vont être redéployés à Dakar et à Thiès. L’autre facteur explicatif de la baisse des vaccinations est dû au ramadan qui dissuade beaucoup de gens à se déplacer pour se faire vacciner. Dr Mamadou Ndiaye était interrogé par Awa Mbaye de la Rfm.

3- Affaire des médicaments de la société chinoise Dahai Co Sarl : La cinglante réplique du Pr Yérim Mbagnick Diop à Me El Hadji Diouf

Sur le même sujet

Avocat du docteur Aliou Ba, Me El Hadji Diouf, qui s’exprimait par rapport à l’affaire dite des médicaments non-autorisés à la vente au Sénégal, a rejeté, hier, la faute sur la Direction de la pharmacie et du médicament (Dpm). Une déclaration qui a mis le patron de la Dpm dans tous ses états. Dans un entretien avec « Enquête » repris par Libération, le professeur Yérim Mbagnick Diop assène : «Je ne vais pas répondre à Me El Hadji Diouf et à ses clients. Je trouve qu’ils ne respectent pas les Sénégalais. Parce que, normalement, ils devraient avoir l’humilité de demander pardon aux Sénégalais. Le Chinois a demandé pardon et a reconnu les faits, en disant que ces faux médicaments devaient tomber en péremption. Au lieu de demander pardon, ils font dans la polémique. Cela n’a pas de sens. Ils veulent duper les Sénégalais. Trop, c’est trop. On ne peut pas continuer à compter nos morts du fait des faux médicaments, il faut réagir. Nous, nous sommes dans la proactivité. Nous trouvons des solutions et ces gens veulent nous imputer le problème. Nous allons identifier le problème et trouver des solutions idoines ».

4- Polémique autour de la DER : Birahim Seck du Forum civil ouvre un autre front contre Pape Amadou Sarr

Le patron de la DER n’en a pas fini avec la clameur sur sa gestion décriée depuis quelques semaines. Birahim Seck, coordonnateur du Forum civil lui demande aussi des comptes.

« Seule la redevabilité (et encore) peut faire baisser la tension autour de la DER. Ses responsables doivent accepter de publier la liste des bénéficiaires des financements au lieu de se cacher tout le temps derrière l’argument des données personnelles. Les vidéos-témoignages sur les plateformes et les publi-reportages couteux ne pourront point dissiper les doutes et les récriminations. La transparence est un principe constitutionnel », soutient le coordonnateur du Forum civil au Sénégal.

5- Feuilleton sur la galère des acteurs de « Maitresse d’un homme marié » : Diomansy Kamara soutient Halima Gadji « Marieme Dial » : « MDHM sans Halima Gadji, c’est comme le Barça sans Messi »

 Les réactions fusent de tous les côtés, après le coup de gueule de Halima Gadji sur la galère que vivent des acteurs des séries. Après les réactions de ses collègues, la tête d’affiche de Marodi a reçu un soutien inattendu de Diomansy Kamara : « MDHM sans Halima Gadji, c’est comme le Barça sans Messi ou le PSG sans Neymar ou Mbappé. Cela n’a pas le même goût, pas la même saveur ! Force et courage à tous ces artistes qui se battent au quotidien, quitte dès fois à prendre des décisions FORTES pour éveiller les CONSCIENCES ! #solidaire. Respect ! », a écrit l’ancien international des lions du Sénégal sur sa story Instagram.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.