Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 16 avril 2021

1- « Aucun décès n’est lié aux vaccins Sinopharm et AstraZeneca », assure Dr Mamadou Ndiaye

« Depuis le début de la campagne de vaccination contre la Covid-19, 379 900 Sénégalais ont été vaccinés. Le ministère de la Santé et de l’action sociale a précisé que jusqu’à ce jour, aucun décès n’a été lié ou imputé aux vaccins ni SinoPharm ni AstraZeneca, contrairement à ce qui a été annoncé par le quotidien L’Observateur », a démenti Dr El Hadji Mamadou Ndiaye, Directeur de la Prévention sur les vaccins lors de son point du jour quotidien tenu au ministère de la santé.

L’Obs, dans sa parution de ce vendredi, affirme que sur près de 400 000 injections, il y a 53 cas d’hospitalisation, dont 9 graves.

2- Date des élections locales : La balle dans le camp de Macky Sall qui va trancher

Il n’y a pas encore de consensus sur la date des prochaines élections locales. En effet, aucune partie ne veut lâcher du lest.
Si l’opposition exige la tenue du scrutin avant la fin de l’année, la majorité maintient sa proposition d’organiser ces joutes en janvier 2022.
Selon L’Observateur qui vend la mèche dans sa livraison de ce vendredi, il reste maintenant au chef de l’État, Macky Sall, de fixer la date des élections.

3- Ousmane Sonko : « Je dis non à la fermeture du campus social… »

Du fait des scènes de violence qui deviennent récurrentes à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, le Conseil de l’Université a demandé la fermeture du Campus et décidé de la dissolution des amicales. Mesures qu’Ousmane Sonko ne partage pas. Il l’a dit dans une tribune. Ci-dessous un extrait de l’Asnews.

Sur le même sujet

« Je marque ma compassion à ces étudiants victimes d’un système incompétent, corrompu et injuste. Oui à la régulation et à la réglementation des universités qui doivent absolument demeurer des espaces de savoir, de paix et de quiétude, mais je dis non à la fermeture du campus social qui compromettrait davantage la situation et les chances d’une jeunesse déjà trop abandonnée et sacrifiée, alors que l’année universitaire vient à peine de démarrer. Comment imaginer un étudiant, sans ressources et avec un système de transport public insuffisant, quitter tous les jours Pikine, keur Massar, Diamniadio, Thies, Mbour ou beaucoup plus loin, pour venir faire ses cours à Fann?

Pendant ce temps, le gouvernement continue de vendanger les intérêts nationaux aux étrangers, d’entretenir un système d’escroquerie sur les deniers et biens publics, de dilapider l’argent public dans des rassemblements politiques farfelus et de mentir à cette jeunesse par des promesses chimériques d’emplois.

Gageons que c’est justement pour réunir les 450 milliards de promesses démagogiques d’argent à se partager entre politiciens de BBY qu’il faille opérer des économies par des ponctions budgétaires dans les secteurs névralgiques de la santé, de l’enseignement supérieur et de l’éducation », dénonce le chef du Pastef.

4- Pénurie mal tombée : La bouteille de gaz de 12 kg introuvable sur le marché

La bouteille de gaz butane de 12 kg est introuvable sur le marché sénégalais. Selon la Tribune, cette pénurie est due à une lettre circulaire adressée par le ministère de l’Énergie aux différents centres de remplissage de gaz. 

Motif ? La commercialisation sur le marché sénégalais de bouteilles de gaz butane dites « neutres ». En effet, les différentes bouteilles sont colorées aux couleurs des différentes firmes qui s’activent dans le secteur. Actuellement, près de 50 dépôts nationaux sont fermés, entraînant la perte de près de 500 emplois.

5- La gendarmerie va recruter 500 femmes dans le corps des gendarmes volontaires

Les candidatures féminines sont vivement encouragées, selon la hiérarchie, à cause du taux de présence des femmes dans les forces armées. La Gendarmerie prévoit de recruter un effectif de 500 femmes qui vont compléter les 500 anciens militaires et les 2500 civils âgés entre 18 et 28 ans. D’après les autorités de la maréchaussée, cette démarche s’inscrit dans l’autorisation de recrutement spécial née de la volonté du chef de l’Etat de renforcer l’emploi des jeunes. Elles estiment que ce nouveau corps de gendarmes adjoints volontaires sera composé de militaires, dont le statut leur permettra de participer à toutes les missions de la Gendarmerie sur le territoire national mais également à l’extérieur du pays.

Selon toujours la hiérarchie, c’est un corps qui va servir, à la différence des gendarmes auxiliaires, sous un régime contractuel de 5 ans répartis en deux périodes respectives de deux ans et de trois ans. Au bout des cinq ans de service, précise-t-elle, des modalités sont prévues pour pouvoir les admettre dans le corps des sous-officiers de la gendarmerie. Le recrutement sera étalé sur deux ans, 2021-2022. Il s’effectuera par vagues de 500. Normalement chaque trimestre, on doit recruter 500 gendarmes adjoints volontaires, renseigne les autorités. Le recrutement se fera à travers des commissions qui seront déployées à Dakar, mais également à l’intérieur du pays.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.