Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 31 mars 2021

1- Pape Diouf : 1 an après, l’hommage : Ses derniers mots à son épouse « Bébé, ne t’inquiète pas. Les choses vont rentrer dans l’ordre. Je t’aime »

Un an déjà. Le 31 mars 2020, Pape Diouf disparaissait soudainement à Dakar, à l’âge de 68 ans, des suites du coronavirus. En ce jour, sa famille et ses amis se sont réunis pour rendre hommage au défunt et prier pour le repos de son âme. Thierno Seye agent de joueur que Pape Diouf considérait d’ailleurs comme un fils spirituel considère que Pape dit toujours exister. « Il me définissait comme son fils spirituel et un an après, la cicatrice est toujours là. C’est la volonté de Dieu je l’accepte et on essayera de perpétuer son œuvre », confie-t-il au micro de Rfm.
Parmi les personnes qui ont effectué le déplacement, Marcel Desailly, ancien international français, informe Igfm. Il se dit toujours triste mais il a le moral au regard du travail abattu par le disparu.

Malgré une tentative de rapatriement sanitaire en France par l’intermédiaire de Julien Fournier, notamment, l’ancien président de l’OM est décédé avant de pouvoir monter dans un avion médicalisé pour rejoindre un hôpital à Nice. Laissant un grand vide auprès des supporters de l’OM, club dont il a été un président respecté de 2005 à 2009. Mais aussi de ses proches comme sa femme, Oumy, qui témoigne dans La Provence citée par Senego. Elle se souvient parfaitement des derniers échanges avec son mari. “Il m’a dit ceci : « Bébé, ne t’inquiète pas. Les choses vont rentrer dans l’ordre. Je t’aime »

2- Après la décoration du Pr Raoult par le Chef de l’Etat : Des sénégalais demandent la décoration du Pr Seydi et des équipes Covid-19 du Sénégal

Des voix se sont élevées, après la décoration du Pr Raoult par le chef de l’Etat, pour réclamer la même chose pour le Pr Seydi et ses équipes.

« Ce que nous ne pouvons pas comprendre c’est que cette décoration se fasse avant celle du Professeur Seydi et de son équipe qui ont sauvé des vies sénégalaises malgré les grands défis de notre système de santé qui souffre de nombreuses insuffisances. A travers une décoration du Professeur Seydi, ce sont nos médecins et tout le personnel médical à qui le Président Sall rendrait un hommage mérité. Ils étaient là, Professeur Raoult lui était à Marseille ! Monsieur le Président, décorez d’abord ceux qui nous ont sauvé ! », écrit M. Sène dans une lettre au Président publiée par Dakaractu.

3- La presse et l’Assemblée fument le calumet de la paix : Bannie de l’hémicycle depuis l’affaire Sonko, la presse se réconcilie avec les députés

Sur le même sujet

La Presse Nationale et Internationale qui souhaite assister aux travaux en plénière de l’Assemblée Nationale est Libre d’accéder à l’hémicycle de nouveau a informé le Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale Abdou Mbow au Secrétaire Général du Synpics. Le Syndicat des Journalistes avait vigoureusement dénoncé l’Interdiction d’accès imposée aux journalistes le 26 février dernier, jour d’examen par la plénière de la levée de l’immunité parlementaire du député Ousmane Sonko. A la suite des protestations adressées à l’Assemblée Nationale, une délégation du Synpics accompagnée du président de la Convention des Jeunes reporters s’était rendu à l’Assemblée Nationale pour une rencontre d’explication.

 Le Premier Vice-Président de l’Assemblée, missionné par le Président de l’Institution, avait expliqué, qu’il s’agissait d’une mesure générale de restriction d’accès prise par le bureau de l’Assemblée Nationale depuis le mois de décembre et justifiée par l’apparition de la maladie à Coronavirus parmi les membres du Parlement Sénégalais. Le Synpics pour sa part avait part du droit constitutionnellement garanti pour la Presse d’accéder aux travaux en plénière de l’assemblée nationale, ou à tout le moins d’accéder à un flux retransmettant les dits travaux en direct. L’assemblée nationale qui avait promis de corriger cette ‘’anomalie’’ puisque n’ayant pas prévu à l’époque un dispositif de retransmission des débats a pris depuis sa dernière réunion de bureau la décision de lever la restriction d’accès aux Médias qui devront respecter les gestes barrières toujours en vigueur.

4- Rapport annuel sur les droits humains : Washington épingle le Sénégal

Le département d’Etat américain a rendu public, hier mardi, le rapport annuel (2020) du département d’Etat sur les droits de l’homme. Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a déploré une situation des droits humains qui “ continue d’aller dans la mauvaise direction “. Ce dernier, a promis de les défendre partout dans le monde, y compris chez les partenaires des États Unis. Washington dénonce plusieurs violations des droits de l’homme qu’il impute à l’Etat Sénégalais ou à ses agents. Il est également reproché à Dakar de manquements au respect de l’intégrité de la personne, notamment avec la “privatisation arbitraire de la vie et autres meurtres illégaux ou à motivation politique “. Alors que la Division des investigations criminelles (Dic) aurait échoué à lutter contre l’impunité ou la corruption sur les abus de la police, rapporte l’As.

5- Auchan accuse 3 de ses employées d’avoir vidé les coffres lors des émeutes

Selon Source A repris par Xalima, dans sa publication de ce mercredi, C. S. G, Mb. N. et M. C, employées à Auchan, ont été jugés, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Elles sont poursuivies pour vol en réunion avec effraction.

Le journal indique qu’Auchan Sénégal les soupçonne d’avoir volé ses coffres et ses perruques lors de la casse de magasins Auchan (Sacré-Cœur et Mermoz) lors des émeutes suite à l’arrestation d’Ousmane Sonko. Aux dernières nouvelles, elles ont été condamnées à deux mois avec sursis et à payer la somme de 100 000 Fcfa chacune.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.